Le numérique en Nouvelle-Aquitaine : 5 chiffres à retenir

 |   |  849  mots
La Nouvelle-Aquitaine totalise plus de 48.000 emplois liés au numérique.
La Nouvelle-Aquitaine totalise plus de 48.000 emplois liés au numérique. (Crédits : Reuters/Kil Hong-Ji)
Le dernier rapport de l'Observatoire aquitain de l'économie numérique, réalisé par la Chambre de commerce et d'industrie Bordeaux Gironde, livre de précieux renseignements. Coup de projecteur sur 5 points clés.

S'appuyant sur des données de 2015 (1), le rapport de l'Observatoire aquitain de l'économie numérique s'attelle à une tâche délicate : évaluer le poids économique de ce qui n'est plus réellement une filière, avec l'arrivée de la transformation numérique. Car aujourd'hui, nombre d'entreprises utilisent le numérique sans être des acteurs du numérique : la frontière est de plus en plus floue.

La Nouvelle-Aquitaine 4e région française

La Nouvelle-Aquitaine figure au pied du podium français avec 18.409 entreprises du secteur du numérique en 2015 dans le périmètre de la nouvelle région, derrière Auvergne-Rhône-Alpes, PACA et l'Occitanie. Ce classement n'intègre pas l'Ile-de-France, hors concours puisqu'elle concentre la moitié de l'activité numérique française. A noter qu'en s'intéressant aux anciennes régions, l'Aquitaine domine (66 % des activités numériques) Poitou-Charentes (28 %) et Limousin (12 %). En termes de population salariale dans le secteur du numérique, la Nouvelle-Aquitaine se place en 4e position (toujours sans l'Ile-de-France) avec 48.717 salariés. L'étude conclut que "le numérique est sous-représenté" en Nouvelle-Aquitaine "au vu de sa population salariale" et que le domaine des TIC est le plus représenté.

La métropole de Bordeaux 4e également

Avec 4.711 entreprises dans le secteur du numérique, la métropole bordelaise se classe 4e du classement des métropoles françaises (le Grand Paris étant toujours non classé). Elle se situe derrière Aix Marseille, Lyon et Lille, mais devant Toulouse, Nantes, Nice, Montpellier... Un bon score suivi d'un bémol : si l'on observe cette fois le poids des entreprises de l'économie numérique, elles ne pèsent que 6,9 % des entreprises de la métropole. Ce qui la place en 9e position seulement par rapport à ses consœurs. Lille se détache en tête mais les écarts sont assez faibles.

"Depuis 2009, la part des entreprises numériques dans l'ensemble de l'économie métropolitaine n'a cessé de se renforcer, passant de 4,91 à 6,89 %. Sur la période 2009-2015, le nombre d'établissements numériques a été multiplié par 1,9 contre 1,3 pour le reste de la sphère économique", indique l'Observatoire. Les résultats montrent que le paysage numérique de Bordeaux Métropole a profondément évolué avec un recul des activités TIC, qui passent de 59 à 51 % de l'activité totale du numérique. Le secteur de la "publicité-communication" au sens de l'Insee progresse fortement, de 25 à 36 % dans le même laps de temps.

La ville de Bordeaux concentre 48 % de ces 4.711 entreprises de l'économie numérique, loin devant Mérignac (11 %) et Pessac (6 %). Toujours prise séparément, Bordeaux compte 7,8 % d'entreprises du numérique. Signe que dans les autres métropoles françaises, les villes de 1er et 2e couronnes sont mieux fournies.

Lire aussi : Voici le portrait-robot du startupper bordelais

Bordeaux Métropole 6e pour le nombre de salariés du numérique

Avec 22.387 salariés, la métropole bordelaise ressort à la 6e place du classement, ce dernier excluant toujours le Grand Paris. Lyon caracole loin devant, suivent Aix Marseille, Toulouse, Nantes, Lille, Bordeaux donc, puis Rennes, Grenoble... Bordeaux concentre 29 % de ces 22.387 salariés, Mérignac (22 %) et Pessac (19 %) n'étant pas si loin grâce aux entreprises de services du numérique (ex-SSII) qui y sont implantées. Les salariés de l'économie numérique ne représentent que 7,8 % du total des emplois métropolitains (7e place nationale). Leur poids est bien plus important au Haillan, à Pessac, Eysines... où l'on retrouve certains grands industriels, qu'à Bordeaux.

"Depuis 2008, le stock d'emplois numériques sur la métropole bordelaise (hors e-commerce) est resté stable. En effet, toutes activités confondues, le taux de croissance sur la période est de + 1,5 %", indique l'Observatoire. En sortant la loupe, on se rend compte que si les activités de traitement de données et de fabrication de TIC ont poussé de + 8%, la réparation d'ordinateurs a divisé ses effectifs par deux.

Bordeaux Métropole est 3e pour la création d'entreprises

Avec 1.053 créations d'entreprises dans le secteur du numérique en 2015, la métropole bordelaise est 3e du classement, derrière Lyon et Aix Marseille mais devant Lille, Toulouse, Nantes... Un chiffre encourageant qui témoigne d'un dynamisme certain. 10,8 % des créations de sociétés sont liées au numérique.

Les services aux entreprises (27 %) prédominent

Cette catégorie très large qui englobe à la fois la gestion de la relation client, les solutions boostant le trafic internet... est en tête des secteurs d'activité du numérique (27 %) dans la métropole bordelaise devant le e-commerce (16 %), les industriels culturelles et créatives (7 %), la traveltech (7 %), le domaine des villes intelligentes (6 %), l'économie du partage (5 %), l'e-santé (5 %)... La wine tech ne pèse qu'un maigre 1 %, un comble pour une capitale du vin, pas plus que la photonique par exemple.

(1) Le rapport en question s'appuie sur la nomenclature des codes NAF réalisée par l'Insee et retient 4 domaines : les TIC, la publicité-communication, les contenus et supports, les activités industrielles connexes. En revanche il ne prend pas en compte les activités liées au e-commerce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :