Michel Ohayon se lance dans les grands crus

 |   |  338  mots
Michel Ohayon
Michel Ohayon (Crédits : Appa)
L’homme d’affaires bordelais Michel Ohayon fait son entrée dans le monde du vin en rachetant plus de 50 % du capital de Château Trianon, grand cru de Saint-Emilion dirigé par Dominique Hébrard, qui avait été racheté par un investisseur chinois en juin 2014.

Il y a deux ans et demi, en 2014, Dominique Hébrard, dirigeant de la maison de négoce bordelaise Hébrard, copropriétaire de Château de Francs en Côtes de Francs et de Massaya Winery, au Liban, mais aussi directeur de Château Trianon, grand cru de Saint-Emilion, ouvrait la majorité du capital de ce fleuron de Saint-Emilion à l'investisseur chinois An Enda, notamment propriétaire de la Jin Sha Winery et du Château Kinshab, en Mongolie intérieure (Chine Populaire). Une opération menée par An Enda en partenariat avec le businessman français de Hongkong Marc Castagnet. L'annonce ce lundi de l'entrée majoritaire de la Financière Immobilière Bordelaise (FIB), dont Michel Ohayon est le patron et fondateur, au capital de Château Trianon marque ainsi un virage très net. Selon la base de données societe.com le capital de Château Trianon est de 5 M€, ce qui donne un ordre d'idée de cette opération pour laquelle la FIB a été conseillée par Edmond de Rothschild Corporate Finance (Philippe Flament).

Michel Ohayon, spécialiste de l'immobilier commercial mais aussi de l'hôtellerie de luxe et de la gastronomie, depuis le rachat du Grand Hôtel à Bordeaux (devenu l'Intercontinental Grand Hôtel) à la fin des années 1990, avec l'arrivée il y a quelques mois du chef Gordon Ramsay à la tête du restaurant de l'hôtel le Pressoir d'Argent (2 étoiles), était jusqu'ici absent du monde du vin et fait avec cette opération son entrée dans ce secteur d'activité.
En ce début d'après-midi ni Michel Ohayon ni Dominique Hébrard n'ont pu répondre à nos questions. Avec l'arrivée d'An Enda devait suivre un ambitieux programme d'investissements dans le domaine qui est toujours à l'ordre du jour. En 2013, selon Infogreffe, Château Trianon avait réalisé un chiffre d'affaires supérieur à 500.000 € (la direction ne le communique plus depuis). Dominique Hébrard est conseillé par Hubert de Boüard pour  la gestion de ce vignoble.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :