Plainte visant Alain Rousset : le parquet national financier va ouvrir une enquête

 |  | 422 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Agence APPA)
La plainte contre X déposée par David Angevin visant des soupçons de détournements de fonds publics en 2015 dans l'équipe du président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, va être transmise au parquet national financier (PNF). Ce dernier confirme qu'il ouvrira une enquête dès réception.

"Le parquet de Bordeaux se dessaisit en effet de cette plainte, qui n'est pas encore arrivée au parquet national financier à ce jour. A réception, une enquête sera ouverte par le parquet national financier", indique à La Tribune cette institution judiciaire nationale créée en 2014 et spécialisée dans les enquêtes pénales les plus complexes dans le domaine de la délinquance économique et financière, confirmant ainsi une information du quotidien régional Sud Ouest.

La plainte en question est celle déposée contre X, le 8 mars dernier, par David Angevin, un ancien collaborateur de la Région Nouvelle-Aquitaine et membre du cabinet d'Alain Rousset, dont il était la plume pendant trois ans de 2015 à 2018. David Angevin accuse l'élu socialiste de détournements de fonds publics lors de la campagne électorale régionale de 2015.

Lire aussi : Nouvelle-Aquitaine : Alain Rousset visé par une plainte pour détournements de fonds publics

"C'est une plainte de 400 pages qui prouve, notamment à l'aide de mails et de SMS, que les trois cabinets des anciennes régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes et d'autres agents, soit une quarantaine de personnes payées par l'argent public, ont travaillé pour la campagne électorale d'Alain Rousset pendant toute l'année 2015", expliquait David Angevin début mars à La Tribune. Ce dernier conteste en justice son "licenciement politique" par le conseil régional survenu début 2020. Le dossier devrait être examiné sur le fond fin 2021.

En déplacement à Poitiers, mardi 24 mars, Alain Rousset s'est dit "serein", selon le quotidien La Nouvelle République : "Cette affaire est grotesque. Elle intervient à quelques mois d'une échéance électorale. Cette manœuvre n'a qu'un seul objectif : l'intention de nuire. Parce que je n'ai pas souhaité céder à son chantage lié à une transaction financière. Je suis serein. J'ai fait de la probité la valeur cardinale de ma conduite."

Des affirmations vertement démenties par David Angevin : "Mes avocats n'ont demandé que ma réintégration. Aucun chantage de ma part, les accusations d'Alain Rousset sont calomnieuses et feront l'objet d'une plainte. Une de plus."

Pour rappel, le champ de compétence du parquet national financier recouvre trois types d'infractions :

  • les atteintes à la probité : corruption, trafic d'influence, favoritisme, détournement de fonds publics, prise illégale d'intérêt, concussion, obtention illicite de suffrage en matière électorale ;
  • les atteintes aux finances publiques : fraude fiscale aggravée, blanchiment, escroquerie à la TVA ;
  • les atteintes au bon fonctionnement des marchés financiers : délit d'initié, manipulation de cours ou d'indice, diffusion d'informations fausses ou trompeuses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :