Trans'Cub ne pourra pas empêcher l'arrivée du tramway à l'aéroport de Bordeaux

 |  | 410 mots
Lecture 2 min.
La ligne A du tramway pourra bien desservir l'aéroport de Bordeaux Mérignac fin 2022.
La ligne A du tramway pourra bien desservir l'aéroport de Bordeaux Mérignac fin 2022. (Crédits : Agence APPA)
Le tribunal administratif de Bordeaux a refusé d'invalider la déclaration d'utilité publique permettant de réaliser les travaux d'extension du tramway (ligne A) jusqu'à l'aéroport de Mérignac.

L'association citoyenne Trans'Cub aura été la dernière à défendre cette tranchée du refus de l'établissement d'une liaison rapide par tramway entre l'aéroport de Bordeaux Mérignac et la ville de Bordeaux. Si les contraintes financières ont longtemps été mises en avant pour expliquer cette difficulté historique à relier par tramway l'aéroport à la ville de Bordeaux, ce débat a pendant des années généré son lot de refus politiquement justifiés. Avec une ligne de fracture qui a traversé les partis de gauche, jusqu'aux écologistes actuels. Le nouveau maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, n'a jamais vraiment été pour, et plus d'un socialiste s'est posé des questions sur la pertinence du projet.

Lire aussi : Tramway jusqu'à l'aéroport de Bordeaux : le recours de Trans'Cub rejeté, les travaux continuent

L'idée que des quartiers populaires puissent être désavantagés, en termes de liaisons rapides, par rapport à un aéroport réservé aux plus aisés, a pesé aussi en plus des considérations financières. Mais le temps à passé et le réseau de transports en commun de Bordeaux Métropole s'est beaucoup développé, gommant certains déséquilibres flagrants au chapitre des mobilités entre communes.

Le président de la Métropole soulagé

Le fait que le recours de Trans'Cub, visant à faire annuler par la justice administrative l'arrêté préfectoral du 29 mars 2019, qui avait déclaré d'utilité publique les travaux d'amélioration de la desserte en transport en commun de la zone aéroportuaire de Mérignac, ait été cassé surprendra sans doute peu d'élus.

La requête de Trans'Cub a été rejetée par le tribunal administratif de Bordeaux le 4 mars dernier. Une décision dont s'est félicité le président (PS) de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, maire de Mérignac, et les élus métropolitains, indique le communiqué officiel. Pour mémoire, le projet, dont les premiers travaux d'infrastructure ont démarré en janvier dernier, prévoit la réalisation d'une extension de la ligne A du tramway de 5 km depuis la station 4 chemins vers l'aérogare terminus de l'infrastructure.

La mise en service prévisionnelle est envisagée à l'automne 2022. Sujet qui était devenu l'un des serpents de mer de la politique métropolitaine quasiment depuis le retour du tramway à Bordeaux et dans son agglomération.

Lire aussi : Bordeaux Métropole : le métro va-t-il se réinviter dans le schéma des mobilités ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :