L'avocat d'affaires Franck Dupouy appelle les dirigeants en difficulté à consulter le CIP

 |  | 685 mots
Lecture 4 min.
Désengorger les tribunaux de commerce, éviter les liquidations sèches : l'aide des CIP aux chefs d'entreprise doit permettre d'éviter le pire.
Désengorger les tribunaux de commerce, éviter les liquidations sèches : l'aide des CIP aux chefs d'entreprise doit permettre d'éviter le pire. (Crédits : Helloquence / Unsplash)
Faire appel au Centre d'information sur la prévention des difficultés des entreprises (CIP) peut permettre aux dirigeants d'éviter de gros problèmes et parfois même de faire des économies. Gratuits et confidentiels les rendez-vous du CIP sont une aide efficace, plaide l'avocat d'affaires Franck Dupouy, qui préside le CIP de Marmande.

"Les chefs d'entreprise sont souvent débordés par la paperasse avec l'Urssaf, la MSA, l'ex-RSI... Nous, nous avons des contacts directs dans ces structures. C'est vraiment un atout car cela permet de gagner du temps. Beaucoup de TPE et de PME ont du mal avec le langage administratif et les modes de calcul. Sans accès direct à ces structures, ça devient vite très complexe. Cette capacité à dialoguer en direct, nous a par exemple permis de faire économiser 12.000 euros de prélèvements à un chef d'entreprise en 2019" illustre Franck Dupouy, avocat d'affaire et président du Centre d'information sur la prévention des difficultés des entreprises (CIP) de Marmande (Lot-et-Garonne/Nouvelle-Aquitaine).

Lire aussi : Nouvelle-Aquitaine : quel bilan des aides aux entreprises face au Covid-19 ?

Un trio d'experts pour...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :