CNB : "Il n'est pas possible de laisser penser que Bénéteau va négliger Bordeaux"

 |  | 1034 mots
Lecture 6 min.
Clément Himily nouveau directeur général de Construction Navale de Bordeaux
Clément Himily nouveau directeur général de Construction Navale de Bordeaux (Crédits : Nicolas Claris)
Clément Himily a été officiellement nommé ce 14 octobre dans ses nouvelles fonctions de directeur général de Construction navale de Bordeaux (CNB), leader mondial du catamaran hauturier. Ex-patron de l’usine Mondelez de Cestas (Bordeaux Métropole), plus gros fabricant de biscuits LU en France, Clément Himily, chez Bénéteau depuis trois ans, fait le point avec La Tribune sur cette période compliquée par la pandémie de Covid-19, qui entraîne un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui toucherait 74 postes à Bordeaux, dans un contexte de changement stratégique de Bénéteau. Clément Himily se veut rassurant : non seulement Bordeaux ne va pas devenir un simple site de production, mais la nouvelle stratégie de développement du groupe vendéen renforce les attributions de CNB.

LA TRIBUNE- Avec le nouveau plan stratégique du groupe Bénéteau, leader mondial du nautisme et maison-mère de Construction navale de Bordeaux, CNB a perdu son président et cofondateur, le charismatique Dieter Gust, et devrait selon les syndicats ne plus avoir de pouvoir de décision local. Comment ne pas être d'accord avec cette vision des choses ?

CLEMENT HIMILY - Construction navale de Bordeaux est entré dans le périmètre du groupe Bénéteau depuis 1992. Donc on peut déjà se rassurer sur un point : ce fonctionnement au sein de Bénéteau ne date pas d'hier. Oui, Dieter Gust, président et cofondateur de Construction navale de Bordeaux, avec Olivier Lafourcade, a incarné un succès qui s'est traduit par un développement d'entreprise majeur. Ce que confirme aujourd'hui Bénéteau, en faisant en particulier de Bordeaux le pôle d'excellence du groupe pour les grands catamarans. Et c'est Dieter Gust qui m'a recruté.

Lire aussi : Construction navale de Bordeaux (CNB) condamnée à devenir un simple site de production

Vous parlez des grands catamarans, qui sont l'apanage de CNB, mais le groupe s'appuie aussi sur un site vendéen très important, celui de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, où sont fabriqués...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :