Meilleurs hôpitaux de France : le CHU de Bordeaux à la première place

 |   |  942  mots
Vue sur l'hôpital Pellegrin, navire amiral du CHU de Bordeaux.
Vue sur l'hôpital Pellegrin, navire amiral du CHU de Bordeaux. (Crédits : Thomas Sanson - Mairie de Bordeaux)
Le dernier palmarès national des hôpitaux et cliniques réalisé par le magazine "Le Point" met le centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux sur la plus haute marche du podium national 2019. (Réactualisé le 28/08/2019 à 11 h 24)

Le CHU de Bordeaux, qui regroupe les hôpitaux Pellegrin, navire amiral, Saint-André, notamment spécialisé dans les maladies tropicales, et Haut-Lévêque, connu en particulier pour la cardiologie vient d'être pour la cinquième fois classé en tête du palmarès des hôpitaux et cliniques de France créé par le magazine "Le Point" en 1998. Même s'il est installé à proximité immédiate de l'hôpital Pellegrin et l'ex-faculté de médecine (Collège sciences de la santé) le centre hospitalier Charles Perrens, spécialisé en psychiatrie, ne fait pas partie du CHU de Bordeaux mais coopère avec lui dans le cadre du groupe hospitalier de territoire Alliance de Gironde.

Il n'est pas inutile de souligner que le CHU de Bordeaux orbite depuis des années dans le peloton de tête national, avec les CHU de Toulouse ou encore Montpellier. Concernant les établissements publics il est à noter que 307 hôpitaux (hospitaliers universitaires, généraux...) ont répondu au questionnaire très pointu de « Le Point », ce qui met les 50 premiers établissements classés à un haut niveau de performance. Le CHU de Bordeaux est actuellement dirigé par Philippe Vigouroux qui sera remplacé à compter du 1er octobre prochain par Yann Bubien.

De nouvelles spécialités au programme

Le CHU de Bordeaux arrive en 2019 en tête, devant les CHU de Lille (2e), Toulouse (3e), Strasbourg (4e), Montpellier (5e), Nantes (6e), La Pitié-Salpêtrière (7e) à Paris, Nancy (8e), Rennes (9e) et Grenoble (10e). Dans la région les CHU de Poitiers et Limoges se classent respectivement aux 21e et 29e places. "Le Point" souligne que pour faire partie de ce palmarès, baptisé à l'ancienne du nom de tableau d'honneur, qui évoque si bien l'odeur et le bruit de la craie sur l'ardoise, les CHU audités doivent fournir "un service complet aux patients dans les disciplines médicales et chirurgicales", ce qui explique que, malgré leur efficacité, "les établissements de soins spécialisés, comme les centres anticancéreux ou les hôpitaux pédiatriques" soient écartés de ce classement.

Le palmarès intègre pourtant pour la première fois 12 nouvelles spécialités chez l'enfant et l'adolescent mais aussi chez l'adulte (cancers du rein, des os, du cerveau, leucémies, leucémies aigües, lymphomes, chirurgie des testicules, troubles du sommeil...) et ce palmarès est accroché par l'histoire poignante d'un enfant de trois ans, subitement frappé par une leucémie aigüe.

Toujours le premier employeur dans la région

L'écart entre les 50 meilleurs hôpitaux de France CHU classés s'égrène centième par centième de point et ce palmarès ne révèle pas de faille monstrueuse entre les CHU et les hôpitaux publics distingués. Rappelons que les CHU concentrent les technologies médicales les plus avancées, des praticiens de très haut niveau ainsi que les centres de formation et de recherche universitaires.

Il s'agit d'établissements où la main d'œuvre joue un rôle crucial et ce n'est pas un hasard si le CHU de Bordeaux reste le plus grand employeur dans la région, avec 14.106 personnes rémunérées chaque mois. Ce qui explique les demandes de recrutements et d'augmentation de moyens budgétaires en particulier chez les urgentistes et en psychiatrie. Le classement à la première place du CHU de Bordeaux ne signifie pas qu'il est premier partout mais qu'il cumule la meilleure moyenne.

Cet énorme établissement est ainsi 1er pour la pose de stimulateurs cardiaques, le traitement des urgences traumatologiques, des traumatismes crâniens, les interventions sur les glandes salivaires, la chirurgie du dos, la chirurgie des tumeurs du cerveau.

Les secrets de la moyenne nationale la plus élevée

S'il n'est pas toujours premier, le CHU de Bordeaux évolue presque systématiquement dans le peloton de tête pour le traitement des autres pathologies. A commencer par l'enfant et l'adolescent pour la leucémie (3e), le cancer du rein (5e), la pédiatrie (6e), le lymphome pédiatrique (4e), la chirurgie cardiaque pédiatrique (7e).

Le CHU de Bordeaux maintient également un très haut niveau de performance en

  • chirurgie cardiaque (3e)
  • chirurgie des artères (2e)
  • hypertension artérielle (4e)
  • infarctus du myocarde (5e)
  • pneumologie (6e)
  • incontinence urinaire (10e)
  • calculs urinaires (5e)
  • chirurgie des testicules de l'adulte (9e)
  • adénome de la prostate (4e)
  • neurinome (tumeur bénigne du nerf acoustique -5e)
  • chirurgie de la cataracte (3e)
  • chirurgie de la rétine (5e)
  • chirurgie de la cornée (3e)
  • chirurgie du glaucome (9e)
  • chirurgie du strabisme (6e)
  • chirurgie dentaire et orale (5e)

Le CHU de Bordeaux tient aussi un rang élevé dans de nombreuses autres disciplines :

  • traumatologie de la face (4e)
  • chirurgie de l'audition (4e)
  • chirurgie du nez et des sinus (7e)
  • chirurgie maxillo-faciale (4e)
  • chirurgie du rectum (3e)
  • pose de prothèses de hanches (7e)
  • traitement des urgences de la main (4e)
  • chirurgie de la cheville (5e)
  • chirurgie du cancer de la prostate (9e)
  • chirurgie du cancer du poumon (9e)
  • chirurgie du cancer du rein (2e)
  • traitement du cancer ORL (4e)
  • du cancer du foie ou du pancréas (2e)
  • du cancer du sein (Institut Bergonié -3e)
  • des cancers de la peau (7e)
  • du cancer de la thyroïde (8e)
  • du cancer de l'estomac ou de l'œsophage (2e)
  • du cancer du côlon ou de l'intestin (2e)
  • la chirurgie des cancers osseux (8e)
  • la leucémie de l'adulte (5e)
  • le lymphome et myélome de l'adulte (6e)
  • l'épilepsie de l'adulte (4e)
  • l'épilepsie de l'enfant et de l'adolescent (8e)
  • la schizophrénie (Centre hospitalier Charles Perrens-5e).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2019 à 15:30 :
une mesure économique veut être mise en place par notre ministre de la santé : acculée ! en effet, on veut diriger une partie de la population âgée (les vieux sont faciles à atteindre par LREM) ne bénéficiera pas des services de santé en l'occurrence les hopitaux ouvert à tous. Ils seront dirigés (triste souvenir) directement en établissement gérontologique, non équipé (scanner, etc....) ils seront certainement mis sous cloche (somnifères, calmants) avant de voir un spécialiste et d'être traités. C'est une mesure très grave et je m'étonne de cette légèreté d'esprit de la part d'un médecin
a écrit le 25/08/2019 à 15:45 :
bonjour, Quel est l'apport du CHU de Bordeaux concernant tout traitement de l'érection.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :