Bordeaux : l'ancien patron du CHU Alain Hériaud est décédé

 |   |  375  mots
Alain Hériaud a dirigé le CHU de Bordeaux de 1997 à 2013.
Alain Hériaud a dirigé le CHU de Bordeaux de 1997 à 2013. (Crédits : DR)
Alain Hériaud, directeur général du CHU de Bordeaux de 1997 à 2013, est décédé hier. Il avait consacré toute sa carrière à l'hôpital public.

"La perte d'un grand hospitalier et d'un grand serviteur du service public de santé" : c'est avec ces mots que la Fédération hospitalière de France et la Conférence des directeurs généraux de CHU (qu'il a présidée) réagissent à la disparition d'Alain Hériaud, qui avait dirigé le CHU de Bordeaux de 1997 à 2013, saluant un "humaniste, fidèle administrateur de la FHF, proche de ses équipes et de ses partenaires, (...) un homme respecté qui restera pour le monde hospitalier un grand dirigeant pour qui le service public avait valeur d'engagement".

Diplômé de l'Ecole nationale de la santé publique (aujourd'hui Ecole des hautes études en santé publique) et docteur en sciences économiques, Alain Hériaud a consacré toute sa carrière, débutée au centre hospitalier de Chartres (28), à l'hôpital public. Il avait ensuite occupé ensuite les fonctions d'attaché de direction au Centre hospitalier d'Agen (47), de directeur du Centre hospitalier de Marmande (47) puis de Robert-Debré d'Amboise (37).

En poste au CHU de Bordeaux à partir de 1986 en tant que directeur de l'Hôpital Saint-André, puis de Pellegrin de 1989 à 1991, il avait pris la direction générale du CHU en 1997 après en avoir été le directeur général adjoint dès 1991. A l'occasion de son départ en janvier 2013, Alain Juppé, président du Conseil de surveillance de l'hôpital, lui avait remis les insignes d'Officier dans l'Ordre national de la Légion d'Honneur.

Dans un communiqué publié ce matin, le CHU de Bordeaux salue "une homme chaleureux, défenseur du service public hospitalier", rappelant qu'Alain Hériaud a notamment œuvré au développement de la coopération hospitalière territoriale et internationale, à la promotion de la recherche clinique au CHU de Bordeaux, aujourd'hui classé au 4e rang national, ainsi qu'à la réalisation de programmes architecturaux majeurs du CHU comme le centre François-Xavier Michelet en 2008, le centre Aliénor d'Aquitaine en 2012 ou encore le lancement de l'Ehpad d'Alzheimer et du centre médico chirurgical Magellan.

Sur Twitter, Virginie Calmels, première adjointe au maire de Bordeaux, salue "un grand serviteur du service public" quand Michèle Delaunay, députée de la Gironde, dont il fut le directeur au CHU de Bordeaux, fait part de sa grande tristesse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :