Mieuxplacer.com entraine Lucy à conseiller ses clients sur l’épargne

 |   |  594  mots
Guillaume-Olivier Doré, dirigeant de Mieuxplacer.com
Guillaume-Olivier Doré, dirigeant de Mieuxplacer.com (Crédits : Mieuxplacer.com)
Lucy, l'intelligence artificielle en cours de développement chez Mieuxplacer.com, la plateforme d’épargne créée à Bordeaux et Paris par Guillaume-Olivier Doré, fait de grand progrès. Elle est désormais capable de panacher 500.000 produits en quelques secondes et de faire une proposition d’épargne personnalisée en huit minutes. (Réactualisé 26/10/2018)

Lucy, c'est le nom donné à l'intelligence artificielle (IA) de la plateforme Mieuxplacer.com, créée fin 2017 par Guillaume-Olivier Doré, à Bordeaux et Paris. La société emploie ainsi une trentaine de personnes, dont 23 à Bordeaux et 7 à Paris. C'est aussi le prénom féminin donné par Luc Besson dans le film éponyme à une belle IA à visage humain campée par Scarlett Johansson. Un peu comme dans le film de Luc Besson, derrière la Lucy de Mieuxplacer.com se cache un algorithme puissant, un calculateur monstrueux capable de broyer pour les analyser des centaines de millions de données en un clin d'œil.

"La version 2 de notre plateforme Mieuxplacer.com, qui vient de sortir, présente tout d'abord plus de 100 produits d'épargne, contre 20 jusque-là. Lucy est un outil de recommandation patrimoniale automatisé, qui compte aujourd'hui près de 1.500 utilisateurs, expose Guillaume-Olivier Doré. C'est une intelligence artificielle qui a appris beaucoup des premiers utilisateurs de la plateforme. Au bout d'un an de test, poursuit-il, Lucy est capable d'examiner plus de 137 millions de combinaisons différentes avant de faire une proposition personnalisée. Cet outil de conseil pour les épargnants est devenu très fin, avec au final jusqu'à plus de 100 choix disponibles par personne. Enfin l'expérience utilisateur a été repensée, la plateforme restructurée pour plus de facilité d'utilisation, sur le modèle des sites marchands".

Il ne faut pas plus de huit minutes à Lucy pour proposer une offre d'épargne personnalisée à un client.

Des produits traditionnels ou affinitaires

Ces produits d'épargne, qui se composent d'assurance vie, de plan d'épargne en actions (PEA), de fonds d'investissement de proximité (FIP) ou de SCPI (société civile de placement en immobilier) n'ont rien d'extravagants. Et Guillaume-Olivier Doré insiste sur ce fait : Mieuxplacer.com sélectionne des produits d'épargne fiables, qui portent l'estampille de grands faiseurs, comme Spirica (filiale du Crédit Agricole) ou qui sont au contraire très innovants, mais là aussi parfaitement normés.

Il s'agit de cette gamme de produits affinitaires et innovants qui lui tiennent à cœur, avec notamment Homunity, spécialiste du financement participatif immobilier, et Lendopolis, plateforme de financement participatif pour les TPE et PME françaises. L'objectif de Guillaume-Olivier Doré est toujours de démocratiser l'accès des particuliers à l'épargne en leur fournissant une meilleure information sur les produits et en les accompagnants. D'où l'importance de ce système automatisé ultra performant qu'est Lucy.

La fin des conseillers en gestion de patrimoine ?

D'ici fin 2019, Guillaume-Olivier Doré veut pouvoir proposer 100 % de tous les produits d'épargne français. Ramenée à l'échelle des cabinets de conseil en gestion de patrimoine, Lucy n'est pas forcément une bonne nouvelle.

"Nous sommes un courtier. Lucy peut panacher 500.000 produits d'épargne en quelques secondes. Chez nous, le métier de conseil en gestion de patrimoine (CGP) est gratuit. Nous voulons détruire les anciens codes de la finance et du conseils et les réinventer grâce à la technologie avec des fondations plus démocratiques, accessibles et simplifiées, c'est l'objectif. Il y a des bons CGP mais la plupart d'entre eux poussent les produits sans rien expliquer. Plus de la moitié des CGP français sont répartis dans seulement 3 régions. Nous on explique, on se donne les moyens d'apporter les clés pour assurer la compréhension des produits" tranche Guillaume-Olivier Doré.

Ce dernier souligne que Mieuxplacer.com, qu'il définit comme un gros courtier soutenu par Bpifrance et la Région Nouvelle-Aquitaine, travaille avec des laboratoires de recherche et s'apprête à lever 500.000 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :