Mieuxplacer.com enrichit son épargne Fintech

 |   |  382  mots
Planter et entretenir des parcelles de forêt, c'est un nouveau produit d'investissement.
Planter et entretenir des parcelles de forêt, c'est un nouveau produit d'investissement. (Crédits : Reuters (Regis Duvigneau))
Les investissements dans les arbres, avec EcoTree, ou encore les produits non cotés, avec 123 IM, sont parmi les dernières options en épargne Fintech proposées par la plateforme Mieuxplacer.com, à Bordeaux.

La plateforme d'épargne Mieuxplacer.com, créée à Bordeaux en septembre dernier par Guillaume-Olivier Doré, annonce un élargissement de son catalogue produit à de nouveaux supports d'investissement. Parmi ces derniers figurent la société de gestion de portefeuilles parisienne 123 IM ou la société bretonne d'investissement en forêts EcoTree. Grâce à cette dernière l'épargnant peut acheter des arbres en espérant un rendement annuel moyen de 2 % et 100 % des revenus sur la coupe finale.

Soutenue en particulier par Bpifrance et SNCF Développement et primée à de nombreuses occasions - elle est notamment lauréate 2017 du Trophée innovation sociale et business model de Crisalide - la société EcoTree, spécialiste en développement durable, plante des parcelles forestières et assure leur entretien. Baudouin Vercken, cofondateur d'EcoTree, résume la démarche.

123 IM s'intéresse à l'après ISF

"Notre ambition est de réconcilier développement durable et rentabilité. Nous permettons aux Français de donner du sens à leur épargne : ils contribuent à développer des modes de gestion durable de forêts. Ils peuvent même choisir l'espèce d'arbre ou la forêt dans laquelle ils souhaitent investir" déroule ainsi Baudouin Vercken.

Fondée en 2014 en Bretagne, à Le Relecq Kerhuon, EcoTree revendique actuellement la plantation de plus de 22.000 arbres.

Cofondée il y a 16 ans par Olivier Goy (président du conseil de surveillance) et Xavier Anthonioz (président du directoire) 123 IM, qui affiche désormais 1,3 Md€ sous gestion avec 65 salariés, dont les investissement sont répartis dans 108 entreprises, entend surfer  sur la dernière vague à la mode, celle de la suppression par le gouvernement d'Edouard Philippe (LRM) de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et donc de la loi Tepa (Travail, emploi, pouvoir d'achat) qui permettait notamment de réduire le taux de l'ISF moyennant un investissement au capital de PME non cotées.

123 IM, dont Xavier Anthonioz est le directeur général, annonce s'être préparé à cette issue et propose toute une palette d'investissements dans du non coté, qu'il s'agisse de la promotion immobilière, de fonds communs de placement à risque (FCPR) ou de fonds professionnels de capital investissement (FPCI) obligataires. 123 IM entend démocratiser l'investissement en fonds propres privés (private equity), c'est-à-dire hors banques, dans les entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :