Agri Sud-Ouest Innovation : deux nouveaux projets soutenus

 |   |  552  mots
L'un des projets vise à améliorer la rentabilité et la compétitivité de la production de maïs sur le territoire du Sud-Ouest.
L'un des projets vise à améliorer la rentabilité et la compétitivité de la production de maïs sur le territoire du Sud-Ouest. (Crédits : reuters.com)
Deux nouveaux projets du Pôle Agri Sud-Ouest Innovation viennent d’être sélectionnés dans le cadre du 22e appel à projets du Fonds unique interministériel (FUI). Le premier vise à développer un service garantissant la traçabilité et l'authenticité d'un produit agroalimentaire, le second doit permettre d'améliorer la rentabilité et la compétitivité de la production de maïs dans le Sud-Ouest.

Les projets C²IGNE et SMART vont ainsi bénéficier d'une subvention conséquente après avoir été sélectionnés par le Fonds unique interministériel (FUI), programme destiné à soutenir la recherche appliquée en France. L'objectif est de permettre le développement de nouveaux produits et services susceptibles d'être mis sur le marché à court ou moyen terme. Il permet de financer les projets de recherche et développement collaboratifs (associant entreprises et laboratoires) des pôles de compétitivité, ces deux projets étant soutenus par Agri Sud-Ouest Innovation.

"Depuis la création d'Agri Sud-Ouest Innovation en 2007, la Pôle se distingue par la régularité de ses labellisations, avec une moyenne de 2 à 3 projets sélectionnés par appel. Ce qui représente un total de 44 projets FUI financés et 65 M€ mobilisés en 9 ans", précise Daniel Segonds, président d'Agri Sud-Ouest Innovation.

Les projets financés

Porté par Advanced Track and Trace, le projet C²IGNE, vise à développer un service garantissant la traçabilité et l'authenticité d'un produit agroalimentaire à tout instant et partout dans le monde. Ce service est basé sur la signature chimique du contenu et du contenant, signature unique qui sera intégrée dans une base de données puis "encapsulée" dans un tag numérique apposé sur le produit. Cette base de données auto-alimentée et interrogeable à distance viendra confirmer l'authenticité des produits agroalimentaires au service de la traçabilité et de la certification.

D'un montant de 3,1 M€, ce projet qui réunit UT2A (centre de transfert technologique spécialisé en chimie analytique basé à Pau), Amplitude Systèmes à Pessac, l'Université de Pau et des Pays de l'Adour (IPREM), Lasea (fabricant de machines laser industrielles à Pessac) et Symalab (matériels et consommables techniques pour laboratoires, à Pau) se voit accorder une aide de 1,2 M€.

Porté par la société Lur Berri, le projet Smart vise quant à lui à améliorer la rentabilité et la compétitivité de la production de maïs sur le territoire du Sud-Ouest. Trois pôles sont concernés par ce projet, Agri Sud-Ouest Innovation, Systematic (pôle parisien dédié à l'open innovation) et Route des Lasers. Il réunit en tant que partenaires Pioneer, Agronutrition (compléments nutritionnels pour plantes cultivées, Haute-Garonne), MicroPep Technologies, UMR AGIR (Unité mixte de recherche - Agroécologie, innovation et territoires) et UMR LRSV (Unité mixte de recherche - Laboratoire de recherche en sciences végétales) à Toulouse.
Ce projet de 3,4 M€ qui doit bénéficier d'une aide de 1,3 M€ doit permettre de développer plusieurs innovations technologiques et agronomiques : programme d'amélioration agronomique sur parcelles à potentiel de production limité ; sélection et adaptation de variétés optimales par de nouveaux itinéraires culturaux ; développement de nouvelles technologies comme la mycorhization (association entre champignons et racines), l'enrobage de semences...
 
Labellisé en juillet 2007, le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation a pour vocation de fédérer les acteurs des secteurs agricole et agro-industriel du Sud-Ouest (PME-ETI innovantes, exploitants agricoles, grands groupes, établissements de formation et de recherche, etc.). Il regroupe, en 2015, 346 adhérents (238 entreprises, 47 acteurs de la recherche, structures de transfert et de formation et 61 institutions) et compte à son actif 409 projets labellisés correspondant à un budget complet de 425 M€ et bénéficiant de 145 M€ de subventions publiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2016 à 10:24 :
Du maïs ? Le plante qui consomme 4 fois plus d'eau que les autres alors qu'il fait de plus en plus chaud ?

3 mois de sècheresse par chez nous, ce qui serait innovant, une vraie réforme c'est d'interdire cette culture au lieu de s’acharner dessus assoiffant nos terres et faisant exploser le prix de l'eau. Faut voir la gueule qu'il a le maïs après 3 mois sans flotte.

A l'origine il était situé sur les plateaux andins les mieux irrigués !

On est vraiment chez les fous là.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :