Cho Power est une centrale verte vraiment endurante

 |   |  466  mots
La centrale Cho Power, à Morcenx (Landes), est un prototype en grandeur réelle.
La centrale Cho Power, à Morcenx (Landes), est un prototype en grandeur réelle. (Crédits : Europlasma)
La centrale Cho Power, du groupe Europlasma, a réussi ses tests d’endurance. Quinze jours de fonctionnement non-stop n’ont permis de déceler aucun défaut technique inconnu.

Le groupe Europlasma (plus de 80 salariés), dont le siège social se trouve à Morcenx (40), et dont la direction girondine a déménagé il y a une quinzaine de jours de Bruges à Pessac, annonce la réussite de la campagne de tests d'endurance qui s'est déroulée du 1er au 15 décembre pour Cho Power, sa centrale prototype qui produit de l'électricité à partir de la gazéification (par torche à plasma) de déchets et de biomasse.

"C'est la première fois que la centrale fonctionne pendant quinze jours. Nous voulions savoir si ces tests d'endurance allaient nous révéler des fragilités inconnues. Il n'y a pas eu le moindre incident, l'opération est un succès" se réjouit Jean-Eric Petit, directeur général d'Europlasma.

Le groupe landais joue son avenir sur la réussite de l'industrialisation de cette centrale. Et la venue, début décembre, d'une délégation de 18 élus et représentants de la région de Thouars (Deux-Sèvres) à Morcenx, pour en apprendre davantage sur Cho Power, est une bonne nouvelle. Malgré les retards pris dans la qualification de la centrale électrique landaise, le projet de construction d'une deuxième unité en Poitou-Charentes (Cho Tiper), avec un début de chantier fin 2015, est maintenu.

Les Britanniques en visite

"Bien sûr que c'est une bonne nouvelle ! Avant la réception définitive de Cho Power, qui va intervenir en 2015, nous avons encore toute une batterie de travaux à réaliser. La livraison des moteurs additionnels, qui doivent renforcer les deux moteurs déjà installés, vient d'être remise à plus tard par le fournisseur. Nous réfléchissons à une solution, mais le plus important c'est la livraison en janvier du nouvel échangeur thermique, sans lequel rien ne pourra être fait", explique Jean-Eric Petit.

C'est cet échangeur thermique, plus grand et plus résistant que l'actuel, qui assurera le contrôle de la température du gaz de synthèse produit par la centrale avant son injection dans les moteurs. Le directeur général souligne que la livraison technique provisoire ayant été atteinte à l'issue des tests du mois d'octobre, où Cho Power a délivré 383 mégawatts / heure d'énergie renouvelable, la prochaine étape est bien celle de la livraison définitive.
Une qualification déterminante pour la machine qui devrait être atteinte d'ici la fin du printemps 2015.

Après celle des Deux-Sèvres, la centrale de Morcenx a accueilli la semaine dernière une délégation britannique de 15 personnes représentant 12 sociétés impliquées dans le secteur des déchets au Royaume-Uni. "Lors des prochains tests, nous allons combiner puissance du rendement et durée de la production" précise Jean-Eric Petit, sûr d'avoir la bonne équation au bout des doigts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2015 à 21:04 :
oui mais des problèmes techniques connus c'est pas forcément mieux que des inconnus
a écrit le 31/01/2015 à 16:06 :
Bonjour,
Avons nous des nouvelles de l'installation du nouvel échangeur thermique ?
merci
Vincent
Réponse de le 09/02/2015 à 17:43 :
même question que vincent + avons nous une nouvelle date de livraison prévue pour les 2 moteurs?
Réponse de le 20/02/2015 à 11:44 :
Repose le 27/02/2015 a bientôt
Réponse de le 25/02/2015 à 18:49 :
Joke ! Fin de l'année 2016
Réponse de le 25/02/2015 à 20:26 :
Je dis ça je dis rien, mais....ça va vous bruler les doigts

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :