Euro 2016 : le plan de transports bordelais à la loupe

 |  | 836 mots
Hervé Lefèvre (Keolis Bordeaux Métropole) et Christophe Duprat (Bordeaux Métropole)
Hervé Lefèvre (Keolis Bordeaux Métropole) et Christophe Duprat (Bordeaux Métropole) (Crédits : Simon Challemet)
[EDIT 17h45] Du 10 juin au 10 juillet, Bordeaux attend 700.000 personnes qui regarderont les matchs de l'Euro 2016 sur la fan-zone des Quinconces, sans compter ceux qui se rendront au stade de Bordeaux. Le réseau de transports en commun TBC doit s'adapter à cette affluence, tout en composant la grève qui s'annonce. Voici comment circuler dans Bordeaux pendant la compétition.

"Comme les joueurs, nous sommes prêts", s'est félicité ce matin Christophe Duprat, conseiller métropolitain en charge de la délégation Transports et stationnement. Accompagné d'Hervé Lefèvre, directeur général de l'opérateur du réseau Keolis Bordeaux Métropole, il a présenté ce matin en conférence de presse, le "dispositif exceptionnel" mis en place pour l'Euro 2016 et destiné accueillir les visiteurs. Le réseau de transports en commun TBC (rebaptisé TBM récemment mais l'appellation TBC perdurera jusqu'à la fin de l'été) doit en effet s'adapter.

Les jours de matchs, 25 tramways supplémentaires (soit un quart du parc) circuleront et leur fréquence de passage sera renforcée. La ligne C, qui dessert le stade, ne pouvant seule répondre à l'affluence de supporters, 27 navettes autobus assureront la liaison entre l'infrastructure et la station "La Cité du vin" de la ligne B. A partir de 5 heures avant le début d'un match, un passage de tramway sera assuré toutes les 5 minutes. Deux heures avant et après les matches, la fréquence des tramways sera de 3 minutes et celle des navettes entre le stade et la ligne B de 1 min 30. De plus les tramways circuleront jusqu'à 1 h du matin (contre minuit en temps normal) tout le long de la compétition et jusqu'à 2 h les soirs de matchs.

Ce dispositif nécessitera, les jours de match, 60 conducteurs en plus par rapport à un jour normal. L'occasion pour leurs syndicats de demander une indemnisation supplémentaire (lire l'Edit plus bas).

Accueillir au mieux les visiteurs étrangers

"Le match du 7 septembre 2015 entre la France et la Serbie, auquel un peu plus de 42.000 spectateurs ont assisté, a fait office de test. On en a appris plus sur le terrain lors de ce match que tous les rapports écrit qu'on ait pu nous faire, affirme Christophe Duprat. Le public international arrive plus tôt au stade et prend plus son temps avant le début du match que le public local qui connaît les lieux."

Une signalétique autour du stade et des principales stations de tramway a été installée pour orienter les visiteurs étrangers. De plus des agents chargés d'informer et d'orienter les visiteurs étrangers seront placés à l'aéroport de Mérignac, à la gare Saint-Jean et sur les principales stations de tram (Quinconces, Hôtel de ville, Victoire...) Ces agents sont aussi chargés de vendre les "Pass euro" à 3 € qui offrent un accès illimité pendant une journée à l'ensemble du réseau.

L'afflux important de personnes nécessite un renforcement de la sécurité. Des barrières pour protéger les plateformes de tramway vont être installées aux Quinconces et une centaine de personnes pour assurer la sécurité seront mobilisées. "Les visiteurs étrangers ne sont pas là que pour les matchs, ils profiteront de leur séjour à Bordeaux pour faire du tourisme", a rappelé Christophe Duprat. C'est pourquoi le réseau TBC doit s'adapter au nombre important de touristes attendus ce mois de juin au cours duquel  Bordeaux fête le vin aura lieu.

Les jours de matches, seront déployés au total 60 conducteurs supplémentaires, 50 régulateurs, 110 personnes pour gérer la sécurité et 60 personnes pour assurer la gestion des flux de voyageurs.

La menace de la grève

La contestation autour de la loi travail en France a donné lieu, durant les dernières semaines, à de nombreux appels à la grève dans la fonction publique. Pour l'instant, aucun préavis de grève durant l'Euro 2016 n'a été rendu public par les syndicats des employés de Keolis mais le risque de perturbations persiste. Les conducteurs demanderaient des indemnisations en lien avec l'intensification du trafic sur le réseau TBM du 10 juin au 10 juillet.

"Faire du chantage parce qu'on a besoin d'eux [les conducteurs] pendant l'Euro, et réclamer 500 € en plus, pour faire son boulot, quand on a un petit pouvoir de nuisance, c'est petit", a jugé Christophe Duprat qui assure que les élus de la métropole ont suivi leur rôle de protection des acquis sociaux.

Mardi 7 juin au soir, "un accord d'intéressement basé sur les recettes a été signé avec les syndicats, a annoncé Hervé Lefèvre. Cet accord prévoit un bonus à partager entre les employés de Keolis si l'objectif de recettes visé est dépassé ; s'il n'est pas atteint, cela entrainera un malus."

Le coût total du dispositif de transports en commun pour accueillir les supporters de l'Euro 2016 atteint 1,5 million d'euros. La direction de Keolis Bordeaux Métropole espère récolter 500.000 € de recettes à l'issue de la compétition.

[Edit 17h45] : Les trois organisations syndicales (CGT, FO, CFDT) de TBC ont déposé un préavis de grève qui court sur la période du 10 juin au 10 juillet. 50% du personnel censé travailler le 10 juin s'est déclaré gréviste. La continuité de service public sur l'ensemble du territoire sera assurée de 6h30 à 20h00. TBC invite les voyageurs à anticiper leurs déplacements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :