2014, année difficile pour l'Aquitaine

 |  | 504 mots
La baisse du chiffre d'affaires est particulièrement marquée pour les travaux publics, en lien avec la baisse des appels d'offres en provenance des marchés publics
La baisse du chiffre d'affaires est particulièrement marquée pour les travaux publics, en lien avec la baisse des appels d'offres en provenance des marchés publics (Crédits : Agence Appa)
L’Insee Aquitaine publie aujourd’hui le “Bilan économique 2014 de l’Aquitaine”. En fin d’année dernière, 9,9 % de la population active était au chômage. Si près de 31.000 entreprises ont été créées (+ 0,9 %), cette hausse est moins soutenue qu'en 2013. Les échanges commerciaux de l'Aquitaine se soldent, fin 2014, par un déficit de 385 millions d'euros.

La plupart des indicateurs 2014 de l'économie régionale sont en repli, selon le "Bilan économique 2014 de l'Aquitaine", dressé par l'Insee en association avec les services régionaux de l'État, la Banque de France et Pôle emploi.
En Aquitaine, l'emploi salarié marchand non agricole recule de 0,1 % en 2014 par rapport à l'année précédente. Cette évolution suit la tendance nationale mais la région résiste mieux (-0,5 % pour la France métropolitaine). La Gironde est le seul département aquitain à bénéficier d'une croissance de l'emploi salarié.
Dans les secteurs de la construction et de l'industrie, l'emploi salarié aquitain se contracte encore, de - 2,3 % et - 0,8 %. Le secteur tertiaire marchand reste le seul créateur d'emplois, grâce notamment aux activités de services aux entreprises. Dans le même temps, ceux du commerce, des transports et de l'intérim sont en repli.
Fin 2014, en Aquitaine, 9,9 % de la population active est au chômage (10 % en France métropolitaine), soit une augmentation de 0,4 point en un an. Toutefois, au cours de cette année, près de 200.000 demandeurs d'emploi aquitains ont trouvé un emploi d'une durée d'au moins un mois (+ 3 % par rapport à 2013).

31.000 entreprises créées en 2014

En 2014, près de 31.000 entreprises sont créées dans la région, soit une augmentation de 0,9 % par rapport à l'année précédente. Cette hausse est moins soutenue qu'en 2013. En Lot-et-Garonne et dans les Pyrénées-Atlantiques, les créations d'entreprises sont en diminution. Après deux années de hausse, les défaillances d'entreprises diminuent en 2014, de 2,7 % en un an.
Dans l'industrie et les services marchands, l'activité régionale résiste mais plafonne en 2014. L'investissement, en deçà des attentes, s'essouffle. Cependant, pour 2015, l'état d'esprit des chefs d'entreprise évolue. Soutenue par la demande étrangère, une reprise des investissements est envisagée.
Le BTP a connu une année 2014 difficile. La baisse du chiffre d'affaires est particulièrement marquée pour les travaux publics (- 3,9 %), en lien avec la baisse des appels d'offres en provenance des marchés publics, et tous les indicateurs de la construction sont en chute : autorisations de construction de locaux (résidentiels ou non), mises en chantier, commercialisation de logements neufs... 
Dans les transports, le trafic régional progresse dans les airs, stagne sur la route et diminue sur le rail et la mer.
En 2014, la fréquentation des hôtels et campings aquitains peine à se maintenir au niveau de celle de 2013.
Quant à l'agriculture, les conditions climatiques ont été favorables pour certaines productions comme le maïs, le fourrage ou la prune à pruneau et pour la qualité des vendanges. Elles ont été plutôt néfastes pour d'autres produits comme certains blés.

Les exportations régionales se replient alors qu'elles se stabilisent au niveau national. En valeur, elles chutent de près de 6 % par rapport à 2013, année déjà difficile. Cette contraction creuse lourdement le solde habituellement excédentaire de la région.  Les échanges commerciaux de l'Aquitaine se soldent, fin 2014, par un déficit de 385 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :