La “cash machine” aquitaine marque le pas

 |  | 427 mots
Le tourisme culturel a enregistré de bons résultats au cours d'un été pourtant maussade sur le plan de la météo et de la fréquentation
Le tourisme culturel a enregistré de bons résultats au cours d'un été pourtant maussade sur le plan de la météo et de la fréquentation (Crédits : Line Boute - CRTA)
Avec environ 7,5 milliards d’euros le tourisme représente une des valeurs sûres du PIB de la région 8,3%). Las, cet été, la crise économique et la météo particulièrement maussade ont pesé défavorablement sur la fréquentation des touristes dans la période haute (de mi-juillet à mi-août) de la saison.

Il est encore tôt pour craindre le pire concernant  les retombées économiques du tourisme dans la région Aquitaine. N'empêche que la région qui pèse à elle seule 5% de la consommation touristique nationale, pâtira sans doute du déficit d'ensoleillement enregistré pendant toute la haute saison.
Un déficit de soleil qui se situe en moyenne à -30% et, parfois, à -50% selon les zones géographiques par rapport à une saison estivale dite "normale".
Résultat : 70% des professionnels du secteur notent une baisse de dépense des touristes, 39% une baisse de durée de séjour.
"Outre la météo, l'impact de la crise économique et celui, sur la clientèle allemande, du relais médiatique, que nous avons sous-estimé, sur les dégâts causés sur les plages des intempéries de l'hiver, ont eu un impact certain sur la fréquentation cette saison" estime Brigitte Bloch, directrice du Comité régionale de tourisme d'Aquitaine.
Les images hivernales d'une plage de Lacanau dévastée a sans doute laissé des traces même si la situation a été corrigée à grand renforts de travaux. Le Lacanau Pro, lui-même, épreuve de surf extrêmement populaire a connu une baisse de fréquentation cette année.


Bordeaux et les villes "du Tour de France" enregistrent des hausses

Si 50% des professionnels aquitains restent satisfaits de la fréquentation en haute saison, il existe des écarts importants en fonction des sites. Sur le littoral du bassin d'Arcachon, des Landes, dans l'intérieur de la Gironde, en Dordogne et Lot-et-Garonne, le bilan est satisfaisant, dans les villes, principalement à Bordeaux, mais aussi Périgueux et Pau, deux villes qui ont, semble t-il, tiré profit du passage du Tour de France, où il est très bon... partout ailleurs, notamment en Pays Basque et en Médoc, le résultat final sera en recul par rapport à 2013.
Sur le plan de l'hébergement, si les villages de vacances résistent bien, 47% des responsables de camping notent une fréquentation en baisse et 51% des hôteliers également. "Les hausses de tarifs connues ces dernières années dans l'hébergement hôtelier ", note Brigitte Bloch ainsi que Régine Marchand, conseillère régionale présidente du Crta, "ont sans doute atteint les limites des capacités de dépense des touristes, notamment celles des français."
Les visites culturelles, elles, à l'image du tourisme urbain, ont connu une bonne saison. 85% des professionnels de ce tourisme culturel se disent satisfaits. La météo n'a pas fait que des malheureux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :