Pourquoi SNCF Réseau a choisi Bègles pour implanter un grand campus de formation

 |   |  569  mots
GSE a travaillé avec le cabinet d’architectes A + sur ce projet de campus à Bègles.
GSE a travaillé avec le cabinet d’architectes A + sur ce projet de campus à Bègles. (Crédits : Le cabinet d’architectes A +)
SNCF Réseau, qui a totalement revu son système de formation, s’appuiera sur trois campus à Nanterre, Saint-Priest (69) mais aussi à Bègles (33) dans la métropole bordelaise. Le site girondin qui entrera en service fin 2021, a été choisi pour sa facilité d’accès, son plateau technique et sa disponibilité foncière, mais aussi pour son dynamisme en matière de startups.

Le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, SNCF Réseau, a lancé un grand projet de refonte de son modèle de développement des compétences. C'est dans ce cadre qu'est prévue la construction de trois gros campus de formation modernes en France pour remplacer une vingtaine de petits sites. A Nanterre, les locaux existants seront agrandis. De nouveaux bâtiments seront en revanche livrés à Saint-Priest dans le Rhône et à Hourcade sur la commune de Bègles dans la métropole bordelaise.

46 M€ pour SNCF Réseau

"Géographiquement parlant, nous visions la métropole bordelaise car c'est une métropole dynamique, bien située, bien desservie et nous recherchions un site disposant de plateaux techniques ferroviaires. Facilement accessible depuis la gare de Bordeaux, la gare de triage d'Hourcade, avec plusieurs centaines de mètres de voies et d'installations, répondait à ces critères. Il y avait par ailleurs du foncier disponible", explique Brigitte Capponi, directrice de la formation à SNCF Réseau.

La décision d'y implanter un campus a donc été prise en 2018. Les travaux débuteront mi-2020 pour une ouverture prévue fin 2021. Montant de l'investissement à Bègles : 46 M€. Au total, cela représente 100 M€ pour les trois sites.

En Gironde, le campus s'étendra sur une surface totale de 20.000 m2, dont 12.000 réservés au bâti à haute performance environnementale qui a été conçu et sera construit par le groupe GSE basé à Avignon. A l'intérieur : des locaux de formation, de l'hébergement, des espaces tertiaires, de restauration, mais surtout des espaces modulables. "Cela faisait partie du cahier des charges", assure Véronique Quitton, directrice du développement à GSE.

Un plateau technique extérieur est également prévu sur 6.000 m2. "Les agents ne peuvent pas s'essayer sur des installations existantes pour des raisons de sécurité. Pour acquérir les gestes techniques, nous avons donc besoin d'un plateau technique. Ici, à Bègles, comme sur les deux autres campus, nous aurons pour la première fois des sites complets avec toutes les spécialités techniques dont nous avons besoin", explique Brigitte Capponi.

En moyenne 230 stagiaires seront accueillis chaque jour à Bègles pour une cinquantaine de formateurs permanents auxquels il faut aussi ajouter 90 personnes qui seront en charge de la gestion du site. Brigitte Capponi parle sans difficulté d'une industrialisation de la formation qui permettra "une baisse des coûts. Nous aurons des sessions mieux remplies et des programmes optimisés."

Vitrine et showroom

Mais s'installer à Bègles, c'est aussi la possibilité de bénéficier du dynamisme économique de la métropole tournée vers l'innovation. "L'idée est de faire de ces campus des vitrines et des showrooms de tout ce qui se fait à la SNCF. Cela nous amènera probablement à travailler avec des entreprises de la métropole. Pour la partie pédagogique, nous utiliserons, par exemple, la réalité virtuelle, la réalité augmentée. La présence de très nombreuses startups a pesé dans le choix de Bordeaux. Nous pourrons également créer des partenariats avec le tissu universitaire", complète Brigitte Capponi.

GSE, dont le siège social est basé à Avignon, espère pour sa part capitaliser au maximum sur ce projet. "Alors que nous sommes très présents à Lyon, nous souhaitons accentuer notre présence dans la région Nouvelle-Aquitaine et autour de Bordeaux en particulier", confie Véronique Quitton, directrice du développement à GSE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2019 à 17:51 :
bonne nouvelle pour la formation à la SNCF.Ayant bien connu la gare de triage d'Hourcade je suis curieux de savoir où sera implanté ce site important.De plus si les activités de tri reprenaient,cela serait une bonne formation pour l' acheminement du fret,bien délaissé depuis 2002,il me semble.
E t aussi il y aurait un délestage des routes régionales et autres !!!
merci de cet article
a écrit le 09/12/2019 à 10:29 :
Bonjour,

Un revirement à 360 degrés. Des écoles de formation "externes" ont investi afin d'assurer avec des formateurs SNCF retraités , des formations pour des entreprises , privés et des agents SNCF. Les écoles existantes à la SNCF étant devenues obsolètes ou fermées depuis 4/5 ans. La SNCF a appelé cette nouvelle offre l'externalisation des formations. Cette nouvelle décision est très bonne, car elle va assurer une formation "type SNCF" , celle qui a toujours respecté le temps de formation nécessaire pour acquérir des compétences qui permettent d'assurer l'entretien , la maintenance dans tous les aspects de la sécurité. L'innovation réalité virtuelle, réalité augmentée va apporter un moyen de formation plus attractif pour les jeunes qui sont déjà dans le système novateur de communication. Bravo, félicitations , pour ce retour sur les fondamentaux de la SNCF. La sécurité à nouveau en première ligne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :