Magneto Research : la révolution de l’airsoft est française

 |   |  1197  mots
A partir de l'électronique embarquée sur les répliques, initialement pour la propulsion des munitions, Magneto Research développe également les outils technologiques qui transforment les équipements d'airsoft en objets connectés, capables d'immerger le joueur dans un univers de réalité virtuelle et de réalité augmentée. Des capacités qui intéressent aussi la Défense.
A partir de l'électronique embarquée sur les répliques, initialement pour la propulsion des munitions, Magneto Research développe également les outils technologiques qui transforment les équipements d'airsoft en objets connectés, capables d'immerger le joueur dans un univers de réalité virtuelle et de réalité augmentée. Des capacités qui intéressent aussi la Défense. (Crédits : D.R)
Protégé par un brevet mondial, le système de propulsion électromagnétique créé à Bordeaux par la société Magneto Research révolutionne l’usage des répliques d’armes qui servent au tir loisir autrement baptisé airsoft. Révolutionne aussi l’univers du jeu et même l’entraînement au tir des armées et polices du monde entier. Explications.

Avant, l'intelligence d'une arme, qu'elle soit une réplique dédiée au jeu, ou qu'elle soit véritable, résidait uniquement, ou non, dans le crâne de son utilisateur(trice)...
Mais ça c'était avant, au moins dans le domaine de l'airsoft, cette discipline mêlant jeu de rôle, jeu de simulation de combats ou de séances de tirs à l'aide de répliques d'armes réelles pour la plupart, mais tirant des projectiles non métalliques.
Avant en tout cas qu'une société bordelaise, Magneto Research, ne dépose un brevet mondial qui "ringardise" les dispositifs de propulsion électromécanique installés dans des millions de répliques d'airsoft à travers le monde.
Cette innovation est un système électromagnétique qui répond d'abord à la problématique à laquelle sont confrontés tous les joueurs(ses) d'airsoft dans le monde : le manque de fiabilité des répliques.
Une faiblesse qui trouve son origine dans l'histoire même de ce loisir né au Japon dans les années 70.

"Avant que les USA deviennent la terre du plus grand nombre de joueurs, c'est au Japon, en 1970, à l'époque où les collectionneurs d'armes, confrontés aux restrictions sévères sur la possession d'arme à feu dans leur pays, trouvaient une alternative en produisant des copies d'armes réelles capables de tirer des billes de plastique via un piston mécanique, que l'airsoft et ses premières répliques ont réellement vu le jour", assure Eric Gautier. "Mais les Japonais sont plus des collectionneurs que des joueurs acharnés, les technologies mises au point pour propulser les billes, d'abord mécaniques, puis électromécaniques, n'ont jamais été pensées pour un rythme et une intensité de jeu tels qu'il se pratique aujourd'hui..."

Pionnier de l'airsoft aux USA

Fondateur de la société BO Manufacture (fabricant et distributeur que produits d'airsoft de la marque BO Manufacture) et cofondateur de Magneto Research, toutes deux installées à Pessac, près de Bordeaux, est bien placé pour savoir tout cela puisqu'au début des années 2000, il a passé 11 ans aux USA à "évangéliser" les joueurs US avec une "casquette" de vice-président de CyberGun (Bondoufle - 91), leader mondial de la fabrication de répliques sous licence de marque d'armes.
Il a donc contribué à faire des USA le pays qui compte aujourd'hui et de très loin, le plus d'adeptes de l'airsoft.
Une expérience qui lui a permis de comprendre que la fiabilité était le talon d'Achille de la technologie embarquée dans les répliques. A la tête de Magneto Research, lui et ses associés se sont fait un devoir de corriger cela en mettant au point un dispositif unique au monde.

Système unique au monde et intelligence embarquée

"Notre système de propulsion électromagnétique ne transforme pas une réplique en véritable arme, je tiens à le préciser. Mais il commence déjà par corriger le principal défaut des répliques : il est ultra fiable car il supprime les éléments mobiles. Mis au point avec l'aide de compétences issues de différents secteurs comme l'aéronautique, l'électronique... très bien représentés en Nouvelle-Aquitaine, ce système ne nécessite que très peu d'entretien tout en proposant des puissances de tir adaptées aux munitions et aux usages."

Une "correction" reçue cinq sur cinq par le monde du tir de loisir, 15.000 précommandes de ce système ont été enregistrées, en janvier 2016, dès sa première présentation à un salon professionnel (Shot-Show Las Vegas), par BO Manufacture, en charge de la distribution du système.
Au-delà de ce système de propulsion innovant, fiable, performant, en réalité ce que Magneto Research introduit dans le marché de la réplique d'airsoft, dont on pense qu'il pèse environ 2,5 Md€ par an, c'est de l'intelligence embarquée.

"Le système de propulsion n'est que la première brique d'un ensemble d'innovations qui révolutionnent l'usage même des répliques", assure Eric Gautier.

Magneto Research


Voici le système électromagnétique unique au monde qui change tout dans l'airsoft

Des "armes" équipées en réalité augmentée et en réalité virtuelle

Le système de propulsion électromagnétique n'est donc qu'une étape dans la volonté de Magneto Research de profiter de l'électronique embarquée pour aller plus loin dans la révolution des usages en matière d'airsoft.

"Grâce à cette disruption, nous sommes devenus un acteur identifié dans  le monde entier comme étant les seuls à introduire de l'innovation dans un secteur qui n'en a pas connu depuis 30 ans", explique Eric Gautier.

Elle a surtout permis l'introduction, au cœur des répliques d'armes, de l'électronique qui permet à Magneto Research de faire plus qu'optimiser la propulsion d'une munition en plastique...

"Nous avons mis au point un système qui permet aux armes d'êtres connectées les unes aux autres. Couplé avec un écran positionné sur la réplique, notre système permet aux pratiquants d'évoluer directement dans un univers de jeu mêlant réalité et réalité virtuelle. Ces systèmes sont adaptables à tous les types d'armes de loisir."

La Défense dans le viseur ?

Ils permettent à Magneto Research d'adresser des marchés divers. Celui de la fourniture de répliques d'airsoft (indoor ou outdoor) équipées de sa technologie, celui de la transformation de répliques tiers en les dotant du système électromagnétique ou encore... celui de la Défense.

"Nous proposons des outils qui permettent de rendre plus simples les modalités liées aux entraînements au tir dont ont besoin les armées et les forces de police", assure Eric Gautier. "La haute performance des répliques équipées par notre système de propulsion offre des possibilités de simulations adaptées aux besoins des forces de police ou militaires qui ont besoin de séances d'entraînements dynamiques. Les séances de tir sur cibles à 15 m ne correspondent plus aux réalités des situations qui peuvent être celles de la police municipale qu'on équipe de plus en plus d'armes désormais", ajoute le co-dirigeant de la société bordelaise. "Notre solution offre des possibilités d'entraînement de simulation de situations plus adaptées... et moins chères."

Du jeu à la réalité, les détracteurs des jeux guerriers pourront toujours arguer du fait qu'il y a désormais encore moins qu'un pas, mais le fait est qu'en introduisant de l'intelligence dans la réplique d'arme, Magneto Research, depuis les 700 m2 de son usine de Pessac, est en train de se positionner en acteur mondial incontournable du tir de loisir.
Pour faire mouche, cependant, il faudra à la société bordelaise qui a des équipes à Taïwan, au Japon et va créer un bureau en Californie, réussir, dans les mois qui viennent, une levée de fonds qui lui permettra de répondre aux attentes de son marché.

Magneto Research Eric Gautier


Éric Gautier présentant BO MTO Phantom une réplique réalisée et commercialisée par BO Manufacture, dotée du système mis au point par Magneto Research (Pessac)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2016 à 13:16 :
Très bon article par contre, attention, le nom de la société comporte une faute dans le corps. Magneto Resarch au lieu de Magneto Research.
a écrit le 07/12/2016 à 18:02 :
Il n'y a rien de fiable ?
Marui ce n'est pas fiable ? car perso une réplique marui je joue 6 ans avec sans jamais la démonter une seule fois (enfin 1 fois pour changer le canon et le joint hop up)
a écrit le 07/12/2016 à 15:15 :
Haha la bonne blague !
"Ultra fiable", tellement que le système grille après 2 cycle et qu'il ne fonctionne pas en dehors de l'usine !
a écrit le 06/12/2016 à 19:17 :
" "Grâce à cette disruption, nous sommes devenus un acteur identifié dans le monde entier comme étant les seuls à introduire de l'innovation dans un secteur qui n'en a pas connu depuis 30 ans", explique Eric Gautier. "

woaah, ça fait déjà 30 ans que les systèmes Polarstar, Wolverine, Marui Next gen sont sortis?
Je me suis pris un sacré coup de vieux dans cet article =o
a écrit le 06/12/2016 à 17:56 :
"CyberGun, leader mondial de la fabrication de répliques sous licence de marque d'armes" hein ?
Réponse de le 06/12/2016 à 19:12 :
En soi, oui, ils jouent sur les mots pour faire genre c'est des gros pontes mondiaux, ils sont bien leader de fabrication de répliques SOUS LICENCE D'ARMES. C'est pas difficile, vu que les autres n'en font pas... (a part Umarex qui a la licence HK, rien d'autre ne me vient)
a écrit le 06/12/2016 à 13:51 :
dès le début il y a une connerie....
un brevet mondial cela n'existe pas.....


après leur technologie MTO elle est annonce depuis plus d'un ans (normalement sortie en mai 2016....)
dans le petit milieu de l'airsoft on l'a considère comme le yeti....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :