Industrie : Adam passe à la caisserie 4.0

 |   |  420  mots
Faire plus que des caisses en bois, se renforcer sur le marché des coffrets et packaging pour le luxe, rajeunir le personnel, mieux l'associer au développement de produits innovants... la société Adam attend beaucoup de son usine 4.0
Faire plus que des caisses en bois, se renforcer sur le marché des coffrets et packaging pour le luxe, rajeunir le personnel, mieux l'associer au développement de produits innovants... la société Adam attend beaucoup de son usine 4.0 (Crédits : D.R)
Créée en 1880 à Bordeaux, la société Adam, spécialisée dans la fabrication de caisses et coffrets bois pour le vin, dispose désormais d’une unité de production ultra moderne qui a nécessité un investissement de 6 M€.

Depuis sa création en 1880, l'activité de la caisserie Adam a peu évolué depuis les premiers locaux situés sur les quais de Bordeaux, puis ceux de Saint-Médard-en-Jalles, en banlieue bordelaise. Le pin maritime utilisé pour la production reste le pin maritime, les caisses de vin aussi... pourtant, avec la nouvelle usine ultra moderne construite en neuf mois seulement à Sainte-Hélène, en Gironde, la société dirigée par Jean-Charles Rinn a fait beaucoup plus que créer une usine de plus...

"Nous évoluons dans une industrie manufacturière qui a besoin de conserver les compétences le plus longtemps possible, et... si possible, d'attirer les jeunes car nous devons aussi, très vite, répondre à une problématique de pyramide des âges qui nécessite un renouvellement régulier du personnel" explique le dirigeant de l'entreprise qui compte 51 salariés et réalise annuellement un chiffre d'affaires de 7,5 M€.

"Nous disposons de l'outil qui doit nous permettre de tenir ces deux objectifs. L'usine a été pensée pour et avec celles et ceux qui y travaillent. Nous nous sommes inscrits dans une démarche de type industrie du futur. Nous l'avons pensée pour qu'elle soit adaptée à notre mode managérial basé sur l'indépendance, la prise de décision par tous."

Une usine au top des standards actuels de l'industrie qui doit aussi permettre à Adam de se renforcer sur un des secteurs les plus porteurs d'espoirs économiques de son activité : la production de coffrets pour l'industrie du luxe.

20% du CA dans l'industrie du luxe

"Ce secteur représente plus de 20 % de notre chiffre d'affaires, l'essentiel de notre valeur ajoutée, contrairement au marché de la caisse de vin classique. Les clients du secteur du packaging et du coffret cadeau de luxe nous obligent à rester innovants en permanence, à réinventer les produits pour sublimer leurs productions. Leurs standards de qualité ultra exigeants ont tiré vers le haut nos productions. Aujourd'hui c'est sans doute ce qui fait notre plus grande différence par rapport à la concurrence. Notre nouvelle usine a été pensée également pour permettre aux équipes de pouvoir se détacher de certaines tâches ingrates pour consacrer plus de temps aux échanges, aux projets de développements et de R&D" souligne Jean-Charles Rinn.

Cette usine 4.0 de 9.100 m2 bâtie sur un terrain de 2,5 h, éco-conçue et au coût maîtrisé (500 euros le m2) a bénéficié d'une aide de la région (120.000 €) et du fonds européen Feder pour 585.000 €.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :