ADN canin : la chasse aux crottes est déclarée

 |   |  557  mots
L'élaboration du profil ADN du chien coûterait entre 160 et 180 € au propriétaire, qui prendrait ainsi le risque de payer un profil génétique pour ensuite se faire verbaliser...
L'élaboration du profil ADN du chien coûterait entre 160 et 180 € au propriétaire, qui prendrait ainsi le risque de payer un profil génétique pour ensuite se faire verbaliser... (Crédits : Pascal Rabiller)
Quelques semaines après le lancement de la peinture de "l’urineur uriné" par la Ville de Bordeaux, le laboratoire Animagene a présenté sa solution HyGene pour lutter contre les déjections canines. La Ville semble peu intéressée pour l’instant.

Les crottes de chien pourraient envahir le marché de la génétique. Le laboratoire bordelais Animagene, spécialiste dans l'analyse génétique canine, a finalisé son programme HyGene en charge de lutter contre les déjections canines. Le concept ? Proposer aux collectivités une solution innovante et clé en main pour aider à supprimer les pollutions canines en utilisant l'identification ADN. L'aventure est partie d'un constat : 11 % des morsures de chiens ne peuvent être identifiées et demeurent donc non élucidées. Le laboratoire a cherché un moyen scientifique et irréfutable d'identifier les canins, et l'ADN reste le seul moyen infalsifiable. Différentes problématiques pourraient alors être élucidées grâce à l'ADN : morsure, vol, abandon ou encore maltraitance.

A paris : les déjections canines coûtent 10 M€

La pollution canine coûte excessivement cher aux municipalités. Selon Animagène, elle représenterait à Paris 10 M€, à Lyon 600.000 €. 1 propriétaire de chien sur 4 ne ramasse pas les crottes de son animal. Insalubrité, risques sanitaires (1 g = 23 millions de bactéries), voire accidents (glissements) sont des risques encours par les propriétaires dont l'incivisme pourrait désormais être pisté par la génétique. Pour mémoire, une amende allant de 38 € à 450 € peut sanctionner le propriétaire.
La solution est brevetée en France et à l'international. Contrairement en France où la solution a été présentée à plusieurs reprises mais pas encore appliquée, l'étranger se veut plus réactif. Xativa en Espagne, Naples ou encore Capri ont adopté le programme.

Bordeaux aura raison des crottes... mais peut-être sans l'ADN

Ce que propose le laboratoire, c'est un contrat all inclusive aux collectivités. La société fournit le matériel et forme les agents municipaux à la tâche. Le laboratoire Animagene a présenté sa solution à la Ville de Bordeaux il y a quelques jours et attend toujours sa réponse. La mise en place de la solution HyGene nécessite un arrêté municipal. En effet, les agents municipaux bordelais, eux-mêmes, seraient en charge du prélèvement ADN, équipés de kits de prélèvement (comme de véritables acteurs de "les experts").
Trois étapes sont nécessaires à la réalisation de ce programme : une identification grâce à un prélèvement buccal chez un vétérinaire, suivie par l'élaboration d'une carte génétique réalisée par le laboratoire, un prélèvement sur place de la déjection canine réalisé par un agent municipal et enfin l'analyse du labo qui détermine si le prélèvement "matche" avec l'ADN d'un chien fiché. Le sort des propriétaires pistés par l'ADN de leur chien sera entre les mains de la mairie. La municipalité elle-même prend une décision : contravention ou simple avertissement. Se pose néanmoins la question de l'urgence d'une telle mesure. La municipalité de Bordeaux estime avoir d'autres priorités, d'autant que des mesures ont déjà prises pour lutter contre les déjections canines avec par exemple la mise en place de distributeurs à sachets dans différents endroits de la ville.
Le choix de la solution d'Animagene paraît en outre sensiblement compliqué. L'élaboration du profil du chien coûterait entre 160 et 180 € au propriétaire, qui prendrait ainsi le risque de payer un profil génétique pour ensuite se faire verbaliser...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2016 à 13:45 :
Et à quand un test ADN pour ceux qui crachent, jettent leur chewing-gum , leur papier mouchoir à terre.... ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :