Made in France, la basket Velsket se lance dans la “course de fonds”

 |   |  608  mots
Un air de déjà vu ? Oui, mais la Velsket c'est la basket montante sans la galère du laçage.
Un air de déjà vu ? Oui, mais la Velsket c'est la basket montante sans la galère du laçage. (Crédits : D.R)
Née de la reprise par d’anciens salariés d’une partie des actifs bordelais du chausseur Mod8-Aster (fermé par son propriétaire, le groupe Royer en Vendée), la société Atelier du chalet aquitain a mis au point une basket au système de laçage innovant. Le développement de sa production et de sa commercialisation sont liés à une levée de fonds de 25.000 €... que la société tente d'obtenir, au moins en partie, via un concours de votes sur Internet.

En reprenant en 2014 l'outil industriel girondin de la marque de chaussures Mod8 - Aster, après que son propriétaire, le groupe Royer (siège à Fougères, Ille-et-Vilaine, 800 salariés, 25 millions de paires vendues/an) ait décidé de fermer le site de production, d'anciens salariés et cadres du site de Blanquefort ont créé la SAS Atelier du chalet aquitain.
Cette SAS, qui mobilise 11 emplois à proximité immédiate de Bordeaux, a pour credo de répondre au phénomène de délocalisation toujours en cours de l'industrie de la chaussure en France en innovant.
Une stratégie qui s'est traduite dans les faits par le lancement, en 2015, d'une nouvelle marque de basket 100 % made in France, la Velsket, autour d'un concept innovant : une basket montante en apparence normale, mais qui dispense son utilisateur de l'opération fastidieuse du laçage.
Le système de fermeture de cette chaussure repose sur deux bandes auto-agrippantes de "type Velcro" sur lesquelles se présente la partie lacée de la chaussure. La chaussure s'ouvre et se ferme et donc s'enfile en un clin d'œil... qui ne peut, dès lors, distinguer la différence entre ce mode de laçage et le laçage traditionnel.

Velsket

Un premier résultat d'exploitation positif

Si la société ne produit pas toutes les collections de son catalogue en France (elle propose notamment les marques Clarks et Geox sur son site physique et Internet), certaines marques sont entièrement dessinées, réalisées et fabriquées à Blanquefort comme les marques pour enfants L'atelier du chalet, No Fun et donc la collection Velsket qui s'adresse autant aux jeunes que les lacets rebutent, aux adultes pressés qu'aux seniors qui ont du mal à se chausser.
L'accueil par le marché des produits de la SAS girondine lui a permis de clore son premier exercice (18 mois) avec un chiffre d'affaires de plus de 800.000 euros et un résultat d'exploitation positif de 8 %.
Pour capitaliser sur le buzz réalisé dans la foulée du lancement de la Velsket, l'Atelier du chalet souhaite se renforcer sur l'axe personnalisation de ce produit partiellement réinventé.

"Nous pouvons produire des séries limitées dans des temps records puisque nous disposons de l'outil de fabrication complet. Nous pouvons faire du sur-mesure car notre bureau d'études est intégré avec styliste, modéliste et patronnière", explique Marli Marchyllie, co-dirigeante.

L'avenir passe par la Velsket personnalisée et 25.000 €

Ils peuvent, certes, mais se heurtent à un problème de taille : le manque de matériel moderne pour aller au bout de la démarche et pérenniser de fait la société en développant les ventes de ce produit désormais phare de sa production.

"Nous devons investir dans du nouveau matériel, un convoyeur humidificateur pour l'atelier de production, et une imprimante spéciale sur toile pour la personnalisation de la Velsket", explique Marli Marchyllie. "Pour cela nous avons besoin de 25.000 euros car un convoyeur coûte 7.900 euros, une machine à impression 13.000€ HT."

Et pour lever cette somme, la société compte au moins en partie sur le programme "La Fabrique Aviva" qui accompagne les initiatives entrepreneuriales les plus soutenues par les internautes. La Fabrique Aviva, programme mis en place par le groupe d'assurances du même nom, vise à attribué une aide financière situé entre 5.000 et 50.000 euros aux 200 projets entrepreneuriaux réunissant le plus de votes de la part des internautes.
Après avoir inventé la basket montante "simple comme un scratch", l'Atelier du chalet s'aligne sur la ligne de départ de ce concours et tente de s'imposer dans la levée de fonds simple comme un clic.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :