Services à la personne : [email protected] se réorganise et embauche

 |   |  951  mots
Charles Laurent, président, et Jean-Paul Di Cristo, directeur général de Synergies@venir
Charles Laurent, président, et Jean-Paul Di Cristo, directeur général de [email protected] (Crédits : Agence Appa)
En fort développement, le réseau girondin [email protected] bouleverse son organisation et donne naissance à un groupe sous la nouvelle marque [email protected], pesant près de 300 salariés. Une cinquantaine d'embauches sont prévues cette année. [email protected] entend aussi s'impliquer dans les établissements médico-sociaux. En exclusivité, le directeur général du pôle Domicile Jean-Paul Di Cristo présente la stratégie de développement du groupe.

La jeune pousse grandit vite... [email protected] est né en 2007 avec à l'époque une simple agence de services à la personne à Langon en Gironde, rejoint par une seconde à La Brède en 2010. Deux ans plus tard, une nouvelle entreprise couvre le Médoc. Ouvre l'agence de Bègles l'an passé, puis de Créon, alors que parallèlement se fait un rapprochement avec les résidences services La Roseraie.

"J'ai rencontré le président de La Roseraie il y a deux ans, explique Jean-Paul Di Cristo, fondateur d'[email protected] Nous partageons les mêmes valeurs portées par les entreprises sociales et nous faisons le même métier, nous étions complémentaires, ce qui explique notre rapprochement en juin dernier."

Des établissements médico-sociaux en ligne de mire

Depuis quelques semaines, une nouvelle organisation a été mise en place pour faire face à ce développement rapide. [email protected] est né : le groupe chapeaute désormais cinq structures de services à la personne et deux résidences services, approche des 300 salariés, apporte son aide à plus de 700 usagers et réalise un chiffre d'affaires de 7 millions d'euros. Le groupe opère deux branches : le pôle Domicile, piloté par Jean-Paul Di Cristo, couvre l'offre de services à domicile et les résidences services. Un second pôle, baptisé Santé et projets, est dirigé par Corinne Gasqueton et se consacre aux établissements médico-sociaux. [email protected] envisage de démarrer cette activité en créant ou acquérant plusieurs structures de ce type dans les prochains mois sur le territoire girondin.

Séduit par l'aventure, Charles Laurent a pris la présidence de la holding. Son profil détonne car il faudrait plutôt l'appeler "commandant Laurent". Ce natif du Bouscat a vécu une carrière bien remplie au sein des forces de police, dirigeant notamment la compagnie CRS n°1 pendant dix ans. Une affectation qui l'aura conduit à assurer la sécurité de trois présidents de la République : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Peu banal...

"Il était associé à La Roseraie avec un ami d'enfance qui s'est retiré. Il s'est donc retrouvé à la tête des résidences sans connaissance particulière de ces métiers, détaille Jean-Paul Di Cristo. Charles Laurent a géré jusqu'à 900 hommes et nous apporte son expérience : prise de hauteur, bonne notion du temps et des objectifs, capacité à rassurer..."

Un site pilote à La Brède

Devant la demande croissante, [email protected] devrait bénéficier d'un bel avenir. Le groupe embauche continuellement et devrait ainsi recruter plus 50 personnes en CDI cette année et au moins autant les suivantes. Dans le même temps, il multiplie les initiatives. Une activité de portage de repas à domicile débute tout juste. Par ailleurs, La Brède accueille un site pilote réunissant en un même lieu la résidence services La Roseraie et l'agence de services à domicile [email protected], amené à être dupliqué si l'expérience est concluante. Fidèle aux valeurs de l'entrepreneuriat solidaire, [email protected] envisage de créer sa prochaine structure sous forme de société coopérative d'intérêt collectif et de continuer à faire progresser ses équipes dans sa hiérarchie. La nouvelle agence de Créon est ainsi dirigée par une auxiliaire de vie et déléguée du personnel pendant quatre ans, Laëtitia Dall'Ara, devenue cogérante et associée.

"Elle est venue me voir avec un projet bien défini et les études nécessaires, souligne Jean-Paul Di Cristo. Nous avons vécu la même chose avec une salariée qui a porté la création de l'agence de Saint-Aubin-de-Médoc, qui est aujourd'hui le premier employeur de la commune avec 66 salariés, et qui pilote également la stratégie de développement du groupe."

Jean-Paul Di Cristo le confirme :

"Le cap du millier d'emplois était pour nous inenvisageable il y a quelques années mais il n'est plus tabou. Nous voulons grandir, mais pas n'importe comment. En Gironde, nous sommes déjà la plus grosse structure privée dans la mouvance de l'entrepreneuriat social. Nous avons été contactés par plusieurs structures d'aide à domicile en difficulté mais nous n'avons pour l'instant pas donné suite. Il nous faut prendre le temps de construire des bases saines. Si c'est pour doubler ou tripler de taille en quelques mois et s'effondrer tout aussi vite, comme l'ont fait certains, ça n'a pas de sens."

Grandir sereinement

Le directeur général du pôle Domicile pointe ici un problème récurrent :

"Dans l'aide à domicile et plus particulièrement les résidences services, beaucoup se sont développé sans assurer leur rentabilité. Notamment des grands groupes qui savent gérer l'immobilier mais qui délèguent à des acteurs non experts de ces métiers la gestion de résidences. Nous sommes sur un secteur à faibles marges, il y a donc pas mal de structures en difficulté."

Autant de cibles potentielles pour un groupe à l'appétit solide mais mesuré, qui compte multiplier les petites unités de 40 à 50 salariés maximum pour croître sereinement. Encore faudra-t-il trouver du personnel formé : [email protected], qui a déjà mis en place depuis quatre ans un dispositif de formation pour une quinzaine de personnes éloignées de l'emploi, envisage la création d'une école en partenariat avec d'autres acteurs, dont des collectivités locales.

---
Jean-Paul Di Cristo a par ailleurs été nommé chef de file, au plan régional, de la filière autonomie et maintien à domicile. Une opération pilotée par le Conseil régional d'Aquitaine et Aquitaine Développement innovation, qui œuvre au travers de trois axes : l'image de l'aidant, la formation et l'aménagement du territoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2017 à 9:40 :
Quand je vois les directeur et président chef de file...je me demande pourquoi ce ne sont pas des femmes qui sont à la tête de ces entreprises - qui d'autres part sous payent les femmes engagées comme aide à domicile!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :