La Caisse d'épargne lance sa banque privée

 |   |  567  mots
Au premier plan, Jean-François Paillissé, président du directoire de la CEAPC
Au premier plan, Jean-François Paillissé, président du directoire de la CEAPC (Crédits : AnaelB)
La caisse régionale Aquitaine Poitou-Charentes a officiellement inauguré hier à Bordeaux, au 5 place des Quinconces, sa banque privée. Dirigée par Florence Anquetil, cette nouvelle structure propose des offres sur mesure et haut de gamme à des clients aisés et cible tout particulièrement les chefs d'entreprise. Reste à se faire une place alors qu'une féroce compétition se joue, tout particulièrement à Bordeaux.

En matière de gestion privée et gestion de fortune, chacun pousse ses pions. Tout particulièrement à Bordeaux, ville bien identifiée comme dynamique et patrimoniale où les spécialistes de la partie, comme Rotschild, Lazard, UBS ou encore Meeschaert, se disputent une clientèle aisée aux réseaux plus traditionnels comme le Crédit agricole et LCL. La Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes (CEAPC) est officiellement entrée dans la bataille hier en lançant sa propre banque privée. Une structure dirigée par Florence Anquetil, débauchée auprès de Meeschaert où elle a passé les huit dernières années en tant que directrice du quart Sud-Ouest de la France.

Capter 50 M€ d'actifs chaque année

Thierry Foret, membre du directoire en charge du pôle banque de détail, a fixé le cap : "Capter 250 millions d'euros d'actifs durant les cinq prochaines années et doubler notre base de clientèle." Cela grâce aux bureaux de Bordeaux, mais aussi de La Rochelle ouverts le 14 avril et de Biarritz qui ouvriront le 16 juillet. L'équipe se compose de quatre banquiers privés, d'un ingénieur patrimonial, d'un expert crédit et de deux gestionnaires patrimoniaux.

Les services d'une banque privée vont de la simple gestion bancaire à l'optimisation du patrimoine : fiscale, immobilière... "Nous concevons des offres sur mesure et raccourcissons les processus de décision", résume Florence Anquetil. Bordeaux, "dont l'attractivité est exceptionnelle" comme le souligne le président du directoire de la CEAPC Jean-François Paillissé, Biarritz et La Rochelle ont été choisies "en raison de l'existence d'un fonds de clientèle susceptible d'être intéressé par des services haut de gamme".

Phase de conquête

Impossible pour l'heure de savoir combien la banque privée de la CEAPC compte de clients en portefeuille, dans la mesure où elle se lance tout juste. "Nous sommes dans une phase de conquête pure", affirme Jean-François Paillissé. Mais Cédric Mignon, directeur du développement Caisse d'épargne - Groupe BPCE, livre quelques indicateurs nationaux. Le réseau compte "1,1 million de clients patrimoniaux comptant plus de 75.000 euros placés chez nous, soit un encours total de 175 Md€". La segmentation est la suivante :

"700.000 clients entre 75.000 et 150.000 euros d'épargne, 400.000 clients entre 150.000 et 1 M€ d'épargne et 3.500 au-delà du million d'euros. Si l'on raisonne en termes de gestion privée, soit entre 150.000 € et 1 M€ d'épargne, nous sommes le 2e acteur français."

Ce contingent est essentiellement constitué de chefs d'entreprise, une cible d'autant plus prisée par les banques que de nombreuses sociétés seront cédées dans les prochaines années, leurs dirigeants se dirigeant vers la retraite. "La pyramide des âges nous est plutôt favorable", confirme Jean-François Paillissé. Le segment de la gestion de fortune étant étroit, "nous commençons par cibler le segment gestion de patrimoine car il est le plus susceptible de nous amener beaucoup de clients."

Ce mouvement fait partie d'une stratégie plus vaste. Si chaque caisse régionale jouit de sa liberté de mouvement, l'Ecureuil se renforce dans la gestion patrimoniale avec sept pôles banque privée ouverts en France ou en cours de création.

La CEAPC compte sur le périmètre aquitain et Poitou-Charentes 376 agences, 2.873 collaborateurs, 1,804 million de clients et un produit net bancaire de 531,5 M€ pour un résultat net de 91,4 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :