L'Inde prête à acheter 63 Rafale ?

 |   |  371  mots
Les négociations durent depuis trois ans entre la France et l'Inde, sur fond de transfert de technologies
Les négociations durent depuis trois ans entre la France et l'Inde, sur fond de transfert de technologies (Crédits : Objectif Aquitaine / Appa)
Les tractations trainent depuis trois ans mais elles pourraient subir un gros coup d'accélérateur : l'Inde négocierait avec la France l'achat de 63 Rafale de Dassault Aviation pour 7,2 milliards d'euros, croit savoir Le Monde. Le Premier ministre indien Narendra Modi doit rencontrer ce vendredi le président de la République François Hollande. L'Aquitaine, où le Rafale est assemblé, est partagée entre surprise et espoir. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, en Gironde mardi, aura peut-être de bonnes nouvelles...

L'Inde va-t-elle signer un accord là où on ne l'attendait pas ? Le pays négocierait en ce moment avec la France l'achat de 63 Rafale de l'avionneur français Dassault Aviation pour quelque 7,2 milliards d'euros, écrit Le Monde vendredi 10 mars sur son site Internet.

"L'idée est de pouvoir annoncer ce contrat lors de la visite à Paris de Narendra Modi, le Premier ministre indien, vendredi ou samedi", a indiqué un proche du dossier au journal du soir, sans vouloir préjuger de leurs conclusions.

Cette soixantaine d'avions de chasse seraient fabriqués en France et assemblés sur le site de Dassault Aviation à Mérignac (33).

Le Premier ministre indien doit rencontrer le président de la République François Hollande. En sortira-t-il quelque chose de concret ? La vente de 126 de ces appareils par Dassault Aviation à l'Inde fait en effet l'objet de négociations depuis trois ans. Dans une interview accordée jeudi au Figaro, journal propriété du groupe Dassault, Narendra Modi a exprimé son souhait que le secteur français de la défense investisse et produise en Inde, "à la fois pour le marché indien et comme élément de sa chaîne de production globale".

Jean-Yves Le Drian en Gironde mardi

Interrogés en marge de la cérémonie de pose de la première pierre du futur campus industriel de Thales à Mérignac, les acteurs aquitains de l'aéronautique étaient partagés. Députée de la Gironde et membre de la Commission de la défense nationale et des forces armée, adjointe au maire de Mérignac, Marie Récalde nous a confirmé l'existence de négociations poussées, sans pouvoir en dire plus dans l'immédiat. Rappelant au passage que le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, ferait un passage en Gironde mardi 14 avril, à l'occasion du séminaire Sofins (Special operations forces innovation network seminar) au camp de Souge. Avec peut-être, des nouvelles dans sa besace...

"Je serais surpris qu'un contrat soit annoncé dans les prochains jours, je m'attendrais plutôt à une nouvelle déclaration d'intention d'achat. Mais on ne sait jamais, regardez la vitesse à laquelle les choses sont allées sur le contrat égyptien", note un bon connaisseur du secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2015 à 19:38 :
Très bon avion le seul avec des petits ailerons bec de canard
rotules qui fond évoluer l avion d une façon extraordinaire
le seul au monde bravo Dassault et a ses sous traitants

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :