Prix national La Tribune du Jeune entrepreneur : deux Aquitains parmi les lauréats

 |  | 622 mots
Matthieu Glayrouse et Arnaud Desrentes
Matthieu Glayrouse et Arnaud Desrentes (Crédits : La Tribune)
Lundi 2 juin en soirée, s’est tenue la cérémonie de remises du Prix La Tribune du Jeune entrepreneur au Grand Rex à Paris. Cet événement vise à récompenser les jeunes qui se sont lancés dans l'aventure de l’entrepreneuriat. Cinq Aquitains, lauréats lors de la sélection Sud-Ouest, étaient en lice. Deux d’entre eux ont décroché le prix national, en présence d'Alain Rousset, président du Conseil régional.

ARNAUD DESRENTES (33 ans), EXOÈS
Catégorie Industrie
Après cinq ans de difficiles mises au point, Arnaud Desrentes, le fondateur d'Exoès, a signé à la fin de 2013 un premier contrat avec un grand équipementier américain. Dans quelques mois, sa technologie "EVE" aux neuf brevets équipera des camions neufs qui consommeront moins de carburant.
"Seuls les deux tiers de votre plein de carburant font rouler votre véhicule. Autrement dit, quand vous dépensez 100 € pour remplir votre réservoir, 33 € sont perdus en gaz d'échappement. Notre système de récupération de la chaleur à l'échappement permet un gain d'énergie de 5 à 10 %", illustre cet ingénieur des Arts et Métiers, diplômé de l'École du pétrole et des moteurs, et ancien motoriste du groupe PSA. "Si notre technologie équipait tous les véhicules dans le monde, nous économiserions 400 millions de barils de pétrole par an."
Il négocie déjà avec d'autres constructeurs et équipementiers de rang 1. "En 2014, tout s'accélère enfin. Nous venons de boucler une levée de fonds de 2 millions d'euros (http://objectifaquitaine.latribune.fr/innovation/2014-05-27/exoes-leve-2-m-et-se-dote-d-un-comite-strategique.html) pour accompagner notre expansion commerciale", explique l'entrepreneur de 33 ans, qui s'est aussi entouré d'experts pour le conseiller dans sa stratégie. "Ce board est composé d'anciens PDG qui ont géré des sociétés générant plusieurs milliards de chiffre d'affaires. Ils me font progresser en challengeant mes idées, et leur réseau à l'étranger ouvre la voie à un déploiement rapide."
D'ici à cinq ans, Arnaud Desrentes prévoit qu'Exoès comptera une centaine de salariés.
Exoès en bref : 12 salariés ; siège social à Gradignan (Gironde). CA 2013 : 190.000 €.


MATTHIEU GLAYROUSE (32 ans), OCTOPEPPER
Catégorie Numérique
"La créativité est notre levier de croissance. 20 % de notre temps de travail lui est dédié", confie Matthieu Glayrouse, cofondateur d'Octopepper avec Mathieu Cholon. Depuis 2009, leur agence digitale explore des projets d'édition de contenus, comme un site sur le sport, plate-forme communautaire de la chaîne TV Be In Sports. Début 2012, le duo a trouvé un nouveau cheval de bataille : créer un réseau social autour des animaux de compagnie.
"Mark Zuckerberg a fait la chasse aux photos de chats et de chiens sur Facebook, jugeant qu'elles polluaient le réseau social. Nous y avons vu une opportunité : le marché des animaux génère autant d'investissements publicitaires que le luxe", assène Matthieu Glayrouse.
Sa plate-forme en ligne Yummypets, accessible aussi via des applications mobiles, devrait franchir le million d'utilisateurs européens cette année. "Autour du noyau social, nous proposons des services en relation avec l'animal : petites annonces, comparateur de prix... Nous voulons aller plus loin, avec un collier connecté réalisé en partenariat avec Orange et Mars Petcare, qui sera déployé fin 2014." Dominant déjà son marché (de niche) en Europe, Yummypets a l'ambition de devenir leader mondial d'ici à 2017.
Octopepper en bref : 18 salariés ; siège social à Bordeaux (Gironde). CA 2013 : 260.000 €.

Le palmarès national

Le palmarès Sud-Ouest :
- Green business : Thomas Samuel, Sunna Design (solutions d'éclairages LED et solaire) à Blanquefort (33).
- Numérique : Matthieu Glayrouse et Mathieu Chollon, Octopepper (agence de développement de sites internet et édition du réseau social Yummypets dédié aux animaux de compagnie) à Bordeaux.
- Industrie : Arnaud Desrentes, Exoès (technologies de conversion de l'énergie perdues dans les gaz d'échappement en énergie utile pour les véhicules) à Gradignan (33).
- Social business : Elodie Guillerm, Nodova (fabrication et commercialisation de bijoux en ivoire végétale réalisés par des femmes andines en Equateur) à Périgueux (24).
- Start : Samuel Roy, Pricemetry (système d'alertes automatiques sur les réductions de prix constatées sur les sites d'e-commerce) à Pau (64).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :