Vin : les Etats-Unis et la Chine locomotives du marché mondial

 |  | 627 mots
Lecture 3 min.
La consommation mondiale de vin devrait atteindre la valeur record de 224,5 milliards de dollars en 2021, contre 180,6 milliards de dollars en 2016.
La consommation mondiale de vin devrait atteindre la valeur record de 224,5 milliards de dollars en 2021, contre 180,6 milliards de dollars en 2016. (Crédits : Appa)
La consommation mondiale de vin devrait atteindre la valeur record de 224,5 milliards de dollars en 2021, d'après les prévisions annuelles que l'organisateur de salons Vinexpo vient de rendre publiques. L'étude quinquennale, menée avec IWSR, précise que le dynamisme des Etats-Unis et de la Chine devraient compenser l'atonie du marché européen.

Chaque année, l'étude réalisée par Vinexpo, l'organisateur bordelais de salons internationaux des vins et spiritueux, avec l'International Wine and Spirit Research (IWSR), donne son éclairage sur les tendances de la consommation de vin et se livre à l'exercice périlleux de la prospective à horizon de 5 ans. Que dit la dernière mouture, rendue publique il y a quelques jours ?

"En 10 ans, entre 2011 et 2021, la valeur du marché du vin augmentera de 40 %, pour un volume commercialisé de 2,66 milliards de caisses de 9 litres », indiquent Vinexpo et IWSR. Les États-Unis et la Chine, les deux économies les plus puissantes du monde, sont les moteurs de la reprise. La croissance de leur consommation compense les baisses de celles des autres pays, notamment en Europe."

La consommation mondiale de vin devrait ainsi atteindre la valeur record de 224,5 milliards de dollars en 2021, contre 180,6 milliards de dollars en 2016.

America first

Les Etats-Unis représentent déjà le plus important marché du vin avec plus de 36 milliards de dollars en 2017. Un statut qui devrait se confirmer puisque le pays devrait enregistrer une croissance de plus de 25 % à l'horizon 2021 et dépasser alors les 45 milliards de dollars. Parallèlement, la Chine sera devenue le 2e marché mondial en valeur.

"La consommation chinoise devrait augmenter de plus d'un tiers au cours des cinq prochaines années pour s'élever à 23 milliards de dollars et atteindre un volume de 192 millions de caisses. En comparaison, la valeur du marché chinois du vin a atteint 15,24 milliards de dollars avec un bond de 8 millions de caisses en 2016, une croissance portée exclusivement par le vin tranquille", notent Vinexpo et IWSR.

Côté tendances de consommation, l'intérêt mondial pour les vins effervescents se confirme avec la folie Prosecco. Le vin italien, qui effectue une percée considérable, devrait dépasser le champagne et le calva à l'horizon 2021 avec une consommation équivalente à 40 millions de caisses. Le Royaume-Uni, grand consommateur de vins effervescents, et les Etats-Unis devraient jouer un rôle important dans ce phénomène. Vinexpo et IWSR estiment que la baisse du champagne en Europe (- 4 points) devrait être compensée par les pays émergents.

Au rayon des vins tranquilles, la tendance "boire moins mais mieux" semble s'ancrer pour de bon. L'étude stipule que les vins premium devraient stimuler la consommation mondiale de vin tranquille : "Le segment premium (les vins vendus entre 10 et 20 dollars) devrait croître de plus de 60 millions de caisses au cours de cette période. Les marques standards (5 à 9,99 dollars) afficheront une croissance d'un peu moins  de  32  millions  de  caisses,  et  les  super-premium d'à peine 5 millions de caisses. Les plus grandes pertes seront pour les vins à moins de 5 dollars où la catégorie globale devrait perdre 75 millions de caisses." Une tendance qui semble bien aller au teint du bordelais, le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux poussant pour que le territoire se concentre sur les vins de plus de 5 €.

Lire aussi : Vin : "Bordeaux n'a pas vocation à se vendre à moins de 5 €"

Chez les spiritueux enfin, la tendance au premium est aussi présente. "Le whisky se développe particulièrement bien, en particulier les whiskies écossais et américains et, dans une moindre mesure, le gin et la tequila. Cette évolution reflète globalement la tendance à la premiumisation, les segments premium et supérieurs progressant le plus rapidement. Les États-Unis et la Chine porteront la croissance mondiale des spiritueux premium et supérieurs. Ensemble, ils devraient compter pour 30 millions de caisses supplémentaires dans ces segments de prix, comparativement à un gain net total de 46 millions de caisses dans le monde", soulignent Vinexpo et IWSR, qui notent également « la puissance de la région Asie-Pacifique et le rôle de Hong Kong en tant que centre d'affaires majeur » dans le développement des vins et spiritueux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2018 à 11:27 :
Nous avons tout intérêt à développer le bio du coup, même si hélas l'irresponsabilité majeur des actionnaires milliardaires de l'agro-industrie comme chez lactalis nous fait perdre des parts de marché, la france avant cet énième scandale étant plébiscitée par les chinois pur sa qualité de lait, nous devons persévérer dans la voie du non empoisonnement pour nous exporter massivement au sein d'un marché devenu particulièrement concurrentiel.

Alors plutôt que de produire du cellier des dauphins essayons de regarder du côté bio et naturel.
a écrit le 26/02/2018 à 9:52 :
Nous avons travaillé ces chiffres plus précisément et avons croisé ces résultats avec de l'analyse sensorielle. Même si il existe des facteurs complémentaires au succès (distributeur, packaging,...), les résultats sont extrêmement intéressants pour tout opérateur souhaitant attaquer le marché américain avec un produit vin en adéquation avec la cible marché.
je reste disponible si vous souhaitez en discuter.
Nicolas Janaillac, Vivelys

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :