Emploi, l’Aquitaine fait de la résistance

 |   |  463  mots
En Aquitaine, seul le Lot-et-Garonne est à la hausse.
En Aquitaine, seul le Lot-et-Garonne est à la hausse. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
L’Aquitaine concentre tous les départements de la nouvelle région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC) où le nombre de chômeurs de catégorie A recule en février.

En février 2016 le nombre de demandeurs d'emplois de catégorie A (sans emploi) a progressé sur de + 0,5 % sur un mois dans la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC), à 304.814 personnes, après une baisse de 0,6 % en janvier qui aurait été alimentée au niveau national par des non renouvellements d'inscriptions à Pôle emploi. La hausse régionale est de + 2 % sur un an. L'évolution enregistrée en ALPC sur un mois en février dans cette catégorie reste toutefois très inférieure au rebond de + 1,1 % enregistré en France métropolitaine, où la tendance haussière est également plus marquée sur un an, à + 2,5 %. La totalité des départements d'ALPC où le chômage en catégorie A sur un mois est à la baisse se trouve en Aquitaine.

Baisse au sud

Les plus forts reculs sont enregistrés dans les départements des Landes et Pyrénées-Atlantiques, à - 0,4 % pour chacun d'eux, devant la Dordogne (- 0,2 %) et la Gironde (- 0,1 %). Seul le Lot-et-Garonne est à la hausse, à + 0,2 %. Plus globalement, la situation de l'emploi se détériore fortement dans les départements de Charente et Deux-Sèvres (Poitou-Charentes), à + 2,1 % chacun, sachant que le second a le plus faible taux de chômage de la nouvelle région.

Viennent ensuite les trois départements du Limousin : la  Corrèze, à + 1,9 %, devant la Creuse (+ 1,6 %) et la Haute-Vienne (+ 1,4 %). La Vienne (Poitou-Charentes) suit sa voisine limousine, à + 1,3 %, tandis que la Charente-Maritime enregistre, hors Aquitaine, la plus faible hausse de la nouvelle région, à + 0,8 %. Après un recul sur un mois de 0,7 % en janvier, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, B, C (actes positifs de recherche d'emploi) sur un mois repart à la hausse à + 0,6 % en février, à 494.563 personnes, et grimpe de + 4 % sur un an ! L'évolution sur un mois est beaucoup plus faible en France métropolitaine, à + 0,1 %, et comparable sur un an, à + 3,7 %.

Les femmes exposées

L'évolution de la courbe du chômage sur un mois en catégorie A est bien plus marquée pour les femmes, à + 0,9 %, que les hommes (+ 0,1 %). Cette tendance n'est démentie que chez les moins de 25 ans, tranche d'âge un peu plus touchée que la moyenne régionale, où la part des hommes augmente de + 0,7 % et celle des femmes de + 0,5 %.

C'est dans le groupe des 25-49 ans, où le nombre de demandeurs d'emplois augmente sur un mois de + 0,5 %, que la divergence entre hommes et femmes est la plus marquée en février. Tandis que la courbe recule de - 0,1 %, chez les premiers, elle passe très au-dessus de la moyenne régionale pour les secondes, à + 1,1 %. Les écarts sont nettement moins forts chez les 50 ans ou plus, strate démographique en hausse de + 0,5 %. La part des hommes augmente ainsi de + 0,3 %, au-dessous de la moyenne régionale, et celle des femmes de + 0,6 %...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :