Diabète : après Paris, l'appli Diabilive a été sacrée à Las Vegas

 |   |  688  mots
Benoit Mirambeau et Nicolas Babin hier à Paris lors la remise du prix Innovation du CES Las Vegas.
Benoit Mirambeau et Nicolas Babin hier à Paris lors la remise du prix Innovation du CES Las Vegas. (Crédits : DR)
L’application Diabilive, développée par MirambeauAppCare, redonne une grande autonomie aux patients atteints par le diabète, permettant un contrôle exact de leur taux d’insuline et de son évolution. Une innovation primée en France comme aux Etats-Unis.

Le dernier CES de Las Vegas, salon international qui est un peu La Mecque des nouvelles technologies, a eu lieu en janvier 2017 mais Benoit Mirambeau et Nicolas Babin viennent d'apprendre que leur société, MirambeauAppCare, installée au technopôle de Martillac (Gironde), y a remporté le prix de l'Innovation au titre de l'année 2018 (Innovation Awards 2018 Honoree). Prix qui leur a été remis hier mardi à Paris par des envoyés du CES ! MirambeauAppCare se définit comme un fournisseur européen d'applications médicales multiplateformes. Et c'est DiabiLive, une application médicale développée pour maîtriser au mieux son diabète, qui n'en finit plus de chambouler les jurys depuis deux ans.

Car avec DiabiLive les patients diabétiques peuvent calculer en temps réel leur dose exacte d'insuline (hormone sécrétée par le pancréas qui réduit le taux de glycémie dans le sang) selon leur prescription médicale, leur diététique et leur activité physique. Ce paramétrage du protocole de traitement dans le logiciel est effectué par le médecin traitant et permet de doser au plus juste les besoins en insuline du patient, qui dispose aussi d'alertes préprogrammées sur le portable pour appeler les bonnes personnes en une seule touche.

Benoit Mirambeau : "un génie de l'invention"

"La maman de Benoit Mirambeau est diabétique, ce qui lui a provoqué plusieurs comas. Elle vivait dans la peur de perdre conscience une fois sortie de chez elle. Et ce d'autant plus qu'un coma diabétique peut être mortel. C'est pourquoi Benoit Mirambeau, qui a le génie de l'invention, a développé en 2015 l'application DiabiLive. Et en six jours le père de Benoit lui a dit que la vie de sa mère avait été transformée et qu'elle pouvait désormais sortir", rembobine Nicolas Babin, cofondateur de l'entreprise.

DiabiLive a tout d'abord été primé lors du concours Lépine 2016 International, à Paris, où cette application a reçu le prestigieux prix du président de la République, puis au concours Lépine 2018 Européen (qui s'est tenu en septembre), à Strasbourg, avec le prix du ministre des Affaires sociales et de la santé. Ce qui n'a pas empêché la startup de décrocher également la médaille d'or du prix de la Société française de médecine de l'exercice et du sport.

"Vu l'efficacité de l'application et la reconnaissance dont elle bénéficie, nous avons décidé de créer la société MirambeauAppCare en juillet dernier... Benoit Mirambeau est Dacquois, un Landais qui travaille à Agen. Nous nous sommes rencontrés par l'entremise de notre société d'expertise comptable, la Compagnie fiduciaire. Aujourd'hui les enjeux sont clairs. DiabiLive n'est pas un produit national mais mondial et c'est pourquoi nous allons aller le lancer au CES de Las Vegas, en janvier 2018" déroule Nicolas Babin, également à la tête de Babin Business Consulting, qui de son côté a créé ou participé à la création de plusieurs entreprises, après être passé par des sociétés bien connues à Bordeaux comme AT Internet ou Actiplay-Concoursmania.

Un conseil scientifique bien charpenté

L'efficacité de DiabiLive a convaincu même les plus exigeants et c'est ainsi que MirambeauAppCare a pu s'entourer d'un solide conseil scientifique composé des professeurs Bourdel-Marchasson, professeur de gériatrie au CHU de Bordeaux, également président du Groupe d'intérêt spécialisé sur les diabètes de la Société de médecine gériatrique de l'Union européenne (European union geriatric medicine society), Blanco, chef de service Immunologie du CHU de Bordeaux, Rigalleau, responsable de la filière diabète-adulte du CHU de Bordeaux.

Effectif auxquels s'ajoutent les docteurs Bourrinet, chef de service diabétologie de l'hôpital de Dax, Simon, médecin généraliste à Mont-de-Marsan, Passerieux, médecin généraliste à Labrit et Lecomte, docteur en pharmacie à Mont-de-Marsan, membre de la commission WellPharma. A ce conseil scientifique s'ajoute un conseil stratégique réunissant Benoit Mirambeau et Nicolas Babin et Me Marc Dufranc, avocat d'affaires à Bordeaux. Diabilive semble aujourd'hui avoir un vrai boulevard international devant elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :