ArtPhotoLimited s'attaque aux œuvres d'art photographiques

 |   |  536  mots
Les deux associés à l'origine d'ArtPhotoLimited ciblent le marché de la photo d'art. Ils tiennent ici un cliché du photographe Jérémie Buchholtz
Les deux associés à l'origine d'ArtPhotoLimited ciblent le marché de la photo d'art. Ils tiennent ici un cliché du photographe Jérémie Buchholtz (Crédits : Jérémie Buchholtz)
Créée il y a quelques semaines seulement, la startup bordelaise ArtPhotoLimited se positionne sur la vente d'œuvres d'art photographiques. Ni galerie d'art en ligne, ni banque d'images, la jeune société fondée par un ancien de Cdiscount vise un marché bien spécifique répondant à des critères très précis et laisse beaucoup de latitudes aux photographes.

D'emblée, Louis Albert, fondateur et CEO d'ArtPhotoLimited, pose les bonnes définitions sur les mots :

"Il ne faut pas confondre le concept d'œuvre d'art avec celui de « photographie d'art », ce dernier étant devenu un terme marketing pour vendre des photographies tirées à plusieurs milliers d'exemplaires... La définition d'une œuvre d'art en photographie est tirée du Code général des impôts, étrangement : sont considérées comme œuvres d'art les photographies prises par l'artiste, tirées par lui ou sous son contrôle, signées et numérotées dans la limite de 30 exemplaires, tous formats et supports confondus."

Cette distinction fait tout ce qui sépare ArtPhotoLimited d'autres plateformes vendant des clichés réalisés par des professionnels mais tirés à plusieurs milliers d'exemplaires. La startup bordelaise ne commercialise que des photos signées par leur auteur et numérotés - jusqu'à 30 donc, imprimées par un laboratoire spécialisé, Picto à Paris, avec une technique choisie par le vendeur lui-même.

Un marché européen de 400 M€

La startup bordelaise s'attaque à un marché que Louis Albert évalue à près de 400 millions d'euros en Europe. L'ancien directeur marketing de Cdiscount, associé pour l'occasion à Julien Bernard, détaille son positionnement :

"J'ai regardé de près le marché de l'art aux Etats-Unis, qui est en forte augmentation et où les levées de fonds se multiplient. ArtPhotoLimited est la seule plateforme sur ce segment en Europe, avec des tarifs qui restent raisonnables, de 100 à 1.000 € environ. Au-delà, je ne crois pas trop que le marché soit prêt pour des ventes sur internet."

ArtPhotoLimited laisse aux photographes inscrits beaucoup de latitudes : fixer librement le prix de vente et le nombre maximum de tirages, sélectionner la technique d'impression la plus adaptée à leur cliché photographie par photographie, choisir le papier à utiliser. La startup se charge ensuite du reste : le marketing, l'expérience client sur le site, le paiement sécurisé, la gestion de l'impression et la livraison au client qui reçoit donc la photographie prête à être accrochée. Les clients choisissent ensuite le format qui leur correspond et la finition souhaitée (tirage seul, tirage encadré, tirage contrecollé). Le modèle économique de l'entreprise est fondée sur une commission de 25 % HT (30 % TTC) à la vente.

"Cette commission de 25 % peut paraître élevée mais nous nous sommes aperçues qu'elle est au contraire très bien perçue par les photographes d'art qui ont plutôt l'habitude des 50 % des galeries d'art", appuie Louis Albert.

ArtPhotoLimited, société toute jeune car fondée le 10 mai dernier, a pour le moment construit puis mis en ligne un site internet avant tout destinée aux photographes d'art qui peuvent s'inscrire gratuitement et importer leurs photos.

"L'accueil est bon avec 150 inscrits en une semaine et depuis, entre 10 et 15 par jour. Si on dénombre 25.000 professionnels en France, je pense que les photographes d'art artistes ou auteurs sont plutôt entre 5 et 10.000. Nous espérons en séduire entre 700 et 1.000 avant la fin de l'année", ajoute Louis Albert.

Les clients potentiels peuvent également s'inscrire pour être informés de l'ouverture de la plateforme aux ventes, sans doute dans la 2e partie du mois d'août.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2016 à 3:54 :
Je souhaite être informé des possibilités de suivi d'un photographe hors Hexagone plus précisément en Afrique au Sud du Sahara

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :