Bordeaux Euratlantique : feu vert au projet de Clairsienne

 |   |  433  mots
Le projet de Clairisenne, quai de Brienne, au débouché du Pont Jean-Jacques Bosc
Le projet de Clairisenne, quai de Brienne, au débouché du Pont Jean-Jacques Bosc (Crédits : DR)
Clairsienne a obtenu le permis de construire pour son projet de bureaux et de résidences dans le cadre d'Euratlantique à Bordeaux. Cet immeuble de 35 mètres de haut construit au débouché du futur pont Jean-Jacques Bosc rassemblera des locaux d’activités dont les nouveaux bureaux de Clairsienne, des appartements évolutifs en accession sociale, du locatif social et une résidence intergénérationnelle.

L'entreprise sociale pour l'habitat Clairsienne, qui construit et gère des habitats diversifiés destinés notamment aux salariés des entreprises, du locatif à l'accession à la propriété, vient d'obtenir le permis de construire pour un îlot de 20.800 m2 de surface de plancher. Ce projet, qui va nécessiter un investissement total de l'ordre de  45 millions d'euros HT dont 34 millions HT de travaux, sera mené sur le périmètre de Bordeaux Euratlantique, opération d'intérêt national d'aménagement de plus de 700 hectares à Bordeaux, Bègles et Floirac qui prévoit la programmation de 2.500.000 m2 de logements, bureaux et équipements publics, soit à terme 40.000 nouveaux habitants et 30.000 emplois attendus pour accompagner l'arrivée de la LGV en 2017.
Le projet de Clairsienne, quai de Brienne, au débouché du Pont Jean-Jacques Bosc, concerne un ensemble de 35 mètres de haut autour de bâtiments de 5 à 10 niveaux  organisés pour partie en gradins et disposés en carré autour d'un jardin intérieur de 1.200 m2, ainsi qu'un parking sur 2 étages en sous-sol.

Bureaux, logements sociaux, résidence intergénérationnelle

Le projet ambitionne zéro énergie d'où une architecture bioclimatique favorisant la ventilation, la transparence et l'éclairage naturel jusqu'au centre du bâtiment. Les volumes seront largement vitrés et les logements auront tous des espaces extérieurs : jardins d'hiver, terrasses, loggias. Sa conception facilite des usages plus flexibles (gain d'une pièce habitable complémentaire par exemple) ainsi que la mutualisation d'espaces tels que le jardin intérieur en cœur d'ilot, les espaces de travail collaboratifs y compris pour les résidents, les parkings...

Ce projet accueillera 4 programmes. Le 1er de 7.000 m2 concerne des locaux d'activités, dont les nouveaux bureaux de Clairsienne, auxquels s'ajoutent une cafeteria et une crèche. Le 2e propose 59 appartements en accession sociale. Sophie Berthelier, qui a déjà construit pour Clairsienne  "Bordeaux Cœur de Caudéran", est l'architecte de ces deux premiers lots.
Le 3e lot, confié à Alain Triaud et Luc Arsène-Henry, prévoit 60 appartements en locatif social. Le 4e lot concerne une résidence intergénérationnelle (70 logements locatifs sociaux) confiée au Cabinet Lambert Lénack architectes-urbanistes. Cette dernière opération offrira également des possibilités de colocation.
L'agence d'architecture Sophie Berthelier - Benoît Tribouillet est mandataire coordonnateur de l'ensemble pour en assurer la cohérence. La maîtrise d'œuvre concerne également RCP Design Global, signalétique ; A+R Salles, paysagistes ; OTEIS BEFS, bureau d'études techniques ; Arcagée, bureau d'études techniques Loi sur l'eau.

L'appel d'offres des travaux de construction est prévu au 2e semestre 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :