APM : pourquoi 4.500 dirigeants d'entreprise vont investir Bordeaux en septembre

 |   |  497  mots
Stéphane André, directeur de l'APM
Stéphane André, directeur de l'APM (Crédits : DR)
La 21e convention nationale des clubs APM aura lieu les 14 et 15 septembre à Bordeaux. Elle devrait battre un record puisque la barre des 4.500 dirigeants d'entreprises devrait être franchie. Stéphane André, directeur de l'APM, explique à La Tribune pourquoi la capitale girondine a été choisie comme point de chute et présente les thèmes qui seront battus dans 23 lieux d'accueil.

Créée en 1987 par Pierre Bellon, fondateur de Sodexo, le réseau APM (Association progrès du management), apolitique et indépendant, œuvre à la formation et au perfectionnement des chefs d'entreprise. Il compte à ce jour 7.500 adhérents, essentiellement dirigeants de PME, d'ETI et de grands groupes, échangeant au sein de 370 clubs d'une vingtaine de membres maximum, dans 28 pays. Fêtant ses 30 ans, le réseau a vu au total plus de 25.000 membres contribuer à sa philosophie : être un creuset d'idées et d'expériences porteur de développement économique. Stéphane André, directeur du réseau APM, présente la 21e convention des clubs qui aura lieu les 14 et 15 septembre prochains.

Cette 21e convention du réseau devrait battre un record d'affluence avec 4.500 dirigeants attendus. Comment expliquez-vous ce succès ?

"Avant tout, précisons que ce n'est pas une démonstration de force ! Je pense qu'il y a principalement deux raisons qui expliquent ce record : l'excellente mobilisation des clubs APM de Bordeaux, qui nous promettent quelque chose d'original, et l'aspect contenu avec un sujet central, « Visages du futur », qui visera à préparer les entreprises aux enjeux d'aujourd'hui pour être pérennes demain."

Que promet le programme ?

"Des témoignages, des échanges, des ateliers expérimentaux... Au total plus de 180 séquences animées par plus d'une centaine d'experts. La convention abordera 3 grands thèmes : le futur de la société, le futur de l'entreprise, le futur de l'homme. Ils nous permettront d'explorer des enjeux aussi variés que la géopolitique, l'entreprise libérée où l'autorité n'est plus basée sur un organigramme, la place de l'individu dans un monde digitalisé avec l'apparition de la robotique, de l'intelligence artificielle..."

Comment vous démarquer au milieu de la multiplication des événements qui ont trait à ces thèmes ?

"APM est une école de questions plus que de réponses. L'important n'est donc pas de donner des solutions toutes faites aux dirigeants mais que chacun reparte avec sa propre envie de répondre à la question posée. Autre point important, les experts ne sont pas plus importants que les participants, nous favorisons systématiquement l'échange entre eux. Enfin, peu d'événements uniques embrassent des problématiques aussi larges : la plupart du temps ils n'abordent qu'une facette."

Habituellement la convention se passe en un lieu unique. Cette fois vous avez choisi de l'éclater sur différents sites. Pourquoi ?

"Bordeaux est une très belle ville, assez resserrée, avec la Garonne comme artère principale. Il est assez facile d'aller d'un point à un autre. Notre démarche a d'abord été de trouver une vingtaine de lieux emblématiques, le Grand Théâtre, La Cité du vin, la Grande Poste, la librairie Mollat, la Faïencerie, la Halle des Chartrons... puis de trouver quels thèmes correspondant à l'esprit de ces lieux pouvaient y être développés. Et puisque pour réussir il faut échanger, les trajets d'un lieu à un autre donneront l'occasion aux participants de le faire."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2017 à 8:28 :
Ravi et fier d'avoir participé à cette aventure de 1988 à 2016! Qui m'a aussi permis de sortir du monde universitaire.
a écrit le 04/07/2017 à 20:17 :
Très belle initiative
Impatiente de participer

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :