Drones : SkyBirdsView s'envole à l'international

 |   |  601  mots
SkyBirdsView vient de former 15 stagiaires au Congo avec le Drone Campus de Latresne.
SkyBirdsView vient de former 15 stagiaires au Congo avec le Drone Campus de Latresne. (Crédits : SkyBirdsView)
SkyBirdsView, implantée sur l’Aérocampus à Latresne, commence à décrocher des contrats à l’international. Stéphane Imbert, son président et fondateur, rentre d’une mission au Congo où il est intervenu avec l’Aérocampus et vient de redécoller pour le Burkina Faso.

SkyBirdsView commence à décrocher des marchés à l'international. Ce bureau d'études qui propose aux industriels, Etats et experts, des solutions drones complètes adaptées à leurs besoins, créée à Montauban par Stéphane Imbert, par ailleurs chargé du Drone Campus de l'Aérocampus de Latresne où sa société est désormais installée, travaille actuellement en Afrique. Il rentre tout juste du Congo, où il a mené avec l'Aérocampus de Latresne une action de formation à Brazzaville, pour le ministère de l'Aménagement du territoire et des Grands Travaux.

"Quand nous sommes arrivés sur place en novembre, les drones dont ils étaient équipés n'étaient pas au niveau de leurs objectifs, explique Stéphane Imbert. Donc SkyBirdsView a identifié leurs besoins ainsi que les technologies à apporter et les compétences nécessaires en matière de cartographie et de topographie. Nous avons élaboré un cahier des charges, les technologies à leur envoyer, les types de drones, etc. et, dans le développement de cette action de transfert de compétences, une formation avec Drone Campus sur le fonctionnement, le contexte aéronautique, les analyses et le traitement de la donnée."

La société a passé avec Drone Campus 5 jours assez denses sur place pour former 15 stagiaires en provenance de plusieurs ministères puisque la Défense ou les Mines sont également concernés, c'était en effet la première fois qu'une action de ce type était engagée pour développer des compétences locales en matière de drone civil.

"Il existe une vraie problématique de cartographie sur le territoire africain qui connaît un développement assez rapide mais qui n'est pas suivi par les mises à jour de la cartographie. Ils ont besoin d'une actualisation de ces données."

Diminuer les coûts d'intervention

Des liens se sont désormais créés entre SkyBirdsView et le ministère pour aider au développement de ce pôle drone, liens qui intéressent des entreprises françaises et internationales qui voudraient exploiter ces données. Il en est ainsi dans la ville de Pointe-Noire, capitale économique de la République du Congo, marquée par d'importants travaux d'aménagement, où les groupes internationaux qui sont positionnés ont besoin de drones pour la topographie et la cartographie.

"Avoir des équipes sur place diminue les coûts et rend l'intervention plus rapide pour les entreprises du bâtiment, de l'énergie, les géomètres-topographes. Cela montre que localement, en Afrique, il y a la capacité d'être sur des secteurs innovants avec des compétences disponibles sur place."

SkyBirdsView enchaîne ces jours-ci avec une mission au Burkina Faso, pour une démonstration locale qui concernera aussi le Gabon et le Sénégal, avec un partenaire privé pour des drones à long rayon d'action.

"L'internationalisation est la priorité, notamment en Afrique où l'on connait bien le territoire et où on a la chance aujourd'hui dans une filière qui ne va pas forcément bien d'avoir des perspectives, notamment dans les secteurs miniers, de la forêt, du bois, des villes. En Afrique et au Moyen-Orient, la réglementation est plus facile, nous avons développé des compétences qui nous auraient pris beaucoup plus de temps ici."

La société, qui compte actuellement 2 personnes, devrait augmenter ses effectifs jusqu'à 6 salariés en lien avec de nouveaux contrats en cours de finalisation. Mais l'objectif pour cette entreprise qui évolue sur un marché de niche et tient à poursuivre sur des activités très spécialisées, n'est pas de devenir une grosse structure.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :