Yooji lance sa « révolution de l’alimentation infantile autonome »

Yooji a présenté, ce mercredi 22 juin, sa nouvelle gamme de produits alimentaires surgelés pour bébés. L’entreprise, dont le siège est basé à Bordeaux, fabrique désormais à Agen des bâtonnets de légumes et de féculents selon le principe de l’alimentation autonome. Yooji va recruter huit personnes dès cet été pour augmenter ses capacités de production. Des investissements sont également prévus ces prochaines années.

4 mn

Les nouveaux bâtonnets de légumes et féculents surgelés de Yooji sont proposés en quatre recettes colorées.
Les nouveaux bâtonnets de légumes et féculents surgelés de Yooji sont proposés en quatre recettes colorées. (Crédits : L'Atelier R&M)

"Alors que dans l'univers du jeune enfant, beaucoup de changements inspirés de la pédagogie Montessori sont apparus, il ne se passait rien dans l'alimentation", confie Jeremy Strohner, PDG de Yooji depuis 2020. Après avoir lancé des purées surgelées selon le modèle du fait-maison, l'entreprise dont le siège est basé à Bordeaux poursuit donc sa "petite révolution".

Lire aussi 5 mnYooji lève 7,5 millions d'euros pour doper la notoriété de ses surgelés bio

Elle a débuté la commercialisation, début mai, de son nouveau produit : des bâtonnets surgelés de légumes et féculents colorés, faciles à saisir et à manger, déclinés au travers de quatre recettes. A l'intérieur, deux tiers de légumes, un tiers de féculent et une touche de matière grasse. "L'innovation a consisté à mettre au point un produit facilement mangeable, avec de la consistance sans fécule, donc sans transformation", insiste Jeremy Strohner qui a fait le choix de se positionner sur l'alimentation de l'enfant dans ses mille premiers jours. Ces bâtonnets s'inscrivent également dans le concept de l'alimentation autonome autrement appelée la diversification menée par l'enfant. "Une pratique dont je fais le pari qu'elle va avoir l'effet d'un tsunami. Les possibilités sont multiples", assure Jeremy Strohner. Yooji prévoit ainsi de nouvelles innovations au niveau de la forme, des usages, des âges, des saveurs... Le sucré n'est, par exemple, pas encore exploité par l'entreprise.

Produire trois tonnes par jour en 2024

Pour l'heure, le lancement du nouveau produit en bâtonnet n'a pas nécessité de gros investissements industriels dans l'usine de fabrication basée à Agen au sein de l'Agropole lot-et-garonnaise. "Nous avons réalisé des adaptations mineures du process autour des moules et de la cuisson", explique Jeremy Strohner. Mais s'ils ne sont sont pas encore calibrés, des investissements sont bel et bien prévus dans les prochaines années pour accompagner la croissance de l'entreprise.

"Nous avons connu une croissance de +50 % l'an dernier et nous tablons sur +50 % de nouveau cette année. Notre chiffre d'affaires est actuellement sous la barre de 10 millions d'euros mais nous visons les 20 millions d'euros à horizon 2025", avance Jeremy Strohner qui reconnait que l'outil de production actuel arrivera à saturation d'ici à 2024.

L'entreprise qui produit aujourd'hui une tonne d'aliments pour bébés par jour passera à trois tonnes en 2025.

Dans l'immédiat, Yooji qui emploie 50 personnes, dont 25 sur le site d'Agen, va doubler ses équipes sur les deux lignes de production existantes et ainsi recruter huit personnes dès cet été. L'entreprise mettra également en place une organisation en 2X8 cet été puis en 3X8 en 2023, et des discussions seront enclenchées en septembre autour d'un futur déménagement de l'outil industriel, tout en espérant pourvoir rester à l'Agropole où du foncier est encore disponible. "Nous sommes aujourd'hui locataires de 500 mètres carrés sans aucune possibilité d'agrandissement", témoigne Jeremy Strohner.

Lire aussi 5 mn« Nous étions en galère pour recruter à Agen il y a cinq ans, ce n'est plus le cas ! » (4/4)

France 2030 en visite à Agen

C'est dans ce contexte que la société Yooji a été contactée la semaine dernière par la délégation France 2030 de passage en Nouvelle-Aquitaine. Le secrétaire général pour l'investissement Bruno Bonnell a ainsi visité l'usine ce mardi 21 juin à Agen. "Une fierté pour nous qui sommes ravis de voir la délégation mettre l'accent sur une entreprise comme la nôtre", assure Jeremy Strohner. "Peut-être un bel alignement des planètes", confie-t-il. "C'est aussi très intéressant dans la mesure où les financements publics sont souvent difficiles à appréhender pour une PME, car la préparation des dossiers techniques est lourde et chronophage", poursuit-il encore.

Pour rappel, France 2030 mobilise 54 milliards d'euros pour transformer des secteurs clés de l'économie par l'innovation technologique, l'industrialisation et la formation. Ses deux objectifs consistent à consacrer 50 % des dépenses à la décarbonation de l'économie et 50 % à des acteurs émergents porteurs d'innovation.

Les produits Yooji sont disponibles dans 250 supermarchés, 1.000 drive, des marketplace comme Amazon ou Greenweez et sur le site internet de Yooji.

Lire aussi 5 mnPeut-on imaginer une agriculture majoritairement biologique ?

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.