Frédéric Ventre a quitté la présidence de Yooji

 |   |  544  mots
Frédéric Ventre quitte l'aventure Yooji
Frédéric Ventre quitte l'aventure Yooji (Crédits : DR)
Cofondateur de Yooji, Frédéric Ventre a quitté mardi dernier 14 janvier la présidence de la jeune pousse qui produit des petites portions surgelées bio pour les bébés et qui compte Danone à son capital. L'assemblée générale a décidé de sa révocation. Le dirigeant historique de Yooji va rejoindre la banque d'affaires technologique Avolta Partners.

Assis devant un café, il dit avoir franchi "les sept étapes du deuil" indispensables pour tourner cette page professionnelle qui l'a "passionné pendant plus de 10 ans", depuis la toute première idée à l'origine du projet au début de l'été 2009. "Mardi 14 janvier a été convoquée une assemblée générale pour me révoquer de mes fonctions de président de Yooji", explique Frédéric Ventre. Cofondateur de l'entreprise avec Philippe Briffault, le dirigeant a pris ses distances avec une société dont il est à l'origine, qui a réussi à développer une offre innovante d'aliments surgelés bio, portionnables, pour les bébés.

Yooji revendique une approche à la fois très "fait maison", très bio et très saine, sans sel ni additif. Elle est aujourd'hui référencée par toutes les enseignes françaises de la grande distribution, en magasins et en drives, et propose depuis l'été 2018 l'intégralité de sa gamme, riche d'une trentaine de références, dans sa boutique en ligne, en s'appuyant sur l'offre de livraison sous température dirigée de Chronopost.

Employant 35 collaborateurs à temps plein sans compter les intérimaires, elle est présente à Bordeaux et à l'Agropole d'Agen, où elle dispose d'un site de fabrication ultra-moderne où officient pas moins de sept robots. Yooji a déjà bouclé trois levées de fonds depuis ses débuts en septembre 2012. La dernière en date, de 4 M€, avait permis à Danone, leader français du secteur de l'alimentation infantile avec Blédina et numéro deux mondial derrière Nestlé, d'entrer significativement au capital de la startup en septembre 2017. Ceci via son fonds d'investissement Danone Manifesto Ventures, créé à l'été 2016, qui signait ainsi sa 2e opération en France après Michel et Augustin, autre acteur innovant de l'agroalimentaire aujourd'hui détenu à 95 % par Danone.

Très actif dans la nutrition spécialisée, Danone a certainement de grands objectifs pour Yooji. A demi-mots, on comprend dans le discours de Frédéric Ventre la volonté de son puissant actionnaire - encore minoritaire à ce jour - de faire passer Yooji de startup à scale-up (entreprise à croissance accélérée, NDLR). Mais ce nouveau cycle se déroulera sous l'égide d'un nouveau président directeur général : Jeremy Strohner, passé par... Danone, justement, puis Heineken, revenu en région bordelaise dont il est originaire, en 2018, à l'occasion de la reprise de la Conserverie Henri Piquet.

De son côté, "fier" de voir ce que la jeune pousse est devenue, Frédéric Ventre s'apprête à revenir à son premier métier de financier. Sous peu il rejoindra en tant que Senior Business Partner l'équipe d'Avolta Partners. Une banque d'affaires européenne spécialisée qui propose aux entreprises "de la tech en forte croissance" une offre complète de services autour de la levée de fonds et des fusions/acquisitions : accompagnement en stratégie et finance, mandats de recherche d'investisseurs... Avolta Partners a notamment accompagné Cityscoot, Patatam, Credit.fr, Fundimmo, Fred de la compta... dans leurs récentes opérations. Frédéric Ventre partagera son temps entre Bordeaux et Paris pour notamment contribuer à créer au sein de la société une verticale "agri, food, consumer et retail".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :