Léa Thomassin prend la présidence d'HelloAsso

 |  | 802 mots
Lecture 4 min.
Léa Thomassin prend la présidence que quitte Ismaël Le Mouël
Léa Thomassin prend la présidence que quitte Ismaël Le Mouël (Crédits : Eloise Vene)
La plateforme HelloAsso, basée à Bègles en Gironde, annonce un changement de gouvernance avec le départ de toutes fonctions opérationnelles d'Ismaël Le Mouël et la nomination de Léa Thomassin à la présidence. L'entreprise, qui fournit gratuitement aux associations des outils en ligne autour de l'univers du paiement, conservera son fonctionnement atypique, son modèle économique axé sur les contributions volontaires des internautes, et sa mission profonde : aider le secteur associatif à s'emparer des opportunités du numérique.

Fondée en 2010 à Paris par Ismaël Le Mouël et Léa Thomassin sous le nom de Mailforgood, HelloAsso se positionne à la croisée de l'univers de la tech et du monde associatif. Installée aujourd'hui à Bègles, à la Cité numérique après plusieurs années au sein de l'écosystème Darwin, la société propose aux associations des outils intégralement gratuits : collecte des paiements (dons et adhésions), campagnes de financement participatif, billetterie... Son modèle économique repose exclusivement sur les dons laissés de manière libre par les internautes qui utilisent la plateforme. Adepte d'un mode de fonctionnement très collaboratif, HelloAsso prend très à cœur son rôle d'aiguillon dans la transformation numérique des associations. Plus précisément, elle s'investit fortement dans l'adoption des usages numériques par un tissu associatif, notamment rural, encore frileux et victime de freins culturels. C'est ainsi qu'elle a développé un réseau baptisé Pana, pour Points d'appui au numérique associatif. A ce jour, 350 acteurs ont été labelisés « Pana » et, formés par les équipes d'HelloAsso, sont désormais capables de former leur écosystème aux outils numériques et de les aider à monter en compétences.

Lire aussi : HelloAsso, cas d'école de l'économie sociale et solidaire


HelloAsso emploie aujourd'hui 70 personnes. L'entreprise s'apprête à tourner une page avec le départ de son président cofondateur Ismaël Le Mouël. Léa Thomassin, cofondatrice également, s'occupait jusqu'à présent de gérer l'hypercroissance de la société tout en préservant sa fibre alternative. C'est elle qui prend la présidence de la structure.

"Notre plateforme compte aujourd'hui plus de 100.000 associations inscrites parmi les 1,4 million que compte la France. Nous ne nous considérons donc pas comme arrivés au bout de notre mission car potentiellement, il reste encore à toucher 2/3 des associations susceptibles d'être utilisatrices de services numériques, détaille Léa Thomassin. Cette année, elles auront collecté via notre solution 100 millions d'euros, soit autant que lors des neuf années précédentes. Et en 2020, nous devrions franchir la barre des 200 millions collectés en douze mois et continuer à doubler ainsi les montants.
Depuis un certain temps, Ismaël avait engagé une réflexion personnelle autour d'une question que beaucoup d'entrepreneurs se posent : est-ce que je suis la meilleure personne pour emmener le projet plus loin ? Une entreprise connaît plusieurs stades et nous l'avons vécu avec HelloAsso. Les premières années de débrouille et la structuration d'une équipe de 70 personnes, ce n'est pas la même aventure et certains profils se sentent plus à l'aise avec certaines phases. De mon côté, j'ai toujours été passionnée par les nouveaux modes de gouvernance et cette phase d'accélération et de structuration, tout en préservation de notre ADN, est une phase qui m'éclate. Nous nous sommes dit que c'était la bonne chose à faire et depuis un an, nous travaillons sur une transition longuement mûrie durant laquelle j'ai repris en main certains sujets, j'ai appris les facettes de son rôle que je maîtrisais moins. Ismaël quitte l'opérationnel d'HelloAsso mais va continuer à accompagner l'entreprise dans son développement. Quant à moi, en tant que présidente je vais m'attacher à porter la vision de l'entreprise et sa culture en s'appuyant sur une gouvernance collective déjà très structurée."

Ismaël Le Mouël, ancien président d'HelloAsso

Ismaël Le Mouël laisse la présidence d'HelloAsso à Léa Thomassin (photo HelloAsso)

Créer une suite d'outils via les partenariats avec d'autres acteurs

Le duo de fondateurs assure que la transition s'est passée en douceur. Rien d'étonnant tant HelloAsso cherche depuis ses débuts à combattre le mythe de l'homme providentiel et valorise le travail en équipe, le collectif, "seul capable de faire bouger les lignes". Léa Thomassin confie regarder de près comment bâtir "des modèles redistributifs et coopératifs à l'inverse de l'Airbnbisation, qui aspire tout en son centre. Nous travaillons également aux façons d'impliquer davantage nos 2,5 millions de contributeurs. HelloAsso débute une nouvelle phase, de consolidation cette fois. Après être passée de 15 à 70 collaborateurs en deux ans, notre entreprise va se stabiliser même si nous recruterons encore une dizaine de personnes en 2020. Nos grands enjeux sont de continuer à développer de nouvelles lignes de produits tels que boutiques en ligne, solutions de paiement lors d'événement... aux associations. Nous aurions pu chercher à nous développer sur d'autres problématiques mais je crois qu'on ne peut pas être bon partout et nous voulons rester focus sur le paiement et ne pas se disperser. L'idée est plutôt de créer un écosystème technologique en agrégeant des solutions via des partenariats avec d'autres acteurs."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :