Le sellier Lim Group installe son QG international à l’Hippodrome du Bouscat

 |   |  1208  mots
Laurent Duray, président de Lim Group
Laurent Duray, président de Lim Group (Crédits : Agence Appa)
Leader international de la fabrication de selles et articles équestres haut de gamme, le groupe périgourdin Lim Group va investir plus de 3 M€ à l’Hippodrome du Bouscat où il crée une nouvelle implantation stratégique. Laurent Duray, son PDG, l’a confirmé ce mardi matin lors du Petit déjeuner de La Tribune.

Invité du Petit déjeuner de ce mardi 21 mai, organisé à l'Intercontinental Bordeaux-Le Grand Hôtel par La Tribune, en partenariat avec le Crédit agricole Aquitaine, représenté par Guy Rolland, directeur du marché entreprises, Laurent Duray, PDG de Lim Group (Lim pour Leather in motion : cuir en mouvement), dont le siège se trouve à Nontron en Dordogne, a annoncé un investissement de plus de 3 M€ à l'Hippodrome du Bouscat (Bordeaux Métropole).

Interrogé par Mikaël Lozano, rédacteur en chef de La Tribune, à Bordeaux, Laurent Duray, qui dirige un groupe leader dans la fabrication de selles haut-de-gamme sur-mesure, à la pointe des technologies connectées, a précisé qu'il allait créer au Bouscat une plateforme de 1.200 m2 de bureaux, qui va accueillir une cinquantaine de collaborateurs. Les travaux démarreront sous peu. Cette nouvelle implantation, qui devrait ouvrir d'ici juin 2020, sera complétée par une petite écurie de six ou sept chevaux, destinés aux essais en recherche et développement.

157.000 clients dans 12 pays

"Nous sommes en phase de démarrage de ce projet. A l'Hippodrome du Bouscat nous allons créer un "head quarter", nos services généraux et installer notre service de recherche et développement. Actuellement nous sommes rue Judaïque, à Bordeaux, et dans beaucoup d'autres endroits. Nous sommes dispersés et cela complique un peu la situation. Nous avons besoin de nous rencontrer. Au Bouscat nous allons installer un véritable hub mondial car le monde est notre jardin. Nous réalisons plus de 70 % de notre chiffre d'affaires à l'export. Nous sommes une PME avec une problématique de grand groupe, puisque nous sommes présents dans 12 pays sur 4 continents : au plan de la gestion des ressources humaines c'est compliqué" précise Laurent Duray, dont le groupe réalise plus de 60 M€ de chiffre d'affaires.

L'export est une réalité tellement constitutive de l'activité de Lim Group que l'entreprise ne compte pas de service dédié à ce type de vente. Car elle est entièrement structurée pour répondre aux besoins de ses 157.000 clients.

"Nous sommes en contact direct avec les clients finaux. Nous nous adressons à des cavaliers. Les traditions équestres sont un peu différentes d'un pays à l'autre mais la discipline est quasiment toujours la même" éclaire le PDG de Lim Group.

Des marques autonomes sur leurs marchés

Pour développer une proximité maximale avec sa clientèle, Lim Group s'appuie sur un ensemble de cinq marques. Trois d'entre elles, CWD, Devoucoux et Butet, sont centrées sur la sellerie haut de gamme, tandis que les deux autres, GM Tech et Morand, sont vouées à la ganterie, elle aussi de haut niveau. Dernière entité arrivée (en 2018) dans ce périmètre le sellier Butet est originaire de Saumur, et se trouve tout près de l'Ecole nationale d'équitation, où l'instruction est assurée par le prestigieux Cadre noir. "Chaque marque reste indépendante, avec son réseau, sa stratégie, sa vision et ses valeurs. Nous avons deux objectifs : assurer le développement de chacune des marques sur son marché et mutualiser au maximum" observe Laurent Duray.

Ce chef d'entreprise s'est lancé très jeune dans l'aventure entrepreneuriale et a commencé, comme beaucoup d'icônes du monde des affaires aux Etats-Unis mais aussi en France, dans le garage de ses parents. Passionné par l'équitation, le cheval, Laurent Duray avait aussi une passion pour le cuir, les selles.

"Aujourd'hui ce qui m'anime c'est la passion entrepreneuriale. J'ai acheté un cheval il y a un an pour continuer à monter. Je fais ce métier grâce au cheval. Je ne me voyais pas ailleurs. J'ai toujours eu la passion du sport hippique et je me suis très rapidement demandé comment apporter ma pièce à l'édifice, car je n'avais pas le niveau pour devenir un cavalier professionnel. C'est ainsi que j'ai pensé à la selle, qui est le trait d'union entre l'homme et le cheval" déroule le dirigeant.

Une activité verticalisée, de la tannerie à la distribution

Après avoir démarré avec la production d'une gamme de matériel d'équitation, qu'il s'agisse de sangles, de rênes ou encore de guêtres, Laurent Duray s'est intéressé aux selles. Cet équipement très harmonieux, joliment dessiné, n'est simple que pour les profanes. Ce que Laurent Duray démontre sans forcer le trait, en rappelant que la fabrication d'une seule selle implique l'assemblage de 90 pièces de cuir !

"Il y a 25 ans j'ai compris qu'il y avait un gros potentiel en selles d'équitation de loisir. Notre objectif a été d'attaquer le marché haut-de-gamme dès le départ, afin d'offrir aux clients les selles les plus adaptées. Du sur-mesure qui passe obligatoirement par l'étude de la biomécanique du cheval" expose Laurent Duray.

Verticaliser est l'un des maître-mots stratégiques de Laurent Duray, qui intègre toutes les fonctions propres à son activité pour être sûr de la qualité finale. C'est ainsi que Lim Group contrôle les tanneries qui produisent son cuir et va jusqu'à la distribution. Pour soutenir ses efforts ambitieux en recherche et développement, mais aussi en croissance externe, Lim Group a en 2016 ouvert son capital à hauteur de 9 M€ en 2016 à la société de capital-risque CM-CIC Investissement (Crédit mutuel alliance fédérale).

La selle qui mesure l'activité du cheval

Le patron de Lim Group, qui équipe les plus grands cavaliers du monde, va faire appel aux matériaux composites et développer des innovations connectives marquantes dont I.Jump, lancée en 2017, et qui permet de connecter les selles avec le cheval pour suivre avec précision les performances de la monture, qu'il s'agisse de sa vitesse, de sa symétrie lors d'un saut, etc.

"Nous voulions aller plus loin pour voir ce qui se passe entre le dos du cheval et le cavalier. Grâce à des centrales inertielles nous avons pu récupérer des données pertinentes, développement qui s'est soldé par le dépôt de deux brevets. Nous avons recours au deep learning et nous avons recruté une spécialiste de l'analyse statistique, tout en développant un premier partenariat avec l'ANR (Agence nationale de la recherche), recadre le patron de Lim Group. Plus de 50 % des participants aux derniers championnats du monde, poursuit-il, ont concouru avec notre matériel. Des cavaliers qui, je le souligne, n'étaient pas payés pour s'équiper ainsi. Nous avons créé une selle sur-mesure pour cavalière qui a rencontré un succès majeur. Elle a été utilisée par la première cavalière championne du monde féminine !".

Autre innovation remarquée : la mise en marché de cuirs tannés avec des tanins végétaux, ce qui permet d'éviter l'utilisation du chrome : un métal polluant, tout en produisant des cuirs entièrement biodégradables. Dans quelques semaines Lim Group proposera également une sangle permettant de mesurer certaines constantes du cheval. D'ici 2023 Laurent Duray compte porter le chiffre d'affaires de Lim Group à 100 M€, tout en maintenant un Ebitda (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) de l'ordre de 10 % de l'activité. En ligne de mire : les JO de 2024, qui auront lieu en France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :