En pointe sur les drones, Bordeaux Technowest ouvre l'UAV Show en octobre

 |   |  725  mots
La photo reste une des principales applications du drone civil.
La photo reste une des principales applications du drone civil. (Crédits : VALENTYN OGIRENKO)
La 5e édition de l’UAV Show, premier salon européen du drone professionnel, organisé par la technopole Bordeaux Technowest, aura lieu les 10, 11 et 12 octobre prochains, à Mérignac (Bordeaux Métropole) et sur la zone d’essais de Sainte-Hélène, où plusieurs démonstrations en vol seront faites. Un salon peut-être perturbé par la création d'une toute nouvelle manifestation sur le sujet près de Paris en septembre.

"L'UAV Show est une manifestation qui s'est inscrite dans le paysage bordelais. Plusieurs tentatives ont été faites ailleurs, à Nantes et à Paris, mais elles n'ont pas réussi à prendre. N'oublions pas que la filière des drones développe un petit chiffre d'affaires de l'ordre de 150 à 160 M€ par an. Et même si le marché progresse, peu de gens en vivent", a recadré François Baffou, directeur de Bordeaux Technowest, lors de la présentation de l'édition 2018 de l'UAV Show.

Il n'en reste pas moins que la métropole bordelaise, et plus largement la région, se sont positionnées à la pointe de cette nouvelle filière. Avant-gardisme qui se manifeste par la création, à l'initiative de Bordeaux Technowest, avec le soutien de l'Etat et de la Région, de Cesa Drones : le premier centre d'essais français consacré aux drones. La filière drone néo-aquitaine, dans ses composantes civile et militaire, s'appuie sur le cluster Aetos (services et systèmes de drones). La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce secteur émergent, par exemple avec l'appel à manifestation d'intérêt "Drone City", qui sera présenté pendant le salon et qui vise à développer des actions innovantes comme le programme "Drone for life", centré sur l'usage des drones en ville.

De la photo de mariage aux opérations mililtaires

L'UAV Show 2018 attend 90 exposants avec la participation de gros joueurs, comme l'Onera (Office national d'études et de recherches aérospatiales) et des interventions très attendues, comme celle de la société savante 3AF (Association aéronautique astronautique de France). Le Japon sera l'invité d'honneur de cette manifestation que 2.500 visiteurs devraient venir découvrir. "Nous avons déjà 70 exposants inscrits et 85 % des stands réservés. Le salon se tiendra sur 1.500 m2. Nous ne voulons pas grandir trop vite et puis la filière drone est encore émergente : 90 % des sociétés de drones font moins de 100.000 euros de chiffre d'affaires et évoluent dans le domaine de la photo de mariage, de l'événementiel", éclaire François Baffou.

En même temps cette technologie du drone, encore massivement militaire, continue d'évoluer simultanément dans plusieurs disciplines : de l'aéronautique à la balistique en passant par la cybernétique. Et si les drones sont pilotés à distance par des dronistes, cette technologie suscite déjà de nombreuses questions de fond, dont celle de savoir si l'on acceptera un jour de lâcher dans la nature des systèmes d'armes autonomes capables de faire la guerre. L'émergence de ces robots tueurs autonomes n'est sans doute pas pour demain mais elle est de moins en moins futuriste.

Les Parisiens contre-attaquent avec le salon de Brétigny

Cette question n'est pas au menu des quatre tables rondes programmées pour la cinquième édition de l'UAV Show, qui vont traiter de l'évolution réglementaire européenne, des drones civils et de la sécurité de l'Etat, de la formation, et des nouveaux usages. C'est naturellement sur cette question des usages que l'on attend les drones civils. Cdiscount, le leader bordelais de la vente par correspondance, sera ainsi présent au côté de la société girondine Air Marine, qui développe avec ce grand donneur d'ordre un système de livraison de colis par drones. Air Marine, qui dispose aussi d'avions, assure notamment la surveillance de sites industriels, de pipe-lines ou encore de lignes à haute tension, en particulier pour Enedis qui participera à l'UAV Show 2018. "Parce qu'Enedis a intégré la filière drone dans ses équipes, pour la surveillance et la maintenance réseau", observe François Baffou.

L'avenir dira ce que cette initiative réserve à l'UAV Show bordelais, mais un tout nouveau salon sur les drones est annoncé du 27 au 29 septembre prochains à Brétigny-sur-Orge (Essonne), tout près de Paris.

"Je connais l'initiateur de ce salon et nous les avons aidés à créer un centre d'essais pour les drones. Je suis déçu parce que j'ai appris la création du salon de Brétigny par la presse et ils ne se sont pas coordonnés avec nous. Je crois que c'est la Région Ile-de-France qui porte cette initiative, mais alors que nous visons un public de professionnels, ils s'intéressent au grand public", analyse François Baffou.

Quoi qu'il arrive il faudra bien que les organisateurs des deux salons se parlent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :