Ceva investit 50 M€

 |   |  390  mots
Dr Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé animale
Dr Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé animale (Crédits : Appa)
Le groupe vétérinaire Ceva Santé animale, basé à Libourne en Gironde, veut doubler son volume de production de vaccins vectorisés pour les volailles et lancer de nouveaux produits. Il va investir 50 millions d'euros en Hongrie et aux Etats-Unis.

Cet énorme investissement de Ceva Santé animale sera fléché vers la construction de deux bâtiments en salles blanches et l'installation de quatre lignes de bioréacteurs dans ses principaux campus de biologie basés à Budapest (Hongrie) et à Lenexa au Kansas (Etats-Unis). L'objectif est de doubler le volume de production de vaccins vectorisés pour les volailles et lancer des nouveaux produits. 3.700 m² de salles blanches seront construites à Budapest et 3.100 m² à Lenexa.

"Ces campus ont la particularité de regrouper les métiers de la R&D, de la qualité, de la production et de la chaîne logistique, constituant un ensemble d'expertises humaines et industrielles nécessaires à la conception et la production rapide de produits novateurs, rappelle le groupe. Ainsi, le campus de Budapest Phylaxia emploie 120 personnes en R&D, 250 en industrie et produit 30 milliards de doses de vaccins par an. Celui de Lenexa Biomune en sort chaque année 15 milliards et emploie 50 collaborateurs R&D et 150 industriels."

Dans le top 10 mondial de la santé animale

Créé en 1999, dirigé par le PDG Marc Prikazsky, Ceva Santé animale est un groupe vétérinaire mondial spécialisé dans la recherche, le développement, la production et la commercialisation de produits pharmaceutiques et de vaccins pour les animaux de compagnie, les ruminants, les porcs et les volailles. Entreprise de taille intermédiaire (ETI) en pleine croissance, dans le top 10 mondial de la santé animale mais toujours ancrée à Libourne, Ceva emploie plus de 3.750 personnes et a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 766 M€ (+ 14% à périmètre et taux de change constants). Basé à Libourne en Gironde mais présent dans 110 pays, il est aujourd'hui le leader mondial de la technologie des vaccins vectorisés pour les volailles. Chaque année, un poulet de chair sur quatre dans le monde est vacciné grâce aux produits du groupe, qui veut maintenir son avance sur un marché destiné à exploser et investit chaque année 10 % de son CA en R&D :

"D'ici à 2050, la population aura atteint 9,3 milliards d'habitants, entrainant une augmentation de plus de 50 % de la demande alimentaire et notamment de la volaille, la première viande consommée au monde, explique le groupe. Elle le sera encore davantage car ses atouts sont nombreux : riche en protéines, diététique, coûts environnemental et de production modérés..."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :