Mobilités : que dit l'enquête en ligne de Métro de Bordeaux ?

 |   |  737  mots
Le réseau de tramway est crédit d'une note de 2,8/5 par les 1400 répondants à l'enquête en ligne.
Le réseau de tramway est crédit d'une note de 2,8/5 par les 1400 répondants à l'enquête en ligne. (Crédits : Agence APPA)
Sans vocation représentative, ni scientifique, l'enquête en ligne menée par l'association Métro de Bordeaux a récolté plus de 1.400 réponses et offre un éclairage sur la question des mobilités dans l'agglomération. Partage de l'espace public, perception du réseau de tramway et de bus mais aussi regard sur un futur métro : retour sur ces résultats en six chiffres clef.

L'association Métro de Bordeaux, qui compte une trentaine d'adhérents particuliers, a mené en janvier dernier une enquête en ligne s'appuyant sur un formulaire assez conséquent de 48 questions sur les mobilités dans l'agglomération bordelaise. Plus de 1.400 personnes ont pris le temps d'y répondre, notamment au sein des cyclistes réguliers qui sont surreprésentés au sein des répondants. Ces derniers ne constituent d'ailleurs pas un échantillon représentatif de la population bordelaise ni métropolitaine.

Voici néanmoins quelques chiffres qui ressortent des résultats de l'étude présentés par Mickaël Baubonne, le président de l'association, ce 24 février :

  • 2,8/5 : c'est la note attribuée à la performance du réseau de tramway le plus souvent qualifié de "lent", "peu fiable" et "saturé" mais aussi, dans une moindre mesure, de "pratique", "satisfaisant" et "efficace". "La note attribuée au tramway n'est pas très bonne mais, paradoxalement, les répondants sont 60 % à juger le nombre de lignes insuffisant et 63 % à considérer que le réseau n'est pas assez étendu !", relève Mickaël Baubonne, qui pointe un autre paradoxe des Bordelais vis-à-vis de leur tramway : "la meilleure note (3/5) provient des quartiers de Bordeaux en dehors des boulevards, c'est-à-dire Caudéran, Saint-Augustin et Bacalan, tandis que la moins bonne note (2,5/5) est attribuée par la rive droite qui a pourtant bénéficié dès l'origine du tramway." En comparaison, le réseau de bus obtient la note de 2,9/5 tandis que la note attribuée à l'utilité perçue d'un projet de métro à Bordeaux se détache à 3,5/5.
  • 58 % des répondants jugent utile un projet de métro, dont 43 % absolument utile. A l'inverse, 29 % le considèrent inutile (dont 22 % absolument inutile) et 13 % sont indécis. Une proportion qui est quasi-stable quel que soit le lieu d'habitation (56 % de Bordelais favorables, 60 % de métropolitains non bordelais et 61 % de Girondins non métropolitains) et le mode de transport (57 % des usagers des transports en commun, 59 % des automobilistes, 58 % des piétons, 56 % des cyclistes et 60 % des usagers des véhicules partagés). Le métro est d'abord jugé "rapide", "nécessaire" et "efficace" mais aussi "coûteux", "inadapté" et "inutile".
  • 8 stations potentielles sont jugées particulièrement prioritaires à desservir par un métro dans la métropole bordelaise. Il s'agit de la Gare Saint-Jean (4,1/5), du campus de Talence-Pessac-Gradignan (4/5), de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac (3,9/5), du CHU Pellegrin (3,8/5), de l'Arena de Floirac (3,6/5), de la place de la Victoire (3,6/5), de la place Gambetta (3,6/5) et du Parc des expositions de Bordeaux Lac (3,5/5).
  • 38 % des répondants jugent la place de la voiture importante ou trop importante à Bordeaux contre 28 % qui la jugent restreinte ou trop restreinte et 33 % correcte. Les avis restent donc très partagés mais 79 % des pro-métros mais aussi 75 % des anti-métros sont par ailleurs favorables à la piétonisation de l'espace public à l'intérieur des cours à Bordeaux et même respectivement 62 % et 54 % à l'intérieur des boulevards.
  • 66 % des répondants souhaitent la création d'infrastructures cyclables sur les boulevards. 45 % demandent un métro, 26 % un tramway et 16 % un bus en site propre. En ce qui concerne les cours, ces proportions sont de 65 % pour le vélo, 35 % pour le métro, 23 % pour le bus en site propre et 14 % pour le tramway.
  • 59 % des automobilistes seraient prêts à se reporter sur les transports en commun, 42 % sur le vélo et 24 % sur la marche si les infrastructures dédiées étaient améliorées. Plus largement, 59 % des répondants se déplaceraient plus souvent à la suite de l'amélioration de l'offre de mobilité dans la métropole.

Pour Mickaël Baubonne, ces résultats ne traduisent pas de certitudes définitives mais permettent de confirmer des tendances. "Le fait que 58 % des répondants soient favorables à un métro rejoint très exactement les résultats de la question en ligne posée par Sud Ouest en 2018 où 58,1 % des 12.800 répondants sont aussi favorables au métro. Cela ne permet bien évidemment pas d'affirmer que 58 % des Bordelais soutiennent la construction d'un métro, mais ça permet quand même de voir que la population bordelaise n'est pas farouchement opposée à un tel projet comme le laissent entendre certains élus locaux", réagit Mickaël Baubonne, qui conclut : "ces résultats nous encouragent à continuer notre travail de pédagogie pour convaincre les habitants et les élus."

Lire aussi : A Bordeaux, le projet de métro fait l'unanimité contre lui auprès des candidats à la mairie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2020 à 16:54 :
Pour notre part le tram est absolument nécessaire, mais il manque des lignes et notamment vers l'entre deux mers (rien) tout le sud-est de Bordeaux n'est pas désservie.
Pa ailleurs nous constatons (visuellement) que peu de monde paye, sauf les vieux comme d'habitude... a quand la gratuité qui réglerai ce problème ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :