Des signes de reprise en 2015 en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes

 |   |  694  mots
La légère croissance du chiffre d'affaires industriel est due en grande partie à la vitalité des industries agroalimentaires.
La légère croissance du chiffre d'affaires industriel est due en grande partie à la vitalité des industries agroalimentaires. (Crédits : Objectif Aquitaine / Appa)
La reprise progressive de l’activité qui se perçoit en France métropolitaine (le PIB national a progressé de 1,3 %) se vérifie en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes. Si le taux de chômage enregistre une très légère baisse, il reste encore bien au-dessus de son niveau d'avant la crise de 2008.

L'Insee, en association avec les services régionaux de l'Etat, la Banque de France et Pôle emploi, a publié hier son "Bilan économique 2015 de l'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes". Cette analyse relève une reprise d'activité dans la région, à l'image de l'évolution nationale. Mais l'évolution de l'activité reste variable d'un secteur économique à l'autre.

Des évolutions contrastées

L'ALPC a connu une légère croissance du chiffre d'affaires industriel porté par la vitalité des industries agroalimentaire et de fabrication de matériel de transport de Poitou-Charentes ainsi que de fabrication d'équipements électriques et électroniques en Aquitaine.
Le secteur des services marchands enregistre une hausse de 1,6 % du chiffre d'affaires.
Dans la construction, les difficultés perdurent. Le nombre de logements commencés diminue de près de 7 % en un an. Par contre, signe encourageant pour l'avenir, après trois années consécutives de baisse, le nombre des autorisations de construire des logements progresse de 8 %.
Les évolutions dans le secteur agricole sont diverses. Le vignoble et les cultures d'automne ont été favorisés par les conditions climatiques, contrairement à celles du printemps. Les filières bovine, porcine et avicole, elles, ne se portent pas bien.
Les transports affichent en 2015 une progression positive. Plus de 8 millions de passagers sont passés par les aéroports régionaux qui ont vu leur fréquentation augmentée de 5,0 % par rapport à 2014. Le trafic du Port Atlantique La Rochelle croît de 4,3 % en un an, celui de Bordeaux Port Atlantique reste stable. Le nombre d'immatriculations de véhicules neufs progresse de 6 % en ALPC.
Le tourisme, avec une augmentation de fréquentation de près de 5 % des campings et hôtels, lui aussi, va bien.

La balance du commerce extérieur de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC) enregistre fin 2015 un excédent de près de 2 milliards d'euros et retrouve son niveau de 2013. Cela est dû au rebond des exportations (notamment vers les Etats-Unis et dans le secteur aéronautique et spatial) et à une contraction des importations.

2015 a connu moins de créations d'entreprises en ALPC que 2014 (45.000 contre 47.100). Néanmoins, l'ALPC se distingue de la France métropolitaine en termes de défaillances d'entreprise : elles diminuent de 1,8 % alors qu'elles croissent de 1,3 % au niveau national.

Baisse des emplois industriels

L'emploi salarié marchand a progressé en ALPC de 0,7 % en 2015 par rapport à 2014. Ce niveau est légèrement supérieur à l'évolution nationale de 0,5 %. On compte 8.600 emplois supplémentaires par rapport à 2014 dans le tertiaire marchand, ce qui correspond à 98% des emplois créés en 2015, tous secteurs confondus.
Cette amélioration ne concerne cependant que la Gironde (+ 2,0 %), les Pyrénées-Atlantiques (+ 1,2 %), les Landes (+ 1,1 %) et les Deux-Sèvres (+ 0,9 %). L'emploi salarié n'a connu aucune évolution en Charente et a diminué dans les sept autres départements de l'ALPC avec la Haute-Vienne (-1,7%) et la Creuze (-0,7%) en tête des baisses.

Contrairement à l'amélioration que connaît le secteur tertiaire, la baisse du nombre d'employés dans l'industrie, de 0,8 % par an en moyenne entre 2009 et 2014, s'est accentuée en 2015 (-1,2 %) avec un déficit de 2.500 emplois.
Cette tendance est encore plus marquée dans la construction, dont l'effectif diminuait chaque année en moyenne de 1,9 % entre 2009 et 2014, et qui a perdu 3.200 emplois en 2015, soit une baisse de 2,6 %.  
En 2015, l'activité partielle, très utilisée par le secteur industriel, croît de 31 %.

Le taux de chômage régional (9,7 %) qui reste légèrement inférieur au taux national (10 %), n'a baissé que de 0,1 point. Avec un nombre d'inscriptions à Pôle emploi supérieur à celui des sorties, le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B et C (tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi) a augmenté de 4,9 % et atteint 505.700 personnes fin 2015. Rochefort, Villeneuve-sur-Lot, Royan, Bergerac, Libourne et La Teste-de-Buch sont les plus touchées par le chômage, avec des taux dépassant les 11 %.

L'activité économique de l'ALPC va donc un peu mieux, mais elle doit se consolider. Même si le chômage n'a baissé que très faiblement, sa croissance a été stoppée. Les investissements sont anticipés en hausse, même pour les entreprises de moins de 50 salariés. Quelques facteurs laissent donc espérer des perspectives optimistes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :