Azendoo lève des fonds et pivote

 |  | 535 mots
Lecture 3 min.
L'application d'Azendoo, initialement destinée à tous, se spécialise vers les métiers du marketing.
L'application d'Azendoo, initialement destinée à tous, se spécialise vers les métiers du marketing. (Crédits : Azendoo)
La startup bordelaise, éditrice d'une application de travail collaboratif, vient de lever 1,5 M$ (1,34 M€) pour financer son développement et se spécialiser auprès des métiers du marketing.

France ou Etats-Unis ? La question s'est posée pour Azendoo. La startup bordelaise a failli lever des fonds en Amérique du Nord, voire déménager là-bas.

"Les utilisateurs de notre application se trouvent pour un tiers en France, un tiers aux Etats-Unis et un dernier tiers dans le reste du monde. Mais c'est aux USA que notre croissance va être la plus rapide. De plus, la gestion du changement y est meilleure et nos partenaires sont tous présents là-bas, détaille Grégory Lefort, cofondateur d'Azendoo avec Benoît Droulin. Mais ce n'est pas simple, une levée de fonds aux Etats-Unis. Les valorisations sont très différentes, les attentes des investisseurs aussi : aux USA on vous demande un gros volume d'utilisateurs, en France de faire du chiffre d'affaires. Nous n'étions probablement pas prêts, mais ça reste une idée forte pour nous."

Le duo s'est donc concentré sur un tour de table français, conclu avec succès à hauteur de 1,5 M$ (environ 1,34 M€) auprès des investisseurs Arnaud Vinciguerra et Thibault Poutrel, ainsi que de l'accélérateur TheFamily qui accompagne Azendoo.

Réduire les mails improductifs

Cette opération poursuit deux buts : le premier est de doter l'entreprise d'une force commerciale aujourd'hui totalement inexistante. Une personne sera embauchée à Bordeaux à cet effet. L'autre est de financer, notamment en termes de marketing, le pivot d'Azendoo. L'application de travail collaboratif créée par la startup centralise toutes les actions, les tâches, les documents et les applications cloud d'une équipe, réduisant ainsi les échanges d'emails improductifs. Elle a été adoptée par 300.000 personnes et sa version premium par 1.200 équipes de professionnels dans 80 pays, des chiffres qui grossissent vite. Grégory Lefort et Benoît Droulin relèvent plusieurs signaux positifs : le fait qu'Azendoo intéresse désormais en premier lieu des entreprises et des professionnels, et pas des particuliers, est encourageant. Par ailleurs, les revenus de la startup doublent tous les six mois depuis un an et demi. Reste à conforter tout cela, et à accélérer.

Le pivot d'Azendoo (13 emplois à Bordeaux) consiste à faire le choix de la spécialisation en s'adressant en priorité aux métiers du marketing, agences créatives ou directions de groupes. "Nous faisons le pari de prendre un métier et d'aller plus en profondeur, avec l'intégration d'outils spécifiques", précise Grégory Lefort. A contrario des applications métiers qui se découvrent une vocation généraliste, Azendoo réduit son champ pour en devenir une référence.

Azendoo cofondateurs Droulin Lefort

Benoît Droulin et Grégory Lefort, cofondateurs d'Azendoo (crédit Azendoo)

"Nous avons fait le produit avant de faire le marché, résume Grégory Lefort. C'est une stratégie assumée : beaucoup de personnes ont ainsi pu nous aider à tester et faire évoluer l'application. La moitié de nos ventes se fait déjà auprès de professionnels du marketing : notre spécialisation est donc logique."

L'application permet notamment une organisation plus facile d'événements, la planification de campagnes ou la synchronisation d'équipes créatives. Elle vient d'être revue de fond en comble, avec une interface transformée, l'apparition d'un système de tchat privé...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :