Fruits et légumes : Interfel crée un comité régional en Nouvelle-Aquitaine

 |   |  378  mots
Sébastien Héraud, à gauche, le président du nouveau Comité régional d'Interfel Nouvelle-Aquitaine, et les membres du bureau (Jean-Hugues Belland, Jean-Louis Chapeyroux et Alain Tregret).
Sébastien Héraud, à gauche, le président du nouveau Comité régional d'Interfel Nouvelle-Aquitaine, et les membres du bureau (Jean-Hugues Belland, Jean-Louis Chapeyroux et Alain Tregret). (Crédits : Interfel)
L'interprofession des fruits et légumes, déjà structurée au niveau national et dans trois régions françaises, annonce la création d'un comité régional en Nouvelle-Aquitaine, présidé par Sébastien Héraud. Sa mission : promouvoir la consommation de fruits et légumes auprès de tous les acteurs publics et privés.

Interfel, le groupe d'intérêt derrière le slogan devenu célèbre "mangez cinq fruits et légumes par jour" rassemble tous les métiers de la filière fruits et légumes frais : production, coopération, expédition, importation, exportation, commerce de gros, distribution (grandes surfaces, commerces spécialisés et restauration collective). Créée en 1976, cette interprofession était exclusivement structurée au niveau national jusqu'en 2019 année où a été décidée la création de trois comités régionaux en Auvergne-Rhônes-Alpes, en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France.

Le 9 janvier dernier c'est à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine qu'un 4e comité régional d'Interfel a été créé. Installé au Marché d'intérêt national de Bordeaux Brienne, il sera présidé par Sébastien Héraud, un producteur installé en Dordogne, à Lamonzie-Saint-Martin. "Ce comité régional correspond à un souhait des professionnels néo-aquitains d'avoir un représentant reconnu au niveau des institutions territoriales en particulier dans le contexte de la création des comités régionaux d'alimentation prévus par loi Egalim [loi agriculture et alimentation du 1er novembre 2018 ", indique ce producteur de fraises, tomates, poivrons, courgettes et herbes aromatiques sur trois hectares.

La première mission de ce nouveau comité sera de "dresser un état des lieux de la filière fruits et légumes et une cartographie des acteurs, interlocuteurs et circuits de distribution régionaux avec l'aide d'un bureau d'études", ajoute Céline Genty, la déléguée régionale. L'élaboration d'une feuille de route spécifique interviendra dans un deuxième temps. Le comité régional souligne cependant le caractère stratégique pour la filière de la Nouvelle-Aquitaine avec ses 90.000 hectares de surfaces cultivées, son statut de 2e région en production bio avec 5.500 hectares de fruits bio et 3.300 hectares de légumes bio. "C'est aussi la première région de France avec autant de signes officiels de la qualité et de l'origine [Siqo]", précise Sébastien Héraud. Les Siqo sont les appellation AOP/AOC, IGP, Label rouge, etc.

En octobre 2019, huit structures de la filière des fruits et légumes avaient déjà annoncé leur rapprochement sur un site unique au sein du MIN de Bordeaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :