Les futurs agriculteurs du Sud-Ouest optent pour la confusion sexuelle

 |   |  825  mots
77 innovations du pôle Agri Sud-Ouest Innovation ont bénéficié de l'aide du fonds unique interministériel (FUI)
77 innovations du pôle Agri Sud-Ouest Innovation ont bénéficié de l'aide du fonds unique interministériel (FUI) (Crédits : Appa)
Les lycéens d’une quinzaine d’établissements agricoles viennent de plébisciter une innovation qui mise sur la confusion sexuelle pour neutraliser les ravageurs. Un prix lancé par le pôle Agri Sud-Ouest Innovation qui fête ses 10 ans ce mardi à Arcachon.

Agri Sud-Ouest Innovation, pôle de compétitivité leader en France dans l'agriculture et l'industrie agroalimentaire, fête ses 10 ans ce mardi à Arcachon. Cette célébration a commencé hier soir au palais des congrès d'Arcachon où se tient aujourd'hui l'assemblée générale annuelle d'Agri Sud-Ouest Innovation. "Nous devons être les militants de l'innovation" a rappelé Daniel Segonds, président du pôle, dont Vincent Costes est le directeur général, lors de la présentation du bilan d'activité 2016 à Bordeaux.

Centré sur l'appui à l'innovation dans l'agriculture et l'industrie agroalimentaire Agri Sud-Ouest Innovation développe des projets innovants dont les plus ambitieux bénéficient de l'apport du fonds unique interministériel (FUI). C'est ainsi que 77 projets sur les 444 développés depuis la création du pôle, en 2007, ont été sélectionnés au titre du FUI.

"Il faut du temps pour transformer un projet innovant en produit. Nous commençons tout juste à concrétiser les premiers projets de la période 2007-2015" éclaire Daniel Segonds, avant de résumer en chiffres la première partie de la vie de ce pôle.

241 entreprises adhérentes

"Depuis la création de notre comité de labélisation, notre pôle a labélisé 444 projets et en suit 223 aujourd'hui, pour un investissement en recherche qui représente 460 M€. Sur ces 460 M€ de financement les fonds publics représentent 160 M€. Le complément de 300 M€ provient de subventions et du financement des entreprises" ,décrypte le président.

Agri Sud-Ouest Innovation, dont le budget de fonctionnement est de 1,7 M€, compte 349 adhérents parmi lesquels 195 se trouvent en Occitanie Pyrénées Méditerranée (Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon), 121 en Nouvelle-Aquitaine (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes), et 33 dans d'autres régions. Des adhérents qui se divisent en 241 entreprises (78 % de PME de l'agroalimentaire), 61 institutionnels, comme le Conseil économique et social environnemental (Ceser) de Nouvelle-Aquitaine, 47 centres de recherche, de formation et de transfert, comme par exemple les universités de Bordeaux et Bordeaux Montaigne, de Toulouse 1 et 2. Particularité notable, 55 % du budget vient pour le moment des cotisants et 45 % des aides publiques, "l'objectif est d'arriver à 50/50" relève le président.

Un champ de maïs prêt à être moissonné, le 27 octobre 2013 à Stutzheim.

Des phéromones pour lutter contre le taupin qui ravage le maïs.

"Taupin'up" primé par les lycéens

Trois projets innovants ont été présentés dans le cadre du "Prix Agri Sud-Ouest Innovation des lycéens 2017". Un concours qui a mobilisé 15 établissements professionnels ou généraux agricoles dans les ex-régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, dont 8 dans l'ex-Aquitaine (Dordogne, Gironde, Landes et Lot-et-Garonne). L'identité du projet lauréat a été dévoilée ce mardi en fin de matinée à Arcachon. "Taupin'up" vise à mettre au point des phéromones pour semer la confusion sexuelle chez les ravageurs de la vigne (ver de la grappe) et du maïs (taupin). Une solution très faiblement toxique, avec un impact écologique minime, qui a séduit des lycéens visiblement sensibilisés aux questions environnementales. "Taupin'up" est porté par M2I Développement, à Lacq (Pyrénées-Atlantiques), et représente un budget global de 3,2 M€ aidé à hauteur de 1,1 M€.

Daniel segonds président agri sud ouest innovation

Daniel Segonds, président du pôle de compétitivité

La question de la fusion bientôt réglée

Né dans l'ex-région Midi-Pyrénées en 2007 avant de prendre pied en Aquitaine en 2012, Agri Sud-Ouest Innovation, dont le siège est à Ramonville (banlieue de Toulouse), a dû s'adapter aux effets de la loi Notre (Nouvelle organisation territoriale de la République). Car avec la création des régions Nouvelle-Aquitaine (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes) et Occitanie Pyrénées Méditerranée (Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon) cette loi, en tirant Bordeaux vers le nord et Toulouse vers l'est, semblait devoir mettre un terme au rapprochement économique entre les deux capitales régionales. Il n'en a rien été. Ce dont témoigne l'évolution d'Agri Sud-Ouest Innovation. Tout d'abord appuyé par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, qui a doublé sa participation budgétaire dans le pôle, Agri Sud-Ouest Innovation a pu commencer à s'étendre dans les ex-régions Limousin et Poitou-Charentes.

"C'était assez facile en Nouvelle-Aquitaine, car dans les ex-régions Limousin et Poitou-Charentes il n'y avait pas de pôle compétitivité agroalimentaire" illustre Daniel Segonds.

Par contre il y en avait un en Languedoc-Roussillon, avec Qualimed. Ce qui a posé quelques problèmes et retardé l'extension d'Agri Sud-Ouest Innovation à l'ensemble de la région Occitanie Pyrénées Méditerranée.

"Nous sommes désormais en phase de fusion avancée. Le projet de fusion sera officiellement présenté aux adhérents d'Agri Sud-Ouest Innovation mardi lors de l'assemblée générale d'Arcachon" resitue le président. Les adhérents du pôle Qualimed se prononceront de leur côté sur cette question lors de leur assemblée générale du jeudi 22 juin. Si rien n'est encore décidé, Daniel Segonds s'est montré confiant sur l'issue de ces votes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :