Happy Capital lance le 1er test d’éligibilité en equity crowdfunding

 |   |  404  mots
Philippe Gaborieau, qui a fondé Happy Capital en 2013, propose un test d'éligibilité pour permettre à un entrepreneur de savoir si son dossier est compatible avec le crowdfunding.
Philippe Gaborieau, qui a fondé Happy Capital en 2013, propose un test d'éligibilité pour permettre à un entrepreneur de savoir si son dossier est compatible avec le crowdfunding. (Crédits : DR)
Happy Capital, plateforme de financement participatif sous forme d'actions, vient de mettre en ligne un test d’éligibilité pour permettre à un entrepreneur de savoir si son dossier est compatible avec le crowdfunding. Un nouvel outil en attendant la mise en ligne de nouvelles plateformes développées par la fintech bordelaise…

Un entrepreneur souhaite lever des fonds en crowdfunding sous forme d'actions mais se demande si son dossier est éligible et compatible avec le crowdfunding. Happy Capital a une solution. La plateforme de financement participatif basée à Bordeaux vient de mettre en ligne un test d'éligibilité qui comprend une trentaine de questions classées en quatre catégories : l'entreprise, le projet, l'équipe et la présence numérique. A l'issue de ce test qui se fait en moins de 5 minutes, une note sur 100 est attribuée ainsi qu'un commentaire. Le but : gagner du temps, insiste Philippe Gaborieau, fondateur de Happy Capital :

"Un algorithme créé en interne permet d'obtenir un avis immédiat qui fera gagner beaucoup de temps aux PME et à leurs conseils. Ce test d'éligibilité nous a été demandé tant par nos clients porteurs de projet que par nos partenaires. Mais les conseils autour des startups tels que les experts-comptables, avocats ou encore les incubateurs, accélérateurs vont également pouvoir l'utiliser. C'est un gain de temps considérable pour tout l'écosystème."

25 projets financés depuis 2013

Depuis la création de la plateforme en mars 2013, 25 projets ont été financés pour une cinquantaine mis en ligne, soit 50 % de réussite. L'objectif est d'améliorer ce taux mais Happy Capital précise être sur la bonne voie.

"En 2016, 8 projets ont été financés pour 4 millions d'euros alors que 14 avaient été mis en ligne. L'objectif est de faire en sorte que la quasi-totalité des projets soient financés. Parvenir au moins à 80 %. D'où l'intérêt de mieux les sélectionner. Un projet adapté au crowdfunding est un projet orienté B to C ou B to B to C et qui a une présence numérique. Ensuite, notre positionnement est clair. Nous sélectionnons des projets qui ont un impact sur la société", insiste Philippe Gaborieau.

Deux nouvelles plateformes

Happy Capital, qui compte aujourd'hui 7 salariés, est l'une des plateformes pionnières de l'equity crowdfunding (investissement en capital) en France mais d'autres évolutions sont attendues prochainement.

"Fin février, début mars, nous allons créer une nouvelle plateforme pour financer des projets immobiliers (mycapital.immo.com). Par ailleurs, nous lancerons en juin une plateforme de prêt aux entreprises (happylend.com). Nous disposerons ainsi d'une gamme complète", explique Philippe Gaborieau.

Happy Capital travaille sur une première levée de fonds de 500.000 euros d'ici le mois de juin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :