Les femmes 20 % moins bien payées que les hommes en Nouvelle-Aquitaine

 |   |  462  mots
Le secteur du commerce est celui où les écarts salariaux entre hommes et femmes sont les plus marqués (28 %)
Le secteur du commerce est celui où les écarts salariaux entre hommes et femmes sont les plus marqués (28 %) (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le commerce, l'industrie et les services aux particuliers sont-ils les cancres de l'égalité salariale ? D'après les statistiques de l'Insee, il s'agissait en 2014 des filières où les inégalités entre les hommes et les femmes étaient les plus marquées en Nouvelle-Aquitaine. D'un département à l'autre, les écarts peuvent passer du simple au double.

D'après une étude publiée hier par l'Insee, en Nouvelle-Aquitaine en 2014, les femmes percevaient en moyenne 20 % de salaire net mensuel de moins que les hommes.

"Les inégalités sont particulièrement fortes dans le commerce, l'industrie et les services aux particuliers, pour lesquels la part des femmes cadres est moins importante (...). Les écarts mesurés atteignent 28 % dans le secteur du commerce : les femmes y sont aussi nombreuses que les hommes mais occupent deux fois moins souvent qu'eux des fonctions de cadres, emplois mieux rémunérés", avance l'Insee.

En Nouvelle-Aquitaine, une femme salariée percevait en moyenne 1.516 € de revenus salariaux nets mensuels en 2014 contre 1.896 € pour un homme salarié également, tous secteurs et toutes catégories socioprofessionnelles confondus.

L'Institut national de la statistique liste plusieurs facteurs expliquant ce gouffre qui ne se réduit que trop lentement (-2,3 points depuis 2009) :

"La moitié de l'écart salarial mensuel régional s'explique par le temps de travail exercé : sur l'année, la durée de travail des femmes est souvent inférieure à celle des hommes parce qu'elles sont plus souvent à temps partiel ou avec des périodes sans travail. L'inégale répartition des emplois des femmes et des hommes par secteurs et catégories socioprofessionnelles explique une autre partie de l'écart de salaires. Enfin, un tiers de cette différence salariale relève d'effets non mesurés (ancienneté dans le poste ou l'entreprise, diplôme, discriminations...)."

Toujours d'après l'Insee, en Nouvelle-Aquitaine, 32 % des femmes connaissent au moins une période sans contrat de travail au cours de l'année, contre 14 % des hommes.

De grosses différences d'un département à l'autre

Au plan régional, la Nouvelle-Aquitaine fait légèrement mieux que la moyenne française, qui affiche un écart de 22 % entre les femmes et les hommes. A l'échelle départementale, les situations sont extrêmement contrastées. Dans la Creuse par exemple, où les salaires nets mensuels sont en moyenne les plus modestes de la région, l'écart est de 11 %. Mais il est de 24 % dans les Pyrénées-Atlantiques, où les revenus salariaux sont parmi les plus élevés. Gironde (23 %) et Landes (21 %) sont également au-dessus de la moyenne néo-aquitaine.

"L'étendue des écarts de rémunération y reflète des spécificités économiques : présence plus marquée des hommes dans les emplois de cadres, mieux rémunérés, et surreprésentation des femmes dans des secteurs d'activités aux salaires plus faibles."

Si l'on s'intéresse de plus près à la population des cadres, on s'aperçoit vite que les écarts salariaux sont encore plus marqués : 25 % en moyenne en Nouvelle-Aquitaine, avec des pointes à 29 % dans les Pyrénées-Atlantiques et de plus de 25 % en Gironde, dans les Landes et dans la Vienne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2017 à 9:29 :
Pas de problème, le salaire des hommes va bientôt descendre au même niveau, dans peu de temps! Toute convergence va dans le sens du moins disant social dans cet UE de Bruxelles!
a écrit le 03/10/2017 à 13:43 :
dans ma ville les hommes sont au café toute la journée !!!!! des feignants , alcooliser
a écrit le 03/10/2017 à 11:52 :
Alors maintenant, faisons une analyse en bonne et due forme pour ne pas faire dire au chiffre n'importe quoi du moment que ça rentre dans le cadre de ce que l'on veut leur faire dire.

Les femmes sont 25% moins payées en global (lorsque sont comparés la somme totale gagnée par les hommes versus la somme totale gagnée par les femmes). Maintenant, corrigeons ces deux sommes par le temps de travail et par le choix des domaines/filières. Vous verrez que la différence est réduite à peau de chagrin.

Arrêtez d'essayer de nous faire croire n'importe quoi. Pensez-vous vraiment que les entreprises continueraient à employer des hommes si les femmes étaient payées 25% de moins ?
Aucun économiste digne de ce nom ne croit en ces bêtises. Le problème ne vient pas du fait qu'un vilain mâle choisit de moins payer une femme par pur plaisir, mais plutôt que les femmes et les hommes ont des choix de carrière (influencés de différentes manières, c'est un autre sujet cette fois-ci INTÉRESSANT A ABORDER) et des choix de vie (là aussi, c'est relevant) différents.

HORREUR! Les hommes et les femmes sont ne sont pas similaire en tous points.
a écrit le 03/10/2017 à 11:31 :
Imprecisions, emotions, etude fallacieuse, interpretations, approximations... Que dire a part que cette article est faux, cliché, stéréotypé et dans la ligne droite de cette tendance à la castration de l'ensemble des hommes par des techniques ineptes et absurdes.
Etude de 2014? Type de travail égal homme / femme? Temps de travail égal? Secteur privé et public? Bref, vous l'aurez compris, cette article est juste un produit d'appel pour faire du buzz.
a écrit le 03/10/2017 à 11:07 :
il y à belle lurette que les femmes sont moins bien payée , les retraite 35 % de différence ; les frais d, un ménage sont les mêmes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :