Le campus de Bissy déménagera toutes ses écoles aux Bassins à flot à Bordeaux

 |   |  802  mots
Yvan Perrière, directeur du campus de Bissy
Yvan Perrière, directeur du campus de Bissy (Crédits : DR)
L'idée était dans l'air du temps depuis un moment, Yvan Perrière, directeur du campus de Bissy, nous le confirme en exclusivité : le campus de Bissy, actuellement installé à Mérignac, intègrera à la rentrée 2016 de nouveaux locaux aux Bassins à flot. Cinq écoles, dont Digital Campus et l'ESG, et 1.200 étudiants déménageront. Voici les détails du projet.

Comment s'articule actuellement votre offre de formation ?

L'Esarc Evolution accueille 450 étudiants en BTS commerce et marketing, gestion et finance, santé et social, tourisme. Ecran, l'école supérieure d'arts appliqués et multimédia, et Digital campus, dédié aux métiers du web et du multimédia, regroupent respectivement 150 et 200 étudiants. Et 400 élèves sont inscrits à l'école de commerce ESG[C&F].

Pour quelles raisons avez-vous décidé de quitter vos locaux de Mérignac ?

Excentré, difficilement accessible en transports en commun, le campus de Bissy est victime de ses limites. Il y a 25 ans, il avait tout son sens mais aujourd'hui, les étudiants aspirent à être plus près du centre-ville et de l'écosystème des entreprises. Nos locaux ont vieilli. Le sondage que nous avons conduit montre que 75 % de nos étudiants vivent notre localisation actuelle comme une contrainte.

Le groupe Studialis a par ailleurs vocation à présenter une offre de formation de grande qualité et proche de sa zone de chalandise, d'où les déménagements récents en hypercentre des sites de Paris, Montpellier et maintenant Bordeaux. Nous quitterons donc le campus de Bissy, composé de cinq bâtiments, d'un bois, d'un parcours santé... sur de nombreux hectares. L'ensemble est racheté par le groupe immobilier Pichet.

Pourquoi avoir choisi de vous installer dans le quartier émergent des Bassins à flot à Bordeaux ?

Deux points sont essentiels : aux Bassins à flot, nous nous rapprochons d'un tissu d'entreprises fort, et Studialis a également la volonté pour ses écoles de fournir à ses étudiants des infrastructures de qualité. S'ajoutent une forte incitation des collectivités, qui veulent faire de ces Bassins à flot digitaux une vitrine de l'ancrage numérique de la ville de Bordeaux, mais aussi la présence voisine des autres offres de formation privée sur Bordeaux. Ce périmètre concentre en effet 95 % de l'offre de formation privée de Bordeaux. S'y installer est sain car cela créera de l'émulation, qui serait profitable à tous.

Un autre élément est à prendre en compte : nos élèves sont à 95 % Girondins pour l'instant. Rien ne dit que nous resterons dans ce schéma-là. Nous serons ainsi plus proches de la gare, des différents moyens de transport... ce qui sera essentiel pour nos alternants par exemple. Enfin, se rapprocher des entreprises est pour moi une nécessité. Nous avons trop souffert en France d'écoles n'écoutant pas les entreprises, ne se préoccupant pas des vrais besoins de celles-ci. Je veux mettre des projets d'entreprise à tous les étages de mes programmes de formation (par l'alternance, par des projets réels, par des business corners, etc.). J'invite d'ailleurs tous les chefs d'entreprise qui seraient intéressés à prendre contact avec moi...

A quoi ressemblera votre futur campus ?

Il sera installé rue Lucien-Faure, au hangar G3 (en face de la Dame de Shanghai) à 100 mètres du pont Chaban-Delmas. Il s'agira d'un bâtiment de 3 niveaux dimensionné pour accueillir à terme 1.500 à 1.600 étudiants. Quant à l'investissement, il est important. Notre calendrier prévoit une livraison à l'été 2016 pour une installation en septembre.

"Les collectivités doivent prendre
la mesure de cette installation"

Y a-t-il des aménagements, des concepts que vous souhaitez plus particulièrement développer ?

La transversalité des enseignants doit être renforcée. La collaboration, la pluri-disciplinarité sont essentielles mais ne sont pas encore assez fortes dans les écoles françaises. Nos étudiants l'ont compris : 13 projets de création d'entreprise sont portés par des groupes d'étudiants venant de deux de nos écoles, Digital Campus l'école leader sur Bordeaux sur les métiers du numérique (webdesign, web développement et webmarketing) et l'ESG Bordeaux, l'école de commerce du réseau ESG . Les espaces de notre futur campus seront pensés de manière à favoriser cette transversalité, avec des espaces de coworking, des box collaboratifs à réserver, des projets transversaux, etc.

Nous accueillerons par ailleurs de jeunes entreprises en résidence dans nos locaux. Nous n'avons pas vocation à devenir une énième pépinière mais plutôt une pouponnière avant l'intégration d'un incubateur pour des structures naissantes, en mettant à leur disposition des professeurs, le réseau des anciens étudiants...

Une crainte ?

"Il faut que les collectivités prennent la mesure de cette installation. 1.200 étudiants, 300 professeurs, 25 entreprises sous-traitantes, cela va faire bouger les lignes de ce quartier ! Il faut que l'administration déconcentrée prenne toute la mesure de l'impact sur le quartier, notamment sur les modes de déplacement, sur le logement de nos étudiants, sur l'accès à la fibre, etc. Notre arrivée, couplée à la présence de Cdiscount et celle à venir notamment de la Cité du vin ou du Crédit agricole va transformer le quartier. Il faut nous donner les moyens de faire de Bordeaux une belle endormie qui se réveille au plan économique..."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :