Élection présidentielle : les résultats à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine

Alors que les résultats définitifs du 1er tour de l'élection présidentielle qualifient Emmanuel Macron (27,85 %) et Marine Le Pen (23,15 %), talonnée par Jean-Luc Mélenchon (21,95 %), le scrutin en Nouvelle-Aquitaine est à l'image du reste du pays : des votes très différenciés entre les grandes villes et le reste d'une région rurale. Jean-Luc Mélenchon performe à Bordeaux, Marine Le Pen progresse ailleurs.

8 mn

Contrairement à 2017, Marine Le Pen arrive en 2e position à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine. Emmanuel Macron fait lui toujours la course en tête dans la région.
Contrairement à 2017, Marine Le Pen arrive en 2e position à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine. Emmanuel Macron fait lui toujours la course en tête dans la région. (Crédits : DR)

A l'échelle des douze départements de Nouvelle-Aquitaine, le trio de tête arrive dans le même ordre qu'au niveau national. Emmanuel Macron réunit 27,63 % des suffrages exprimés devant Marine Le Pen (22,80 %) et Jean-Luc Mélenchon (19,92 %). Eric Zemmour et Jean Lassalle, le candidat béarnais, sont les seuls autres candidats à dépasser le seuil des 5 % avec respectivement 6,15 % et 5,90 %. Le tout avec une participation de 78,4 %, soit 3,5 points de plus qu'au niveau national. À noter, les 12,02 % de Jean Lassalle dans les Pyrénées Atlantiques, son département d'origine.

Lire aussi 8 mnMatch retour Macron/Le Pen : la victoire en déchantant

Marine Le Pen en hausse dans la région...

Le président sortant n'a donc pas réussi à maintenir son score dans la région par rapport à 2017 (-2,5 points) tandis que la candidate d'extrême-droite monte sur la 2e marche du podium en gagnant près de quatre points et en passant devant Jean-Luc Mélenchon, qui gagne un petit point.

Pour rappel, il y a cinq ans, avec une participation de 80,5 %, le 1er tour en Nouvelle-Aquitaine avait placé Emmanuel Macron en tête à 25,1 % devant Jean-Luc Mélenchon (20,8 %), Marine Le Pen (18,9 %), François Fillon (17,8 %) et, loin derrière, Benoît Hamon (7,1 %). Jean Lassalle était arrivé 5e avec seulement 2,7 %. Au second tour, avec une participation de 77,9 %, Emmanuel Macron l'avait emporté avec 68,6 % contre 31,4 % à son adversaire d'extrême droite.

En nombre de voix, Le Pen en forte hausse


  • Si l'on s'intéresse au nombre de bulletins effectivement récoltés par chacun des trois premiers candidats dans la région, des dynamiques opposées se dessinent nettement. Ainsi, avec 945.000 voix, Emmanuel Macron a réuni 94.000 bulletins de plus qu'en 2017 mais Marine Le Pen a fait beaucoup mieux puisqu'elle en recueille 140.000 de plus qu'il y a cinq ans et 50.000 de plus que la dynamique du président sortant pour atteindre 780.000 voix. Malgré la nouvelle concurrence d'Eric Zemmour (210.000 voix), c'est mathématiquement Marine Le Pen qui a le plus progressé dans une région traditionnellement peu perméable au vote d'extrême-droite. A l'inverse, Jean-Luc Mélenchon perd 22.000 bulletins par rapport à la précédente élection présidentielle, sachant qu'il faisait face cette année à la concurrence du communiste Fabien Roussel (97.000 voix dans la région).

Mais à une échelle plus fine, c'est une géographie politique très claire qui se dessine dans la région. Car si Macron est en tête à peu près partout, derrière lui l'ordre d'arrivée est fortement corrélé au clivage entre zones urbaines et rurales. Les grandes villes placent en effet majoritairement Mélenchon en 2e position derrière le président sortant en effaçant parfois quasiment Marine Le Pen du jeu. Mais les zones rurales, et plus globalement l'est de la région, lui ont nettement préféré Jean-Luc Mélenchon, traduisant une fracture électorale et territoriale déjà connue et identifiée.

Lire aussi 8 mnRégionales : la Nouvelle-Aquitaine, entre résilience économique et fracture territoriale

A noter, la première place de Marine Le Pen en Lot-et-Garonne (27,32 %) où elle a réalisé son meilleur score de la région et devance nettement Emmanuel Macron (23,12 %) et Jean-Luc Mélenchon (18,49 %). Mais à Agen, capitale départementale, l'ordre est inversé : Jean-Luc Mélenchon en tête (26,24 %) devant Emmanuel Macron (25,71 %) et Marine Le Pen (19 %). La candidate d'extrême-droite arrive également en tête en Creuse (25,09 %) et en Dordogne (25,70 %) tandis qu'Emmanuel Macron figure en 1er place dans les neuf autres départements de la région.

... mais nettement distancée à Bordeaux...

Les rapports de force sont très différents à l'échelle de la ville de Bordeaux, plus grande ville de la région. Pour ce 1er tour 2022, Emmanuel Macron arrive largement en tête 33,51 %, soit deux points de mieux qu'en 2017, devant Jean-Luc Mélenchon qui grimpe à 29,06 %, soit un bon de six points ! Marine Le Pen est très nettement distancée avec 8,52 % bien qu'elle gagne un point en cinq ans. A noter, Yannick Jadot qui arrive en 4e position et réalise le double de son score national (8,17 %) dans une ville prise à la droite par les écologistes aux élections municipales de 2020. Il est suivi d'Eric Zemmour (6,94 %) dans on étiage national et de Valérie Pécresse (5,30 %) qui passe tout juste le seuil des 5 %. Avec 76,5 % de participation, les Bordelais ont voté à un niveau proche de la tendance nationale.

Lire aussi 6 mnLes programmes d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen en 3 minutes chrono

En 2017, à Bordeaux, Emmanuel Macron était arrivé en tête avec 31,3 % devant Jean-Luc Mélenchon (23,4 %) et François Fillon (21,8 %). Marine Le Pen n'était arrivé qu'en 5e position (7,4 %) derrière le socialiste Benoît Hamon (10,1 %). Le tout avec une participation de 77,6 %. Au second tour, Emmanuel Macron l'avait emporté haut la main avec 85,9 % contre 14,1 % à Marine Le Pen avec 73,2 % de participation.

Lire aussi 8 mnMatch retour Macron/Le Pen : la victoire en déchantant

... et dans les grandes villes

Dans le reste de la métropole bordelaise, en 2022, à Pessac, Emmanuel Macron est à 32,06 % devant Jean-Luc Mélenchon (26,18 %) et Marine Le Pen (13,58 %). Des résultats proches de ceux de Mérignac où Emmanuel Macron est en tête (32,77 %) devant Jean-Luc Mélenchon (23,86 %) et Marine Le Pen (15,52 %).

A Limoges, Emmanuel Macron est à 29,24 % devant Jean-Luc Mélenchon (25,96 %) et Marine Le Pen (17,20 %). A Poitiers, 3e plus grande ville de la région et commune passée aux écologistes en 2020, Jean-Luc Mélenchon a réuni 34,41 % des suffrages et arrive très largement en tête devant Emmanuel Macron (27,62 %) et Marine Le Pen (11,56 %). Yannick Jadot 4e avec 6,98 %. A Pau, ville dirigée par le centriste François Bayrou, Emmanuel Macron (29,71 %) devance Jean-Luc Mélenchon (25,01 %) tandis que Marine Le Pen est onze points derrière (14,38 %). Enfin, même configuration, à La Rochelle, où Emmanuel Macron est à 31,72 % devant Jean-Luc Mélenchon (27,05 %) et Marine Le Pen (13,87 %).

Tous les résultats officiels définitifs par commune, département et région sont accessibles sur le site dédié du ministère de l'Intérieur.

Les réactions des élus locaux

Alors que la candidate Anne Hidalgo a explosé en vol lors de ce 1er tour, siphonnée par le vote utile, au niveau national (1,74 %) comme au niveau régional (2,26 %), Alain Rousset, le président PS du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, a réagi dans un communiqué. "Les résultats du 1er tour de la présidentielle traduisent, je crois, à la fois une colère et un sentiment profond de résignation. Ils sont la conséquence de la crise démocratique, politique, économique, sociale, territoriale, climatique que nous traversons depuis des années [...] Je voterai sans état d'âme pour Emmanuel Macron et j'espère que sa victoire face à l'extrême droite sera la plus large possible. [...] Un vote de responsabilité qui, plus que jamais, obligera le président à assumer les siennes - tant le débat attendu lors de cette campagne n'a pas eu lieu"

Son homologue au département de la Gironde, le socialiste Jean-Luc Gleyze, juge lui-aussi que "ces résultats confirment le malaise dans la démocratie" et "en appelle à un vote de liberté, à un vote d'égalité et surtout à un vote de fraternité, en reportant nos voix sur le seul candidat républicain." Il considère que "le mécontentement déborde et, faute d'avoir été pris en charge ces cinq dernières années par le gouvernement, on le voit rejaillir sans détour dans le vote, et dans l'abstention."

A Bordeaux, le maire écologiste Pierre Hurmic s'est exprimé au micro de TV7 se disant "pas très surpris par ces résultats". Il juge que "l'urgence, c'est de faire barrage à l'extrême droite et à madame Le Pen. Le seul bulletin de vote qui nous permet d'exprimer ce barrage est le bulletin Macron". Pierre Hurmic appelle le président sortant, "s'il veut convaincre ceux qui ne seraient pas convaincus par la nécessité de ce vote, à parler des enjeux écologiques, climatiques, sociaux" : "il faut qu'il soit capable de s'adresser à d'autres qu'à son pré carré d'électeurs."

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 11/04/2022 à 8:18
Signaler
Mélenchon à 29% à Bordeaux, bon ben on va être bientôt prêt à exiger l’indépendance de la nouvelle Aquitaine ! C'est quand même incroyable ce qu'il se passe dans cette ville historiquement trustée par la droite. Ah ya pas photo on reste les plus évol...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.