Aquitaine : les syndicats mobilisent contre la loi Macron

 |   |  359  mots
Les unions départementales CGT des Landes et Pyrénées-Atlantiques seront à Bordeaux
Les unions départementales CGT des Landes et Pyrénées-Atlantiques seront à Bordeaux (Crédits : J.Ph.D.)
L’intersyndicale CGT - FO - SUD mobilise ce jeudi 25 juin, avec à 11 heures un cortège au départ de la place de la République, à Bordeaux, dans le cadre d’un mouvement confédéral qui devrait toucher plusieurs villes en France.

Jean-Paul Labrousse, secrétaire départemental FO des établissements de santé privé entend souligner que c'est "le secteur social, médico-social public et privé, et santé" qui a appelé tout d'abord à cette journée d'action avec comme mots d'ordre le retrait du Pacte de responsabilité et la loi Macron, jugeant que ces textes du gouvernement sont à l'origine de l'annonce de la suppression de 20.000 lits d'hospitalisation. Un mouvement qui a pris une dimension interprofessionnelle avec la CGT.  Pour les unions départementales (UD) des Landes et de Pyrénées-Atlantiques, la CGT a affrété deux bus à destination de Bordeaux, au départ de Pau via Mont-de-Marsan, et depuis Bayonne via Castets et Labouheyre. Mais l'UD de Dordogne organise deux manifestations à 17 h 30, devant les palais de Justice de Périgueux et de Bergerac. L'UD CGT de Lot-et-Garonne appelle de son côté à un pique-nique militant à 12 h 30 à Agen, devant le siège du Medef, rue Diderot. A Bordeaux, la manifestation va s'articuler autour de plusieurs pré-rassemblements.

Gare Saint-Jean et Charles Perrens

Les cheminots CGT devraient ainsi se retrouver à partir de 10 heures 15 devant la gare de Bordeaux Saint-Jean avant de rallier la place de la République. De la même manière, un pré-rassemblement va permettre aux personnels de santé CGT, FO et SUD de se retrouver au rond point de l'hôpital psychiatrique Charles Perrens, toujours à Bordeaux, pour rallier la place de la République en passant devant le CHU (centre hospitalier universitaire). Les manifestants des secteurs de la santé devraient être reçus un peu avant 14 heures par un représentant de l'Agence régionale de santé (ARS) Aquitaine, rue Lecoq, parallèle au cours du Maréchal Juin, vers laquelle ils vont converger à l'issue de la manifestation. Le cortège principal doit quant à lui se diriger vers le Conseil régional d'Aquitaine. Tandis que des manifestants ont demandé audience à la préfecture, les cheminots veulent être reçus au Conseil régional d'Aquitaine, non loin de là.

Cette mobilisation syndicale se déroule en parallèle à l'action des chauffeurs de taxi qui entendent bien perturber la circulation à Bordeaux, demain jeudi, pour protester contre le service UberPop.



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :