Un contrat à 20 M€ pour les énergies thermiques renouvelables en Gironde

 |   |  285  mots
Panneaux solaires thermiques, pompes à chaleur ou encore chaudières biomasse sont éligibles aux subventions de l'Ademe.
Panneaux solaires thermiques, pompes à chaleur ou encore chaudières biomasse sont éligibles aux subventions de l'Ademe. (Crédits : Ademe)
L'Ademe et le Département de la Gironde ont signé un contrat de développement des énergies renouvelables thermiques qui pourrait générer 20 M€ de travaux sur trois ans. Ce partenariat concerne les installations de chauffage et d'eau chaude mais pas de production d'électricité.

Pompes à chaleur, panneaux solaire thermiques, réseaux de chaleur, chaudière à biomasse : toutes ces installations alimentées par des ressources renouvelables sont éligibles au "contrat de développement territorial des énergies renouvelables thermiques" paraphé par Jean-Luc Gleyze, le président du Conseil départemental de la Gironde, et Arnaud Leroy, le président de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), ce 12 avril 2019.

44 projets identifiés

Une enveloppe de 8 M€ de subventions de 2019 à 2021 est prévue pour accompagner des projets initiés en Gironde par des collectivités territoriales, des acteurs publics ou des entreprises privées.L'Ademe y contribuera majoritairement aux côtés de l'Etat, de la Gironde et de la Région Nouvelle-Aquitaine. Le tout doit permettre de générer 20 M€ de travaux.

Objectif : produire 24 Gigawatt-heure d'énergie en trois ans. 44 projets réalisables d'ici 2021 ont d'ores-et-déjà été identifiés dont douze en géothermie, trente chaudières à bois et deux en panneaux solaires thermiques. 80 % de ces projets sont portés par des acteurs publics et 20 % par le privé dont des exploitations agricoles, des grandes surfaces et des acteurs du tourisme ou du médico-social. On trouve par exemple des projets de réseau de chaleur dans la commune de de Saint-Pierre-d'Aurillac (1.300 hab.), de géothermie au château Pontet-Canet ou dans un ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) à Marcheprime ou encore de panneaux solaires thermiques à l'hôtel Ibis de Bordeaux-Lac.

A noter que ce dispositif ne concerne pas la production d'électricité par les énergies renouvelables. Les panneaux solaires photovoltaïques ne sont donc pas éligibles.

Lire aussi : La production d'électricité solaire continue sur sa lancée en Nouvelle-Aquitaine

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :