Finaqui Business Angels cherche de nouveaux anges pour les startups

 |   |  488  mots
Les startups consomment généralement beaucoup de carburant, c'est-à-dire d'argent, pour réussir à décoller.
Les startups consomment généralement beaucoup de carburant, c'est-à-dire d'argent, pour réussir à décoller. (Crédits : © Reuters Photographer / Reuters)
Spécialisé dans le financement des startups, le fonds néo-aquitain Finaqui Business Angels veut réaliser une augmentation de capital de 200.000 € d’ici fin décembre et recrute de nouveaux membres.

Lancé l'an dernier pendant la Semaine des business angels, qui s'était tenue du 23 au 27 novembre, le fonds d'investissement Finaqui Capital 3 veux passer à une nouvelle dimension. La prochaine Semaine des business angels se tient cette année du 28 novembre au 2 décembre et Finaqui Capital 3, qui a jusqu'ici mobilisé 500.000 €, veux en profiter pour trouver de nouveaux investisseurs afin de procéder à une augmentation de capital de 150.000 à 200.000 €.

"Nous lançons un appel à candidature. Nous recherchons des investisseurs ayant un gros vécu en entreprise, de tout secteur et tout métier, âgés de 40 ans et plus. Le ticket d'entrée dans le fonds est à 10.000 €. Ce qui donne notamment accès à tout le "deal flow" (courant d'affaire) généré par Finaqui Business Angels (FBA) et au comité d'investissement", résume Hervé Delmas, membre de FBA.

Ceci avant de rajouter qu'une dizaine de nouveaux membres a déjà rejoint Finaqui Capital 3 et qu'il en faudrait "4 à 5 de plus".

3 dossiers financés sur 125 vus

Finaqui Business Angels, dont le siège est hébergé par le technopôle Technowest, à Mérignac (Gironde), regroupe près de 90 membres qui ne sont naturellement pas tenus d'investir dans tous les fonds créés par l'association. FBA est un capital-risqueur qui s'intéresse aux startups en phase de développement initial. Ses membres ont pour vocation de rester 5 à 7 ans au capital des startups sélectionnées.

Histoire de faire briller l'image de marque de ces business angels et d'être compris des futurs membres potentiels, Hervé Delmas souligne que "l'important c'est de chercher et d'entrer en relation avec les créateurs : le retour sur investissement c'est la cerise sur le gâteau". Au cours du 1er semestre 2016 Finaqui Capital 3, qui s'intéresse aux startups en phase initiale de développement dans le grand Sud-Ouest, a étudié 125 dossiers et investi dans 3 : Innersense (outils de réalité augmenté dans l'habitat), Oxeau (capteurs intelligents de suivi de la consommation d'eau) et Displayce (publicité ciblée sur écran numérique). Sachant que cinq autres dossiers sont à l'étude.

FBA en tandem avec la Région

Chacun des investissements de Finaqui Capital 3 fait l'objet d'une décision collective, mais les membres du Fonds peuvent également investir dans l'entreprise retenue à titre individuel. Depuis 2007, date de la création de cette association de business angels, FBA a investi 3,5 M€ dans des entreprises régionales, dont la moitié en collectif et autant en individuel, relève Hervé Delmas.

"Ainsi le collectif Finaqui Capital 3 a investi 300.000 € tandis que ses membres ont rajouté 200.000 € à titre individuel", précise-t-il.

Agréé par le fonds Aqui-Invest, structure d'investissement créée par l'ex-Conseil régional d'Aquitaine, Finaqui réalise des participations dans les startups qui peuvent être ensuite abondées par la Région. Avec la fusion des ex-régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes, Finaqui, membre de l'association nationale France Angels, s'est rapproché des autres structures d'investissements à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine, ce qui pourrait lui ouvrir de nouvelles perspectives.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :