Cognitique : le nouvel Institut Carnot piloté depuis Bordeaux

 |   |  679  mots
L'Institut Carnot Cognition ambitionne est de devenir une startup de la recherche contractuelle en cognition, humain et société.
L'Institut Carnot Cognition ambitionne est de devenir une "startup" de la recherche contractuelle en "cognition, humain et société". (Crédits : DR)
La liste des "Tremplin Carnot" vient d’être publiée par le secrétariat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche. Cette phase préparatoire de trois ans doit déboucher sur le label "Carnot", qui a vocation à développer la recherche des labos publics en partenariat avec des PME et grands groupes. L’Institut Carnot Cognition, créé formellement à cette occasion et dont le management national est installé à Bordeaux, fait partie des lauréats.

Créé en 2006, le Label Carnot vise à favoriser le développement des partenariats de recherche et le transfert de technologies entre la recherche publique et les entreprises à travers la recherche contractuelle. Les "Tremplins Carnot", attribués pour la première fois cette année, en sont la phase préparatoire, phase qui dure trois ans pour accompagner les lauréats dans leur développement afin d'accéder au label "Carnot". Durant cette période, une enveloppe de 200.000 € par an sera attribuée afin de consolider l'organisation, professionnaliser le personnel et d'établir un plan d'action permettant de respecter les exigences du label Carnot. L'atteinte d'objectifs précis et adaptés à chaque institut potentiel permettra alors de débloquer des fonds complémentaires à hauteur de 600.000 € par an en plus de ces 200.000 €.

Ce premier succès pour les neuf lauréats des Tremplins est surtout un challenge :

"Si ce label est décerné, le montant des ressources issues de la recherche pour le privé de l'année donne lieu à un abondement l'année suivante de la part du ministère de 35 % de ce montant. Donc c'est une reconnaissance du fait que l'on travaille au bénéfice de la recherche privée. Mais il faut pour cela atteindre un minimum de recettes de 2,5 millions", explique Célestin Sedogbo, titulaire de la chaire STAH (Systèmes technologiques pour l'augmentation de l'humain) à l'ENSC-IPB, qui dirigera l'Institut Carnot Cognition.

Enjeu majeur pour la transformation numérique

La gouvernance nationale commune aux 14 laboratoires dépendant de 19 tutelles (1) impliqués dans cet institut est installée à Bordeaux, sa coordination assurée par le CNRS.

Grâce à ce Tremplin, l'Institut Carnot Cognition ambitionne est de devenir une "startup" de la recherche contractuelle en "cognition, humain et société". Les sciences humaines sont encore loin des objectifs chiffrés donnés, mais l'enjeu est important : "Faire de la France le champion du monde des produits qui s'adaptent au comportement humain", rappelle Célestin Sedogbo :

"C'est un domaine majeur pour la transformation numérique qui se profile car la valeur ajoutée d'un produit n'est pas seulement dans sa technologie mais dans ses usages. Cela concerne tout ce qui impacte la cognition, à savoir la mémoire, l'attention, la fatigue... L'idée est de savoir, quand on conçoit un produit, comment faire pour que l'utilisateur optimise au mieux ses capacités cognitives et faire en sorte que le produit s'adapte à un individu."

Le champ d'action du Carnot Cognition est multiple, touchant l'ensemble des secteurs de marché où les acteurs ont des produits et services comprenant une dimension humaine et sociale : transport, médias, télécommunications, santé, e-commerce, loisirs, assurance, sécurité, smart cities...

(1) CNRS, Bordeaux INP, Université de Bordeaux, Lille 3, Lille 2, EPHE, Paris 8, ENS, EHESS, ENSAD, Université de Bourgogne, Grenoble INP, UGA, Université Toulouse 1, 2 et 3, INPT, UAPV, AMU.

--------------

Les Tremplins Carnot

- Cerema Effi Sciences (risques, environnement, mobilité, aménagement)
- Carnot Cognition (cognition, humain et société)
- DS3A (Durabilité des systèmes agricoles, aquacole et agroalimentaires)
- Imagine (Institut des maladies génétiques)
- Innovation Chimie Carnot
- Interfaces (l'homme, le monde numérique et leurs interfaces)
- IPGG Microfluidique (Institut Pierre-Gilles de Gennes - analyse/synthèse de molécules, molécule unique, cellule unique, organismes multicellulaires, matériaux, nanofluidique)
- MECD (Matériaux et équipements pour la construction durable)
- SMILES (Sciences mathématiques pour l'innovation : label d'excellence stratégique)

----------------------

En chiffres

- 34 instituts Carnot
- 15 % des effectifs de la recherche publique, 27.000 professionnels de la recherche  
- 458 M€ de contrats de recherche directement financés par les entreprises (dont 113 M€, soit 25 %,  avec des PME et ETI), soit  55 % de la R&D externalisée par les entreprises vers la recherche publique française.
- 7.500 contrats de recherche avec plus de 2.000 entreprises dont 900 PME chaque année
- 52 % de croissance entre 2010 et 2014 du chiffre d'affaires de recherche contractuelle avec les entreprises, avec un effort particulier à destination des PME.
- 2.200 M€ de budget consolidé
-  51 M€ de revenus annuels de propriété intellectuelle
- 65 sociétés essaimées par an
- 1.050 brevets prioritaires déposés en 2014

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :